Les Haïtiens sont plus nombreux à rester aux États-Unis après l’expiration de leur visa

Un rapport du Département américain de la Sécurité intérieure (DHS), fournissant des données sur les départs attendus et les prolongements de séjour, par pays, des voyageurs étrangers entrés aux États-Unis en tant que non-immigrants par un point d'entrée aérien ou maritime, montre qu’en 2017, les Haïtiens figurent parmi les ressortissants caribéens qui ont prolongé le plus leur séjour sur le territoire américain à l’expiration de leur visa.

Publié le 2018-08-09 | Le Nouvelliste

National -

Durant l’année fiscale 2017-2018, selon le nouveau rapport annuel du DHS sur les entrées et sorties sur le territoire américain, paru le 7 août 2018, 10 558 ressortissants haïtiens, qui devaient partir entre le 1er octobre 2016 et le 30 septembre 2017 à l’expiration de leur séjour, n’ont jamais regagné Haïti depuis leur arrivée aux États-Unis munis d’un visa visiteur B-1/B-2. Ce nombre représente 6,84% du total des départs attendus (154 385) pour la même période, soit une augmentation de 2,47% par rapport à 2016 quand 5 669 compatriotes, à l’expiration de leur visa Affaires/Touristique, sur les 129 617 départs attendus, ont choisi de demeurer sur le sol américain.

En comparaison, pour la même période, le pourcentage haïtien est plus de trois fois supérieur au pourcentage global (2,06%) des visiteurs étrangers qui ne sont pas rentrés chez eux. Au niveau de la sous-région, seulement 2,88% de Dominicains ont prolongé leur séjour aux États-Unis à l’expiration de leur visa sur les 394 370 départs attendus contre 2,86% de Cubains sur un total de 56 922 départs attendus et 3,16% de Jamaïcains sur un total de 302 025 départs attendus de ces visiteurs étrangers entrés aux États-Unis en tant que non-immigrants par voie aérienne ou maritime.

Outre le visa visiteur B-1/B-2, destiné aux personnes voyageant aux États-Unis temporairement pour affaires (B-1), loisirs ou pour un traitement médical (B-2), ce rapport comptabilise les départs et les séjours, par pays, des travailleurs temporaires et leurs familles, des étudiants, des visiteurs participant à un programme d’échange ainsi que d'autres classes d'entrée non-immigrantes.

Pour les non-immigrants haïtiens arrivés munis d’un visa d'étudiant ou participant à un programme d'échange (visa F, M ou J), le DHS a déterminé que, sur 1 221 qui devaient compléter leur programme aux États-Unis et partir ensuite, 306 d’entre eux ne l’ont pas fait, soit 25,06%. Un taux largement supérieur à celui des étudiants et visiteurs dominicains (6,03%), cubains (3,64%) et jamaïcains (6,69%) qui ont fait le pari de rester. Globalement, uniquement 4,15% de 1,66 million de voyageurs de cette catégorie qui sont restés au-delà du créneau autorisé pour le départ à la fin de leur programme.

Toujours selon ce rapport du DHS, en 2017, pour les autres classes d'entrées non-immigrantes par voie aérienne et maritime, 31,62% des 2 236 ressortissants haïtiens, en visitant les États-Unis, ont décidé d’y rester de façon permanente et de laisser expirer leur visa contre 12,31% de Dominicains, 9,36% de Cubains et 11,73% de Jamaïcains.

En ce sens, le DHS annonce dans son rapport des efforts supplémentaires pour empêcher les visiteurs de rester après la fin de leurs activités professionnelles, leurs engagements scolaires ou leurs activités touristiques. « Le gouvernement américain utilise une approche à plusieurs facettes pour faire cesser les violations de prolongement de séjour, […] en annulant les autorisations de voyage et visas », a fait savoir le DHS.

Selon les calculs du DHS, sur les 52,6 millions d’entrées de non-immigrants du monde entier aux États-Unis via un point d’entrée aérien ou maritime, un total de 701 900 prolongements de séjour a été recensé par rapport aux départs prévus pour 2017, soit un taux de 1,33%. Les Canadiens et les Mexicains, en raison de la fréquence et des types de leur voyage effectués aux États-Unis, sont exclus de cette liste. Contrairement à d'autres pays, la majorité des voyageurs du Canada et du Mexique entrent aux États-Unis par voie terrestre.

Le rapport répartit également le pourcentage de prolongement de séjour pour donner une meilleure idée des ressortissants excédant la durée de leur séjour en restant aux États-Unis après leur période d'entrée et pour lesquels il n'existe aucune preuve identifiable de départ, de prolongation de la période d'entrée ou de transition vers un autre statut d'immigration.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".