Mgr Jean-Alix Verrier, 55 ans de carrière éducative

Récemment honoré par le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) pour de nombreuses années de services fournis dans le secteur, l’évêque retraité Jean-Alix Verrier, comme un livre ouvert, dévoile les chapitres éducatif et sacerdotal de sa vie au journal Le Nouvelliste.

Publié le 2018-06-07 | lenouvelliste.com

« Bien que je sois à la retraite, l’éducation est l’autre partie de moi-même. D’ailleurs, 55 années de ma vie ont été consacrées à cette œuvre que je porte dans mon cœur. Le choix fait de moi pour être honoré par le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle a été pour moi une surprise. Mais cet honneur me rajeunit un peu le cœur », a déclaré Mgr Jean- Alix Verrier, l’air heureux. Et d’ajouter : « Honorer 50 enseignants venus des 10 départements du pays est un geste qui encourage, stimule les enseignants et les honore. »

L’homme de Dieu, orateur expérimenté qui sait charmer les foules, se présente aujourd’hui sous un visage plutôt discret. « Je tiens à souligner que je suis un homme plutôt discret, qui n’aime pas paraître…Travailler dans l’anonymat a toujours été ma devise. J‘ai toujours remarqué dans ma vie que plus je cherche à esquiver les honneurs, plus on me met en exergue », a relaté l’évêque, qui en a profité pour remercier le MENFP pour la manière de mettre en évidence une fois de plus la contribution importante et inconditionnelle de l’Église catholique à l’éducation en Haïti.

Son parcours sacerdotal et professionnel

Né le 9 mars 1931 à Jérémie, donc âgé de 87 ans, Jean-Alix Verrier a eu un long parcours sacerdotal et professionnel. Sur le plan ecclésiastique, il a dit lui-même avoir vieilli sous le harnais. « Je fête actuellement soixante années de sacerdoce et 32 ans d’épiscopat. J’ai eu la chance d’y trouver comme curé un bon et saint pasteur, Mgr Robert Margron, originaire de Jérémie, qui m’a bien initié aux travaux pastoraux », a-t-il confié avant de donner des précisions sur ses activités religieuses.

À en croire Jean-Alix Verrier, après ses études théologiques et philosophiques, ses ordinations sacerdotale et épiscopale ont eu lieu respectivement le 13 juillet 1958 et le 9 mars 1986 à Jérémie. Jean-Alix Verrier a été évêque des Cayes, de mars 1986 au 22 mai 2009. Il était auparavant vicaire à Saint-Jean du Sud de 1958 à 1962, avant de travailler comme administrateur provinciale de la paroisse d’Arniquet de 1962 à 1963. « Pendant un an et demi, j’ai parcouru d’un bout à l’autre pour le ministère sacramentaire, la formation humaine, estudiantine, spirituelle des jeunes. Le travail de développement m’y intéressait aussi », a-t-il ajouté avant de rappeler les points saillants de sa carrière professionnelle.

Le prélat de l’Église catholique a fait savoir qu’après Arniquet, sa carrière professionnelle a vu le jour. Professeur de français, de littérature, de latin, de sciences religieuses et de philosophie, il a enseigné dans plusieurs établissements scolaires à Jérémie, aux Cayes et à Port-au-Prince. Comme précisions : 6 ans au collège St-Louis de Jérémie, 6 ans au Collège St-Martial de Port-au-Prince où il a été nommé préfet des études, 5 ans au Collège St- Jean des Cayes où il a eu le titre d’orienteur des jeunes et 5 ans enfin au collège Alexandre Dumas de Latibolière dont il a été le directeur.

Fondateur de la branche de l’Université Notre-Dame d’Haïti des Cayes, Mgr Verrier dit avoir mené plusieurs activités et occupé plusieurs fonctions pendant ses 60 ans de services comme prêtre et évêque. Selon ses déclarations, il a créé des groupements de jeunes tels que le FIRE (formation information pour un rayonnement avec enthousiasme) et introduit le scoutisme aux Cayes. En dehors de ses fonctions paroissiales, il dit avoir rempli successivement son rôle de chancelier et d’économe des deux diocèses des Cayes et de Jérémie et celui de vicaire général du diocèse de Jérémie.

Par ailleurs, Mgr Jean-Alix Verrier a fait savoir que dans toutes ses occupations et préoccupations en priorité, l’éducation et la formation des jeunes étaient toujours au premier plan, car en elles, il voit l’Église de demain, le pays de demain, la société de demain. « C’est avec un sentiment de satisfaction que je pars à la retraite. Des satisfactions, on en cueille en quantité au soir de sa vie, quand on a su se donner », a-t-il révélé fièrement.



Réagir à cet article