Verrettes à la découverte du livre

L’ancien député de la commune de Verrettes, Vickens Dérilus, a ressuscité Verrettes à la découverte du livre. Durant le wee-kend des 20, 21 et 22 avril, il a rallumé la flamme de cette foire qui, depuis deux ans, n’avait pas vu le jour dans la commune.. Un événement pour honorer l’écrivaine Yanick Lahens et la Guadeloupéenne Maryse Condé, deux icônes de la littérature, sur le thème : « Lisez, devenez meilleurs, rendez-vous heureux. »

Publié le 2018-04-26 | lenouvelliste.com

« Nous sommes ravie de cette rencontre à Verrettes », a lancé Yanick Lahens, invitée d’honneur de cette édition. Après une longue route, trois heures environ, nous sommes enfin à Verrettes, là où ça se passe. Dans la grande salle de l’école La Providence, les panélistes, Marc Exavier, Fred Brutus, Yanick Lahens et le président du comité organisateur, l’ancien député Vickens Dérilus, ont lancé cette activité.

Devant un public majoritairement d'écoliers, ils sont revenus sur les cinq dernières éditions, sous les yeux étonnés des élèves qui ont entendu parler pour la première fois des œuvres des auteures à l’honneur, Yanick Lahens et la Guadeloupéenne Maryse Condé. Le professeur Marc Exavier en a même profité pour parler de Jacques Stephen Alexis dont la date du jour était l'anniversaire de naissance. « Je ne savais pas qu’on pouvait avoir autant de courage dans un tel régime ! », et moi j’ai toujours cru que c'était Jacques Stephen Alexis qui avait écrit le fameux Gouverneurs de la rosée», ont lancé les élèves entre eux.

Le public était très jeune et avide de connaissances. Les intervenants ont été satisfaits de la réaction de l'auditoire. Ils se disent contents d’avoir contribué à la découverte de ce nouvel horizon. Trois jours de rencontres, d’aventures et de causeries édifiantes pour éclairer la lanterne des Verrettiens. « Je craignais un peu pour l'écoute face à une grande assemblée de jeunes », s’est réjoui le prix Femina.

Du côté des libraires et des éditions, le bilan n’était pas aussi satisfaisant. Les livres exposés sous des tentes aménagées pour l’occasion sont restés comme ils étaient déposés. « Ah! de nos jours les jeunes ne s’intéressent plus à ce genre d’activités. Les livres sont jetés au coin, car les gadgets électroniques prennent de plus en plus place dans leur vie », s’est lamenté un libraire. Malgré 50% de réduction, ils n’ont rien vendu. « Les choses vont mal », se plaignait un autre.

Si les vendeurs de livres se plaignaient, pour les artistes qui y étaient, c'était différent. La reprise du spectacle Anatole a réuni la moitié de la ville dans le night-club. Et plus tard, le Clac de la ville était plein comme un œuf au son d’un troubadour. Les deux artistes venaient directement des Cayes et ont à eux seuls payé la présence de ceux qui prêtaient attention aux accords de guitare mélangés à ceux du tambour. Plus que trois heures d’animation, toute une nuit à flatter les oreilles.

« Je suis content d’avoir réussi à réaliser cette édition, bien que les choses n’aient pas été comme prévu. L’année prochaine, nous aurons à honorer Gary Victor et Victor Hugo. Nous espérons faire mieux», a conclu Vickens Dérilus.



Réagir à cet article