8 mars, une marche en faveur des femmes

Publié le 2018-03-07 | Le Nouvelliste

Idées & Opinions -

« Donnez le monde aux femmes et il n’y aura plus de guerre. » Vous reconnaissez sans doute ces paroles du chanteur JeanJean Roosevelt. Il semble que les femmes ont cette capacité à attirer autour d’elles l’amour et une bonne ambiance de paix. La femme peut donc très bien être en position de pouvoir et rester humaine et aimable. Loin de ces tendances misogynes ou sexistes qui attribuent toute attitude calme et douce à la nature féminine. Aussi dira-t-on d’un homme qui manifeste la douceur et la tendresse qu’il est un homme mou, une femmelette ou un efféminé. Ce qui reviendrait à prétendre que la femme est caractérisée par la faiblesse et la peur de s’exprimer ou de s’affirmer.

Mais loin s’en faut. Les femmes sont toutes aussi expressives, entreprenantes et fortes. Elles laissent transpirer ce côté calme et divin chez elle parce qu’avec tout le tumulte engendré par les sociétés patriarcales, il faut bien des visages qui reflètent l’amour, la joie et qui redonnent espoir. Et c’est ce que vous voyez quand une mère porte son enfant dans ses bras. Il n’en demeure pas qu’elles ne sont pas toutes aussi amicales, épanouies et sociales. Certaines de nos femmes sont encore dans la soumission et craintives. Certaines sont violentes et manipulatrices. Nombreuses sont celles qui ont encore peur de s’exprimer et préfèrent laisser certaines décisions ou certaines opportunités aux hommes qui ne manquent pas d’en profiter. C’est pour cela qu’il faut encore renforcer les initiatives visant à contribuer au développement des femmes, leur émancipation.

Nous n’évoquons pas ici des mouvements féministes radicaux qui sont aux antipodes des valeurs morales et qui sont homophobes. Nous croyons qu’il y a de la place pour hommes et femmes dans une société égalitaire et que les dernières peuvent et doivent faire valoir leurs droits. La journée du 8 mars évoque chez les femmes, surtout celles qui militent âprement pour l’égalité, qu’elles sont à la fois honorées et appréciées. C’est une journée où elles doivent prendre le temps pour comprendre quelle est leur place et leur importance dans la société. C’est le moment d’évoquer les inégalités, les torts et les abus dont elles sont victimes afin de porter les corrections qui s’imposent. Dans cette société égalitaire, elles ne sont pas continuellement l’objet de viols ou d’injures publiques. Elles participent à la chose publique et sociale et aux prises de décisions sans se soucier des critiques acerbes des mâles qui les haranguent partout dans les médias et sur Internet.

C’est dans le but de rehausser et renforcer le mouvement en faveur de l’émancipation des femmes, que l’organisation Nouvelle perspective (NP), sise au No 16, ruelle Vaillant, prendra part à une marche en faveur du respect des femmes qui sera organisée par le Groupement pour l’avancement d’Haïti (KOLEKTIF FANM) (GAD’H 2004). Conformément à sa mission qui est d’améliorer le capital humain et faisant la promotion des valeurs sociales et les idées novatrices, la section fanm de NP estime que cette journée du 8 mars est une occasion pour entourer d’affection une femme qui a longtemps lutté pour la liberté d’expression et qui, depuis peu, est prise pour cible en vue de la dénigrer et la rabaisser. Cette torture psychologique contre Liliane Pierre-Paul est inacceptable et inadmissible dans une société de droit.

Ainsi, pour le respect, l’égalité et l’émancipation des femmes, cette marche à laquelle NP convie toutes les femmes et les hommes conséquents est un symbolisme qui devra marquer les esprits. Tant de ceux qui sont ouverts et respectent les droits des femmes que de ceux qui sont encore à l’époque des cavernes, qui sont affables et ne montrent aucun égard envers nos sœurs, nos mères et nos filles.

Blenda Malande

Auteur

Réagir à cet article