Une convocation du Corps législatif en demi-teinte

Publié le 2018-09-11 | Le Nouvelliste

National -

Usant de ses prérogatives constitutionnelles, le président Jovenel Moïse a convoqué le Corps législatif en session extraordinaire, afin d’approuver la politique générale du Premier ministre nommé Jean-Henry Céant. Il est d’usage pour les différents chefs de l’Etat qui se sont succédé de convoquer le Corps législatif à l’extraordinaire quand la Chambre basse est en vacances. Cette décision du président rentre dans le cadre du processus enclenché depuis le 6 août dernier avec la nomination de Jean-Henry Céant comme Premier ministre. L’examen des pièces des membres du gouvernement, par la commission spéciale formée en la circonstance au Sénat de la République, a fait traîner le processus devant ouvrir la porte de la Primature au notaire connu de la place. Les grognes enregistrées dans les blocs politiques à la Chambre des députés ont également contribué à alourdir le processus. La position de la plupart des blocs politiques au sein du Parlement est de nature à faire croire qu’aucun groupe majoritaire n’est encore acquis à la cause du notaire.

Le scandale qui a défrayé la chronique dimanche, au sujet de la tentative de démission du Premier ministre nommé, à la suite d’un désaccord avec un groupe de députés sur la reconduction du ministre démissionnaire Aviol Fleurant, en dit long sur la volonté des parlementaires d’obtenir toutes sortes de privilèges au sein d’un gouvernement. Ce nouveau différend, intervenu lors d’une rencontre entre le président de la République, le Premier ministre nommé et un groupe de parlementaires, révèle le niveau de déliquescence du régime mixte haïtien. Contrairement au souhait exprimé par le président du Sénat sur la non-implication des parlementaires dans le choix des membres du gouvernement, il en a été autrement, car l’appétit des uns et des autres pour imposer des membres au sein de la nouvelle équipe traduit le désir de ces élus de parvenir à leurs fins.

Le spectacle offert par les parlementaires dans le processus d’approbation du Premier ministre Jean-Henry Céant ne devrait étonner personne. Il s’agit de la continuité dans la mauvaise conduite initiée à l’occasion de l’approbation de la politique générale des Premiers ministres Laurent Lamothe et Jack Guy Lafontant, respectivement sous la présidence de Michel Martelly et Jovenel Moïse. Aucune autre législature parmi les cinq autres qui se sont succédé n’avait tenté d’obtenir de postes ministériels avec autant d’arrogance comme s'il s'agit de la prépondérance du législatif sur l'exécutif. Cette nouvelle manière de procéder ne sonne-t-elle pas le glas du régime mixte haïtien après trente ans de fonctionnement interrompu de juin 1988 à février 1991 et de mars 2004 à mai 2006 ? La 50e législature a également mis à l’index les partis politiques représentés au Parlement. Mis à part certains blocs politiques minoritaires qui sont restés attachés à leurs partis politiques, le bloc majoritaire issu du parti au pouvoir n’a jamais donné l’opportunité au parti de discuter de sa présence au sein d’un gouvernement. Les parlementaires de ce bloc ignorent l’existence de la loi du 16 janvier 2014 sur la formation, le fonctionnement et le financement des partis politiques qui prévoit que le mandat de l’élu appartient au parti politique et non au parlementaire.

Verra-t-on la prochaine législature oeuvrer dans les mêmes conditions de fonctionnement, sous l’obédience du même régime politique ?

Lemoine Bonneau

lbonneau@lenouvelliste.com

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".