Grève des douaniers pour exiger la publication du statut particulier

Au niveau des différents bureaux et postes de douane du pays, les activités étaient au point mort, ce lundi 5 mars 2018, en raison de la grève des douaniers, exigeant la publication d’un statut particulier pour les agents de douane.

Publié le 2018-03-05 | Le Nouvelliste

Economie -

Cette grève a paralysé le fonctionnement des bureaux et postes de douane à travers tout le pays d’après les grévistes. Dans certains cas, les employés répondent présents au bureau sans accomplir leurs tâches et, dans d’autres, l’espace de travail paraît quasiment vide. « Nous avons décidé de faire cette grève afin d’obliger le ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, de rendre effective la publication du statut particulier des douaniers dans le journal officiel comme il a été prévu dans le protocole d’accord signé le 21 octobre 2017 », a affirmé Michelson Nelson, porte-parole du comité de l’Association des douaniers haïtiens (ADH).

« Le titulaire du ministère de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, avait promis de publier le statut particulier des douaniers dans un délai de 90 jours, précise le porte-parole. Depuis lle 21 janvier 2018, cette publication aurait dû être effective. On a accordé un délai d’un mois à ce dernier, mais rien n’a été fait. Après cette prolongation, on a consenti d’accorder un autre délai jusqu’au 1er mars pour la publication du statut particulier, mais le ministre n’a pas fait son devoir. Alors, on a décidé de passer à la grève ce lundi 5 mars. »

D’après le porte-parole de l’ADH, Michelson Nelson, l’appel à la grève lancé ce lundi 5 mars a été respecté dans son intégralité à travers tout le pays. Ensuite, il a fait savoir que la grève serait levée uniquement avec la publication du statut particulier des douaniers. « Le document du statut particulier des douaniers a été préparé bien avant l’installation de l’actuel gouvernement. Le Premier ministre Jack Guy Lafontant avait exigé la mise en place d’une commission tripartite composée de représentants du ministère de l’Économie et des Finances, de la Douane et de l’ADH pour réviser le document. La commission avait remis son travail au ministre depuis quelque temps. Il revient maintenant aux autorités gouvernementales de publier le statut particulier des douaniers », soutient Michelson Nelson.

Avec le statut particulier des douaniers, la question de promotion et de pension des douaniers sera mieux abordée, souligne le porte-parole. « La promotion sur la base du clientélisme et d’amitié prendra fin également au niveau de l’Administration générale des douanes. Comment comprendre qu’un directeur d’un bureau de douane régional transféré à Port-au-Prince perde automatiquement son rang de directeur immédiatement après son transfert », s’interroge-t-il, précisant que la promotion et le grade vont être distribués selon les normes prévues.

Cette journée de grève, selon le porte-parole de l’ADH, n’est pas sans conséquence. « Suivant les prévisions du ministère de l’Économie et des Finances, les recettes douanières devraient totaliser 5 milliards de gourdes chaque mois. En ce sens, les prévisions journalières tournent autour de 180 à 200 millions de gourdes », a-t-il souligné, pour expliquer les pertes de recettes enregistrées seulement pour cette journée de grève. Il n’y a aucune négociation entre les grévistes et les membres du gouvernement pour l’instant dans la perspective de briser cette grève, confié le porte-parole Michelson Nelson.

Réagir à cet article