Un gala à la hauteur des 70 ans de la boule de feu internationale

PUBLIÉ 2018-08-07
À l’initiative de la production Encre d’or, l’orchestre Septentrional surnommé la boule de feu internationale, a magnifiquement marqué son 70e anniversaire, le samedi 4 août 2018. Organisé à Marriott hotel, l'événement a réuni un très beau public. Le groupe Magnum band a lui aussi ajouté son grain de sel à la fête qui s’est terminée peu après 2h a.m.


Les fanatiques de Septen ont fait le déplacement à Marriott malgré la pluie en début de soirée, quoique celle-ci ait quelque peu interrompue le déroulement de la fête. À un moment donné, les fanatiques ont dû laisser l’espace réservé à la danse à cause de dame pluie. Le groupe Magnum band a sublimé la première partie du show. Emmené par Dadou Pasquet, le groupe a livré une excellente prestation. Les chansons de ce band, qui a comme Septen marqué des générations de mélomanes, gardent toutes leurs fraicheurs. Magnum a fait la joie du public avec des classiques comme “Ou pi la” ou encore “Se verite”.

La célébration allait prendre une tournure se rapprochant d’un gala lorsque les organisateurs ont initié une série de discours et de remise de plaque d’honneur au groupe Septen ainsi qu'à des personnalités. La Radio Télévision Caraibes, Encre d'Or bien sur ou encore Clairin Lakay étaient au rendez-vous pour remettre des distinctions à la boule de feu internationale, Septen. Des personnalités comme Marc Brégard Anderson ont eux aussi reçu des distinctions à titre personnel pour leur travail au sein du milieu culturel haitien.

Eu égard aux discours prononcés au cours de cette soirée, nous retenons cette phrase de Rommel Pierre de la Radio Télévision Caraibes : “Septen est ce qui nous reste après avoir tout perdu [...] dans une société où la tendance va vers un certain cocoratisme …heureux ceux qui assistent et prennent part à cette soirée […] Ils diront plus tard avoir assisté à une bonne chose, à un grand événement, les 70 ans de l’orchestre Septentrional.

La deuxième partie de la soirée a assurément été animée par Septen. Si mon père avait été à cette soirée, il aurait certainement qualifié la musique jouée par le groupe de “Konpa lou”, il aurait certainement utilisé la formule “Djazz la plen” achalandée par les animateurs du Compas. En effet, Septen m’a agréable surpris. Moi qui croyais connaître un seul ou peut-être deux morceaux du groupe, me suis mis à fredonner et à cadencer tout au long de la prestation du groupe. Une preuve que malgré ses 70 ans, Septen est un groupe intergénérationnel.

Signalons que des représentants de l’Orchestre Tropicana étaient aussi présents afin de rendre un hommage à leur rival du Cap Haïtien. L’Orchestre n’a pas performé mais la présence de ses représentants était significative. Le respect mutuel est certainement l’une de ces explications. On espère que le derby Capois sera pour bientôt.

Je vous avais dit qu’il y avait un gâteau? Oui oui. Que serait une célébration sans gâteau? Leader du marché en termes de longévité, la formation musicale Septen a grandiosement célébré son 70e anniversaire.



Réagir à cet article