Onu-violence

Les Philippines maintiennent leurs troupes

Publié le 2005-04-15 | Le Nouvelliste

Les casques bleus philippins resteront en Haïti en dépit de la mort d\'un de leurs soldats sur place, a annoncé vendredi le ministère philippin des Affaires étrangères. Le casque bleu philippin a été tué jeudi d\'une balle en pleine tête dans le quartier de Cité Soleil de Port-au-Prince, bastion des partisans de l\'ancien président Aristide. Le soldat a été tué alors qu\'il se trouvait dans le plus grand bidonville de Port-au-Prince, où vivent quelque 350.000 habitants. Gilberto Asuque, porte-parole du ministère philippin des Affaires étrangères, a qualifié de \"grande perte\" la mort du casque bleu, précisant \"qu\'on ne parle pas du retrait du contingent philippin parce qu\'il existe un engagement envers les Nations unies\". \"Les soldats savent quels sont les risques\", a-t-il dit lors d\'une interview à la télévision. Selon un communiqué du ministère philippin, le casque bleu a été tué par des inconnus dans le bidonville contrôlé par des bandes armées. \"Il se trouvait avec un groupe de soldats chargés du maintien de la paix d\'autres pays dans le cadre d\'un projet routier (....) quand l\'incident a eu lieu\", selon ce texte. La force de maintien de la paix de l\'ONU (MINUSTAH) avait mené ces derniers jours plusieurs opérations dans le quartier de Cité Soleil, où ont lieu quotidiennement des bagarres entre gangs rivaux ou des accrochages entre les partisans armés de l\'ex-président Jean-Bertrand Aristide et les Casques bleus. Il s\'agit du troisième Casque bleu tué en opérations depuis le début du déploiement de la MINUSTAH en juin 2004. Fin mars, au cours d\'une opération menée par l\'ONU pour reprendre des commissariats occupés par d\'ex-militaires, un Sri-Lankais et un Népalais avaient été tués. Kofi Annan condamne Le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a exprimé vendredi son indignation après le meurtre d\'un Casque bleu philippin la veille à Port-au-Prince, alors que le Conseil de sécurité mène dans ce pays une mission d\'évaluation de la situation. \"Le secrétaire général partage l\'indignation exprimée hier en Haïti par les membres du Conseil de sécurité et condamne vigoureusement tous les actes de violence commis contre les personnels de l\'Onu\", a déclaré son porte-parole, Fred Eckherd, dans un communiqué. \" Il réitère la détermination de la Mission de l\'ONU pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) à continuer de travailler en vue de l\'établisement d\'un environnement pacifique en Haïti \", a-t-il ajouté. Dans un communiqué, le Conseil de sécurité a condamné \"avec la plus grande vigueur cet acte odieux commis contre un soldat de la paix, ainsi que la poursuite de la violence contre la MINUSTAH, la population haïtienne et la communauté internationale\". Dix mois après le lancement d\'une opération de paix mobilisant plus de 6.000 Casques bleus dont 130 Philippins, la Police nationale aidée par les militaires étrangers cherchent à pacifier les quartiers à risque et à traquer des chefs de bande ciblés par l\'institution policière. Le surnommé \"Dread Wilmé\" figure parmi les chefs de bande les plus recherchés par la Police nationale à Cité Soleil. Ses \"lieutenants\" sont pointés du doigt dans l\'assassinat, jeudi dernier, du soldat de l\'ONU. La mission du Conseil de sécurité de l\'ONU se poursuit vendredi dans la capitale haïtienne relativement calme depuis la mort de l\'ancien attaché René Jean Anthony et de Ravix Rémissainthe dans des affrontements avec les agents de la PNH aidée par la police civile de la MINUSTAH. \"Nous sommes ici pour affirmer l\'appui du Conseil de sécurité aux efforts du gouvernement provisoire pour créer un climat sûr et stable\" et pour \"évaluer l\'exécution du mandat de la MINUSTAH\", a déclaré le président de la mission, l\'ambassadeur du Brésil à l\'ONU Ronaldo Mota Sardenberg, dont le pays fournit le plus gros contingent de Casques bleus en Haïti. A propos des élections prévues en fin d\'année, le diplomate s\'est prononcé \"pour la participation de tous les partis politiques\", tout en soulignant la nécessité pour qu\'\"ils renoncent à la violence\". Le Conseil de sécurité souhaite qu\'un gouvernement élu remplace l\'actuel gouvernement intérimaire mis en place après le départ du président Jean-Bertrand Aristide. Près de 300.000 armes à feu circulent dans le pays, souvent aux mains de gangs, d\'anciens militaires et de groupes paramilitaires, selon des organisations de défense des droits de l\'homme. Ce qui fragilise les prochaines élections présidentielle et parlementaires prévues en novembre et décembre, après un scrutin municipal programmé en octobre. A son arrivée à Port-au-Prince, la mission de l\'ONU avait reçu pour tâche de désarmer les groupes illégaux et de contribuer à la stabilité du pays en encourageant la réconciliation nationale. \"Elle est loin d\'accomplir ce mandat\", juge Victor Benoît, dirigeant social-démocrate. Pour sa part, le président provisoire, Boniface Alexandre a déclaré à la délégation du Conseil de sécurité qu\'il était satisfait de l\'attitude plus ferme adoptée ces dernières semaines par les Casques bleus.
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".