MEF/ULCC/Journées de réflexion/Karibe

L\'urgence de lutter contre la corruption

A l\'initiative du Ministère de l\'Economie et des Finances (MEF) et de l\'Unité de lutte contre la Corruption (ULCC), le Karibe Convention Center accueille les mercredi 20 et jeudi 21 avril 2005 deux journées de réflexion. La problématique de ce fléau qui gangrène le pays et ses institutions a été posée avec acuité et dans ses reliefs. Des pistes ont été aménagées pour définir une stratégie nationale de lutte contre ce mal et pour mettre en place un code d\'éthique et un pacte d\'intégrité pour la société. Selon le voeu exprimé par le président provisoire de la République, Me Boniface Alexandre, qui a procédé à l\'inauguration de ces assises.

Publié le 2005-04-20 | Le Nouvelliste

« J\'apprécie à sa juste valeur l\'apport de l\'ULCC au renforcement de la capacité du gouvernement à faire échec au développement du phénomène de la corruption dans les institutions publiques et dans la société. L\'une des conséquences de ce fléau est le transfert hors du pays d\'importants flux financiers qui pourraient servir le pays. Les pouvoirs publics se voient ainsi privés de recettes fiscales directes et indirectes dont ils ont besoin pour résoudre les problèmes de base de la population. Sur le plan économique, la corruption fausse le jeu de la libre concurrence. Ceux qui lancent des appels d\'offres ne sont pas toujours les plus compétitifs, mais les plus corrupteurs. Ce sont les consommateurs qui sont lésés, car fort souvent les frais de corruption se répercutent sur les prix. L\'heure est venue de réfléchir sur la meilleure stratégie à mettre en oeuvre pour promouvoir l\'intégrité dans les rapports politiques et sociaux ». Par ces propos, le président provisoire de la République, Me Boniface Alexandre, a inauguré ce mercredi 20 avril 2005 les deux journées de réflexion du MEF et de l\'ULCC au Karibe Convention Center. « Partis politiques: engagement citoyen et lutte contre la corruption », tel a été le thème retenu par les organisateurs de ces assises qui ont bénéficié du soutien agissant de La Fondation Héritage Pour Haïti (LFHH). Dans son intervention particulièrement pénétrante en ce domaine - et pour cause - , M. Alexandre a tenté d\'apprécier sous un éclairage ingénieux le développement dans le pays de ce phénomène. « Il ne suffit pas que la lutte contre la corruption soit un thème de débat et de campagne électorale, mais elle doit être l\'expression d\'une conviction de l\'héritage moral à laisser aux générations futures. [...] car le détournement des fonds publics hypothèque le devenir de la nation et le progrès du pays », a-t-il lancé avant de souligner que les travaux de l\'ULCC gagneraient à être connus du grand public. Pour un projet de déclaration des leaders politiques Le ministre de l\'Economie et des Finances et président de l\'ULCC, Henri Bazin, a, pour sa part, fait ressortir des points saillants sur le capital historique de ces journées d\'échanges. Son voeu suprême: \" La signature d\'un projet de déclaration par les leaders politiques sur la question de la corruption \". Mais, nuance-t-il, « au-delà de cette déclaration, il faut sensibiliser le secteur syndical, le haut-commandement de la Police Nationale d\'Haïti, etc ». Pour M. Bazin, cette réunion doit conduire à une meilleure prise de conscience sur l\'importance de la lutte contre la corruption et les écueils auxquels les partis politiques peuvent faire face lorsqu\'ils arriveront au pouvoir, tels que le népotisme, le clientélisme et la manière de les surmonter. En théorie, ces assises pourraient fournir des outils d\'analyse intéressants pour lutter contre la corruption, encore qu\'elles puissent s\'inscrire dans une stratégie de bonne gouvernance. « Un Pacte de gouvernabilité ne peut se concevoir sans cet élément fondamental qu\'est la lutte contre la corruption qui pourrait produire des effets déterminants sur la moralité publique et sur l\'économie », a-t-il déclaré doctement. Des pistes pour un projet de loi anti-corruption Le directeur général de l\'ULCC, Amos Durosier, a plaidé en faveur d\'une stratégie nationale de lutte efficace contre la corruption. Il se dit favorable à l\'élaboration d\'un projet de loi allant dans ce sens et à la mise en place d\'un code d\'éthique et d\'un pacte d\'intégrité pour la société. « C\'est dans le cadre de l\'accomplissement de sa mission de travailler à combattre ce phénomène et ses manifestations sous toutes ses formes au sein de l\'administration publique haïtienne que l\'ULCC, pleinement consciente du rôle crucial des partis politiques dans l\'organisation de la société, réalise ces deux journées de réflexion à l\'intention de leurs leaders, les futurs dirigeants du pays », a précisé M. Durosier qui semble assuré que la lutte contre la corruption fait partie des préoccupations profondes de ces candidats aux prochaines élections. « Certaine que la corruption fait déjà partie de vos soucis et a constitué l\'objet de réflexions minutieuses et de débats enrichissants au sein de vos partis respectifs, l\'ULCC vous propose, au terme de cet atelier de travail, de signer une déclaration, véritable document historique, qui sera considéré comme le témoignage d\'un engagement commun des partis politiques haïtiens d\'oeuvrer en faveur d\'un nouvel ordre de choses dans le pays », a-t-il indiqué. Plusieurs panels de réflexions ont été organisés durant la première journée de travail à laquelle ont pris part des membres du gouvernement de transition et du Conseil des Sages, des représentants de la société civile et de partis politiques et des représentants d\'organisations et d\'agences internationales. Le Premier ministre Gérard Latortue sera le conférencier invité à la deuxième et dernière journée de réflexion sur la corruption en Haïti.
Robenson Bernard Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".