Roche-à-Bateau : la ville de la fraternité

Publié le 2005-04-15 | Le Nouvelliste

Comme la plupart des gens de l\'arrière-pays, les habitants de Roche-à-Bateau (Roche-à-Batelais) (Département du Sud) ont de l\'hospitalité à revendre. Ils sont disponibles et prêts à rendre services à tous les visiteurs. En dépit du déboisement, les sites naturels gardent encore leur charme à l\'instar des dizaines de kilomètres de plages alignées à perte de vue. Aux yeux de nombreux visiteurs, Roche-à-Bateau est une ville vierge. Ses rues en terre battue sont généralement désertes, si un match de foot ou une fin de messe ne vient le noircir de monde. Le calme régnant à Roche-à-Bateau est d\'une originalité renversante. Ce calme est d\'autant plus important qu\'on ne peut capter aucun média de Port-au-Prince, hormis Radio Guinen. Pour se rendre à Roche-à-Bateau, les visiteurs doivent avoir de la volonté ardue, car tout le tronçon de route reliant Port-Salut et Roche-à-Bateau est en piteux état. Difficile par endroit, le service d\'un véhicule tout-terrain est nécessaire sinon, on risque de passer plus d\'une journée sur la route. La « Table aux Diables» (une masse rocheuse émergeant de la mer ayant la forme d\'une table), visible depuis la voiture au bord de la route, attire tous les regards, « il ne manque que les chaises et les couverts pour en faire une véritable réception, », a commenté un visiteur subjugué par la nature sauvage et l\'originalité de ce site. Les infrastructures de base à Roche-à- Bateau La nuit tombée, la ville est plongée dans l\'obscurité et conserve son calme caractéristique. A Roche-à-Bateau, les installations électriques existent depuis décembre 2004, il ne manque que la génératrice pour produire l\'énergie électrique tant attendue par les Roche-à-Batelais qui recourent généralement aux batteries (à quel prix) pour écouter de la musique. Le centre-ville bénéficie du service téléphonique fourni par la TELECO. A présent, les téléphones fonctionnent normalement 24 heures par jour. Avant, nous dit un jeune, des problèmes techniques ont empêché le fonctionnement du mini-central. Les autres opérateurs téléphoniques de la république ne couvrent pas la charmante ville de Roche-à-Bateau. L\'eau distribuée dans les robinets à Roche-à-Bateau est captée de la source « nan bambou », située dans les hauteurs de la ville. Quand il pleut à verse, les conduits hydrauliques précaires cèdent sous la furie des eaux. Pendant la période d\'étiage, comme c\'est le cas depuis le mois de septembre 2004, les résidents se retrouvent sous la menace constante d\'une rareté d\'eau. Parlant d\'inondations, de sécheresse et d\'intempéries, les habitants de Roche-à-Bateau gardent en mémoire les inondations du 31 mai 1993 qui ont fait beaucoup de victimes tant humains que matériels et, plus près de nous, les séquelles laissées par la tempête tropicale Ivan. Education et formation professionnelle Le lycée et l\'école nationale de Roche-à-Bateau figurent parmi les 40 écoles dont dispose la commune. Arrivés en classe de rhéto, les jeunes voulant poursuivre leurs études classiques n\'ont d\'autres choix que de laisser leur ville natale pour aller à Port-Salut, aux Cayes ou à Port-au-Prince. C\'est pratiquement le même cas de figure pour ceux qui veulent s\'inscrire à une école professionnelle, puisqu\'il n\'existe dans la ville que le Centre ménager Saint Joseph. En matière de loisirs, les jeunes jouent au football ou attendent la nuit pour investir Amerilove Night-club, construit par Doc, un ancien maire de la commune, revenu de l\'étranger pour participer au développement de la zone. A Amerilove, on projette, entre autres, des films attirant les jeunes. Dans la foulée des Roche-à-Batelais revenus de l\'étranger, Renette François a projeté de mettre sur pied une bibliothèque dite régionale. Cette infirmière ayant travaillé pendant plus de vingt ans au Canada veut mettre à la disposition des jeunes des livres en français, nous raconte Lucien Julsaint élève de philo croyant