PNH/ MINUSTAH

Ravix Rémissainthe, l'ennemi juré

Publié le 2005-03-22 | Le Nouvelliste

Ancien sergent de l'armée dissoute en 1995 et opposant irréductible au pouvoir déchu d'Aristide, Ravix Rémissainthe apparaît pour la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) "comme une véritable menace pour la stabilité en Haïti". Le porte-parole de la mission militaire des Nations Unies, Damian Onses Cardona a exprimé la détermination des casques bleus "travaillant de concert avec les autorités dominicaines pour procéder à la capture" du commandant autoproclamé des militaires démobilisés. La tête de M. Rémissainthe depuis février a été mise à prix par le Conseil supérieur de la police nationale (CSPN). Le chef du gouvernement et président du CSPN, Gérard Latortue, promet une récompense d'un million de gourdes à toute personne aidant à capturer l'ancien sergent et son prétendu allié Jean Anthony "Grenn Sonnen". Jusqu'à présent, aucun de ses hommes de troupes n'a osé le trahir. Ravix Rémissainthe, cependant, a été désapprouvé par les militaires démobilisés du Nord. Ces derniers avaient pris leurs distances avec le commandant autoproclamé après son accusation dans le meurtre de quatre policiers le mois dernier. Les militaires démobilisés s'étaient montrés très redoutables dans la région du Plateau Central et la ville de Petit-Goâve avant qu'ils aient été chassés des commissariats de police par "près de 500 hommes qui ont été mobilisés pour mener ces opérations", a révélé le colonel Boulbars qui a assuré que les populations des deux localités avaient retrouvé la tranquillité depuis l'intervention de la MINUSTAH. « Nous sommes en train de marquer des points dans la stabilisation du pays », s'est-il réjoui. Deux casques bleus de la mission de stabilisation de l'ONU en Haïti ont été tués et 4 blessés par balles lors de l'assaut donné par les militaires onusiens dans les localités de Petit-Goâve et de Terre-Rouge. Deux ex-militaires ont été également abattus et 37 sont capturés dont 12 blessés lors des échanges de tirs avec les forces de l'Onu, a indiqué lundi le porte-parole des forces militaires des Nations unies en Haïti, le colonel Elouafi Boulbars. La force onusienne, a déclaré Damian Onsès-Cardona, ne saurait tolérer des situations, semblables à celles enregistrées à Petit-Goâve, durant son mandat en Haïti. Elle souhaite cependant utiliser la paix et la non violence. M. Cardona a annoncé que des relations ont été établies avec la République dominicaine pour empêcher la fuite de ceux qui tenteraient d'échapper à la justice haïtienne. Appel à la guérilla Un commandant des militaires démobilisés dans le Centre, Joseph Jean-Baptiste, a exhorté ses compagnons d'armes à utiliser tous les moyens possibles pour repousser la Mission de stabilisation des Nations unies en Haïti. Cet appel à la "guérilla urbaine" intervient après la double opération menée dimanche à Petit-Goâve et Terre-Rouge par la police haïtienne et des centaines de casques bleus onusiens pour déloger des anciens militaires dans des commissariats. Joseph Jean-Baptiste a appelé les anciens soldats à adopter un comportement de rebelles en infiltrant la population civile afin de s'attaquer aux éléments de la MINUSTAH considérée comme une force de guerre et non de paix. Le Premier ministre Gérard Latortue a, pour sa part, approuvé les opérations des hommes de troupes de l'Onu et de la Police nationale pour déloger les anciens militaires. « Tout mort est à déplorer », a regretté M. Latortue qui entend mener la croisade de récupération des bâtiments publics et ramener « ces bandits » à l'ordre. Le chef du gouvernement de transition a indiqué qu'il s'était entendu avec la MINUSTAH pour récupérer les commissariats. Il n'a cependant pas exclu de dialoguer avec ceux qui occupent encore des bâtiments publics.
. Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".