Julio Eduardo Caceres et Alcel Faugues ont visité Haïti

Les deux techniciens venant d’Argentine ont visité Haïti en octobre dernier (14 au 28). Bien qu’ils n’ont pas encore atteint leur objectif, ils se disent contents de faire connaissance avec le football haïtien avant de promettre qu’ils vont revenir à la charge, de quoi matérialiser leur projet pour le bien-être des jeunes footballeurs du pays.

Publié le 2017-11-07 | lenouvelliste.com

Parti en Argentine (2011), après le violent séisme qui a ravagé Haïti, pour embrasser une carrière professionnelle, le natif de Môle Saint-Nicolas, Alcel Faugues, a obtenu son diplôme à l’ATFA (Association des techniciens du football en Argentine). Depuis tantôt cinq ans, passant par club Atletico Provincial, il travaille dans le milieu du football juvénile argentin. Présentement, il dirige avec brio l’équipe U17 de l’Union America FC. De retour en Haïti pour la première fois, il était accompagné de l’expérimenté et le respectueux technicien Julio Eduardo Caceres.

Ce dernier a été joueur professionnel en Argentine au sein de l’équipe de Rosario Central où il était resté pendant 14 ans, avant de s’exiler successivement en Colombie, au Chili et aux USA. En dehors d’Argentine, il officiait à titre d’entraîneur. À ce sujet, Caceres, qui préfère le joueur de sa ville natale, Leo Messi, à Maradona, a fait savoir : « J’ai travaillé aux USA au sein de plusieurs universités, de quoi apporter ma vision du jeu aux jeunes pratiquants là-bas ».

En effet, l’ancien coéquipier en club de Mario Kempes (véritable star de l’équipe championne du monde d’Argentine en 1978) a été reconverti en détecteur de talents. Il pense qu’il peut aider au développement du foot haïtien : « J’ai assisté à la rencontre mettant aux prises les équipes du Don Bosco FC au Real Hope. J’ai vu, rien que pour ce match, beaucoup de talents. J’ai appris qu’il y a ici de jeunes joueurs pétris de talents. Là-dessus, je n’ai aucun doute. En travaillant au sein d’une équipe de football, il serait plus facile de mettre la main sur les plus doués. Ce faisant, ils seraient placés dans de grands clubs en Argentine, avant de jouer éventuellement en Europe. »

Au cours de leur passage en Haïti (14 au 28 octobre), les deux techniciens ont pu s'entretenir avec les responsables du Don Bosco FC (Pétion-Ville), du Club Sportif Saint-Louis, de l'École de football Jacko Football Passion, d'Ascoli école de football, de FC Pétion (Delmas) et les dirigeants de la Fédération haïtienne de football, dont Yves Jean-Bart, président, Carlo Marcelin, secrétaire général et Wilner Etienne, directeur technique national. Pour Julio Eduardo Caceres : « Ça a été une très bonne expérience. Vous savez, le football est universel, il n’y a pas de problèmes de cultures ou de langues. Je me suis bien amusé et je suis heureux de passer un laps de temps dans un pays où les gens sont très passionnés. »

S’exprimant sur les retombées de la visite, Alcel Faugues, qui est détenteur d’une licence internationale, a fait savoir : « Il n’y a rien de concret. Cependant, on a pu échanger avec certains responsables. Prendre contact avec les dirigeants, c’est déjà une très bonne chose. Ils n’auront pas à dire qu’ils ne sont pas bien imbus de notre projet. Voyons donc, nous sommes très intéressés au football haïtien. Si tout se passe bien, au début de l’année 2018, nous reviendrons au pays, et ce avec de nouvelles stratégies, car nous voulons montrer que nous étions sérieux. »

Pour Julio Eduardo Caceres, qui espère que l’Argentine, grâce à Leo Messi, va remporter la coupe du monde de la FIFA, Russie 2018, « Alcel Faugues, vu l’importance qu’il a en Argentine, un grand professionnel, mérite beaucoup plus de respect dans son pays. C’est un jeune cadre, bien formé et capable de travailler au sein de n’importe quelle équipe de football ».

En guise de conclusion, Alcel Faugues, visiblement confiant, a fait les déclarations suivantes : « Je tenais à remercier Le Nouvelliste et vos confrères de radio-télé Caraïbe, radio Ibo, radio-télé Galaxie, radio-télé Ginen et télé Pluriel. Grâce à eux, nous avons pu vendre le projet que nous avons pour l’épanouissement du football haïtien. Que je sache, bien qu’on est peut-être loin de trouver une équipe de football, ou encore moins la Fédération haïtienne de football, pour matérialiser notre objectif, nous avons le sentiment que, dans les jours qui viennent, plus d’un saura qu’il va falloir faire appel à nous, question d’extérioriser le football national. »

Signalons qu’en Argentine, un documentaire intitulé « Pasion inagodable » de Môle Saint-Nicolas à Rosario (Argentine) vient de sortir dans lequel certains cadres du football argentin ne tarissent pas d’éloges à l’égard du travail qu'effectue Alcel Faugues là-bas.



Réagir à cet article