La septième mission de Louis Joinet en Haïti

Publié le 2005-04-08 | Le Nouvelliste

Haïti a reçu pour une septième fois la visite de l'expert indépendant de l'ONU pour les Droits de l'Homme, Louis Joinet en mission. Celle-ci, clôturée ce jeudi 7 avril, se révélait discrète. Elle était consacrée surtout au dossier du massacre de "La Scierie" et l'actualisation de son rapport sur Haïti qu'il aura à présenter devant la commission des Droits de l'Homme de l'ONU le 15 avril prochain. Louis Joinet sera interrogé, ce vendredi 8 avril, par les membres du Conseil de sécurité de l'ONU avant leur visite en Haïti au cours de la semaine prochaine. Pour cette mission, l'expert a pris son bâton de pélerin pour visiter divers centres et lieux de la capitale et des provinces. Sa tournée lui a permis de faire connaissance, de manière directe, avec la réalité de la société haïtienne. A l'hôpital général de Port-au-Prince, il a constaté l'état dans lequel se trouve le plus grand centre hospitalier du pays et la qualité de soins accordés aux patients. Le magistrat français a fait également une visite au Pénitencier national, à l'institut médico légal et enfin à Saint-Marc. Arrivé à la cité de Nissage Saget, l'expert indépendant de l'ONU s'est rendu dans le quartier de "La Scierie". Ancienne base de l'opposition à Aristide et lieu du massacre des activistes armés "Bale Wouze" contre la population de ce quartier, notamment les membres du "Ramicosm", le 11 février 2004. Contrairement à ce que rapportent les militants des Droits de l'Homme qui qualifient cet acte de crime contre l'humanité, Louis Joinet croit qu'ils exagèrent et privilégie la thèse de l'affrontement entre les partisans d'Aristide de "Bale Wouze" et les opposants du "Ramicosm". En dépit des rapports d'organismes des Droits Humains sur cette affaire et une liste d'au moins 25 personnes tuées présentée à son attention, M. Joinet, lors d'une conférence de presse le jeudi 7 avril, part en guerre contre ce qu'on appelle un "massacre". Nous ne sommes pas au Rwanda, j'ai fait le Rwanda", a-t-il déclaré. D'un autre côté, M. Joinet met l'accent sur le nombre des détenus incarcérés depuis des mois sans comparaître devant leur juge naturel. A cet effet, il cite en exemple: Anette Auguste dite Sò Anne, le député Amanus Mayette et l'ex-Premier ministre Yvon Neptune. Quant au jugement de ce dernier, M. Joinet suggère que l'audience se tienne ailleurs. Les raisons évoquées sont la sécurité et l'absence de sérénité dans la ville de Saint-Marc. L'avocat des victimes du massacre de "La Scierie", Me Samuel Madistin, dénonce les propos tenus par M. Joinet en rappelant que la Cour de Cassation a rejeté la demande de récusation en masse produite par M. Neptune et a opté pour que le procès ait lieu à Saint-Marc. Me Madistin met en doute le problème de sécurité posé par le magistrat français en rappelant que l'un des témoins-clés, Roland Dauphin dit Black Ronald (aujourd'hui en cavale depuis l'évasion massive du 19 février) avait été entendu pendant trois heures à Saint-Marc en toute sécurité et sérénité. Ce matin, l'ancien député de Saint-Marc Amanus Mayette, membre influent de "Bale Wouze", a été entendu pendant trente minutes au tribunal de cette ville. Le juge chargé du dossier, très confiant, croit qu'il y a une grande possibilité pour que le jugement ait lieu à Saint-Marc tout en rappelant que Amanus Mayette a été déjà entendu à Saint-Marc, par le juge Walter Lafalaise le 24 mars dernier dans le cadre de cette affaire. S'il est possible pour l'un, il pourrait être possible pour d'autres. "J'ai le sentiment que si la tension demeure telle quelle est, il sera difficile de faire les jugements sur place. Par contre, l'instruction continue pourquoi pas", a déclaré l'expert indépendant de l'ONU pour les Droits de l'Homme, Louis Joinet ce jeudi 7 avril avant de prendre l'avion pour New-York.
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".