Troquer les armes contre les dollars de la réinsertion

La problématique du désarmement sera évoquée cette semaine à une réunion des Nations Unies à Genève. Deux émissaires haïtiens partent en croisade pour recueillir des fonds pour affronter le mal des armes illégales en Haïti- le pays de tous les dangers.

Publié le 2005-04-04 | Le Nouvelliste

*** Le gouvernement de transition cherche à obtenir vingt (20) millions de dollars pour mener un programme de \"démobilisation, de désarmement et de réinsertion\" (DDR) développé et expérimenté par l\'Organisation des Nations Unies dans certains pays en conflit. Deux membres de la Commission nationale de désarmement mis en place depuis un mois par le gouvernement intérimaire devra entamer demain mardi un périple à Genève en quête de fond nécessaires au DDR. Ce programme de réinsertion sociale des groupuscules illégalement armés, a annoncé le chef du gouvernement, Gérard Latortue, sera étroitement appliqué avec le soutien de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH). \"Les militaires démobilisés, visés, entre autres, dans ce programme, seront intégrés soit dans la police nationale, soit dans l\'administration publique\", a indiqué le Premier ministre. Près de trois cents membres des Forces armées d\'Haïti retranchés dans le Nord s\'étaient volontairement retirés d\'une prison désaffectée au Cap-Haïtien le mois dernier et ont remis symboliquement moins d\'une dizaine d\'armes. Ces anciens soldats ont été conduits dans des autobus à la capitale pour être indemnisés et intégrés dans l\'administration publique. Le programme de réinsertion sociale des groupes armés, a expliqué M. Latortue, nécessite la création de centres dans les différentes régions du pays. Le chef de gouvernement et président du Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN) déjà dans la tourmente des guérillas urbaines et du grand banditisme se dit \"optimiste dans la mobilisation des fonds auprès de certains pays qui veulent apporter leur contribution au processus de désarmement\". Le Premier ministre s\'est déjà \"assuré d\'une série d\'engagements pris par un certain nombre de pays scandinaves\". Gérard Latortue qui s\'exprimait au cours d\'une conférence de presse a déploré \"l\'injustice institutionnelle faite depuis dix ans aux membres des Forces armées d\'Haïti démantelées en 1995 par l\'ancien président Aristide\". \"Nous ne reculerons pas devant quoi que ce soit pour réparer cette injustice\", a laissé entendre le chef de gouvernement qui veut \"affirmer l\'autorité de l\'Etat\". Le président de la Commission nationale de désarmement, Alix Richard, entend pour sa part sensibiliser et inciter les personnes illégalement armées à renoncer à la violence via une campagne de sensibilisation. \"Nous ne sommes pas, dit-il, des robots qui vont faire le désarmement forcé\". Des individus, a insinué le responsable de la plus importante commission chargé de l\'éternelle question de désarmement, peut-être, ne répondront pas aux appels que nous allons lancer. \"Dans ce cas, a nuancé M. Richard, il incombe à la puissance publique de faire entendre raison aux récalcitrants\". Aucune échéance n\'a été fixée pour la mise en application du programme de DDR. Les Nations Unies, au retour d\'Aristide de en 1995, s\'étaient déjà engagées dans une campagne de désarmement dans le pays. Des armes avaient été même troqués contre des dollars. Une décennie après, les armes se prolifèrent d\'avantage au point d\'être à la portée des mineurs qui opèrent dans la zone métropolitaine. Le chef militaire de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti, le général Augusto Heleno Rebeiro, dit espérer que la communauté internationale sera capable de mettre en place des projets de développement en Haïti. \"On ne peut pas espérer de sécurité ni de désarmement sans le développement dans le pays\", a affirmé le général brésilien à la tête de plus de six milles hommes de troupes en mission depuis dix mois dans le pays. Ladite communauté internationale connaît bien l\'approche du général, mais le Cadre de coopération internationale (CCI) n\'a pas tenu ses promesses. Claude Gilles ENCADRE La Commission nationale de désarmement est composé de: M. Alix Richard, président, représentant de la \"Primature\"; M. Antonelli Edward Jean Guillaume, vice-président, représentant de la Présidence; M. Jude Baptiste, membre, représentant du pouvoir judiciaire; Mme Kettly Julien, membre, représentante des partis politiques et de la société civile; M. Linhardt Cajuste, membre, représentant des partis politiques et de la société civile; M. Frantz Jean-François, membre, représentant de la Police Nationale d\'Haïti.
. Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".