fermement à l\'unité et au sens du partage. Les plages inexploitées de Roche-à-Bateau sont d\'une propreté remarquable. Aucun déchet plastique n\'est venu troublé les visiteurs baigneurs. La mer d\'un bleu magique envoûte littéralement même les connaisseurs. Les activités économiques Pour une ville côtière, la pêche est l\'activité économique dominante. Mais les modestes pêcheurs de Roche-à-Bateau ne peuvent s\'aventurer en haute mer avec le maigre matériel dont ils disposent. Souvent armés de leur seul courage, ils arrivent à sortir du fond de la mer des poissons de taille appréciable. En plus des activités piscicoles, les Roche-à-Batelais, tant bien que mal, arrivent à produire des bananes, des patates et le vétiver. Ce dernier, pendant la période de sécheresse, est d\'un grand secours pour les paysans qui n\'attendent que la pluie. Ils exploitent également le latanier incontournable dans la fabrication, de chapeau artisanal, de balai et d\'autres objets. Samedi, jour de marché à Osier (localité située non loin du centre-ville), les marchandes et marchands viennent de toutes les localités environnantes pour offrir le fruit de leur travail dans un décor coloré de mille et un éléments du riche folklore national. La situation socio-économique n\'est pas toujours rose à Roche-à-Bateau, la plupart du commerce se fait au détail, et le fait d\'avoir beaucoup d\'intermédiaires entre les grossistes et les derniers consommateurs, provoque une augmentation des prix au détriment de ces derniers. Cette hausse des prix est aussi alimentée par le coût du transport sur les différents circuits reliant Roche-à-Bateau aux autres villes. Les tarifs du transport : Cayes/Roche-à-Bateau (100 gdes), Port-Salut/ Roche-à-Bateau (35 gdes), Côteaux /Roche-à-Bateau (15 gdes). Pour tranquille que soit le village, un sac de ciment coûte 250 gdes, vous pouvez imaginer le reste. Mme Ermithe Alfred Louis-Jean, ancien maire de la commune de Roche-à-Bateau, nous dit qu\'elle aimerait bien revivre le temps où la zone produisait de la banane en quantité suffisante pour pouvoir l\'expédier vers Port-Salut et les autres contrées voisines. Elle souhaite que les Roche-à-Batelais se ressaisissent afin de s\'unir davantage pour continuer à mériter la métaphore de ville de la fraternité. S\'il vous arrive de vous rendre à Roche-à-Bateau, laissez-vous bercer par les vagues de la mer et prenez le temps d\'écouter le chant symphonique des oiseaux à votre réveil le matin. A votre retour (c\'est une confidence), si vous racontez que vous n\'avez pas vu la « Table aux diables », ou pire encore, que vous n\'avez pas mangé du poisson au goût exquis cuit par les cordons bleus de la zone, personne ne vous croira. Dieudonné Joachim joachimdieudonne@yahoo.fr **************** Encadré La ville de Roche-à-Bateau fut fondée en 1800 et élevée au rang de commune en 1953. Elle a trois (3) sections communales. La ville et la première section de Beaulieu sont côtières. Les deux (2) autres sections communales, Renaudin (2e) et Beauclos (3e), sont intérieures. Le relief dominant de la ville est la plaine et celui des sections communales est le morne. Le climat de la commune est considéré comme normal. L\'agriculture, l\'élevage, le commerce et la pêche constituent les principales activités économiques de Roche-à-Bateau En 2004, la population totale de la commune de Roche-à-Bateau était d\'environ 20.800 habitants. Sa densité est de 319 habitants/km2. Plusieurs confessions religieuses sont représentées à Roche-à-Bateau : Catholique, Anglicane, Baptiste, Adventiste, Pentecotiste, Wesleynne, Témoins de Jéhovah, Mormon. Roche-à-Bateau possède d\'énormes potentialités touristiques. Les infrastructures économiques et financières sont pourtant inexistantes. La ville fête son saint patron, « St Michel », le 29 septembre. Depuis un certain temps, les Batelais décident d\'organiser la fête le dernier week-end du mois d\'août. Source : IHSI
Dieudonné Joachim joachimdieudonne@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".