HAÏTI/CANADA

Le projet de la caserne des pompiers remis en selle

La route vers la reconstruction du Quartier général de sapeurs-pompiers de Port-au-Prince est parsemée d’obstacles. Annoncé récemment mort par le Québec, le projet financièrement soutenu par le Canada est brusquement remis en selle. L’État haïtien s’active pour la reconstruction du bâtiment portant encore les séquelles du séisme de 2010, quand la terre a glissé sous nos pieds.

Publié le 2017-07-21 | lenouvelliste.com

Une porte-parole des Affaires mondiales Canada (AMC) rallume l’espoir que la reconstruction du quartier général des sapeurs-pompiers haïtiens sera toujours financée par le Canada. « Affaires mondiales Canada a été informé par le gouvernement haïtien le 12 juillet dernier de la disponibilité d’un terrain à Port-au-Prince sur lequel la caserne des pompiers prévue au projet signé pourrait être construite », a confié Brittany Venhola-Fletcher. La chargée des Relations avec les médias de l’organisme fédéral a ainsi réagi à un courriel responsif à In texto, mensuel haïtien à Montréal. La porte-parole d’AMC a fait allusion à la récente décision du gouvernement haïtien de déclarer d’utilité publique deux périmètres distincts au centre-ville de Port-au-Prince. Le Secrétariat général du Conseil des ministres a convenu, en effet, de réserver un terrain borné, au nord, par la rue Bonne foi; au sud, par la rue Eden; à l’est, par l’avenue Marie-Jeanne; à l’ouest, par le boulevard Harry Truman, pour la construction d’un bâtiment pour les sapeurs-pompiers de la capitale haïtienne. « AMC évaluera les impacts sur la mise en œuvre du projet en partenariat avec le gouvernement haïtien et la Ville de Québec, et à la lumière des priorités identifiées de la nouvelle Politique d’aide internationale féministe du Canada », a fait savoir Mme Venhola-Fletcher. Le projet, monté par Architecte de l’urgence Canada (AUC), devrait être financé à hauteur de 3 millions de dollars. Quelque 2,6 millions de dollars seront décaissés par l’AMC, et la différence sera fournie en biens et services par la Ville de Québec, si le projet est relancé. Le projet, officialisé en janvier 2015, a été déclaré mort, il y a une semaine, par Régis Labeaume, maire du Québec. Un porte-parole de la Ville de Québec, David O’Brien, a évoqué « le non-respect de certains engagements de l’État haïtien qui devrait rendre disponible un terrain avec des titres de propriété clairs, arpenté en bonne et due forme ». De ce fait, a expliqué M. O’Brien, l’AMC a annoncé que le projet ne faisait plus partie de ses plans. L’arrêté pris en Conseil des ministres, le 30 juin dernier, par les autorités haïtiennes de réserver une partie du centre-ville à la construction de deux bâtiments relance le projet pour sortir les sapeurs-pompiers des murs crevassés du service d’incendie de Port-au-Prince.


Réagir à cet article