Gala artistique et footballistique pour les victimes de Matthew

Le grand Sud du pays a été sévèrement touché et dévasté par le passage de l’ouragan Matthew. Personne n’a été exempt. Au nombre des victimes, les sportifs. Pour voler à leurs secours, la Fédération haïtienne de football (FHF), aidée par la Unibank, se propose d’organiser, le samedi 29 octobre au stade Sylvio Cator, un gala sportif réunissant : anciennes gloires, artistes, journalistes et l’équipe nationale des U-17, championne de la coupe Caraïbe.

Publié le 2016-10-26 | lenouvelliste.com

En absence des hauts dignitaires de la FHF, c’est le président de la commission nationale des arbitres (CONA), membre du bureau fédéral, Rosnyck Grant, qui a pris part à cette conférence de presse. Selon lui, l’aide visera, en tout premier lieu, les sportifs sans écarter les autres personnes. Visiblement fier de cette initiative, il a fait savoir : « Le football a toujours donné le ton. À côté de notre mission qui est de former des citoyens honnêtes, on va également essayer de donner les moyens aux gens, victimes de l’ouragan Matthew, afin qu’ils puissent vivre leur vie. Pour y arriver et pour qu’il y ait plus de transparence, la FHF a fait appel à l’expertise de la Unibank. » Dans sa prise de parole, l’Officier de communication et relation publique de Unibank Toutkote, après avoir remercié la presse,ne cache pas son plaisir de collaborer avec la FHF pour voler aux secours des victimes de l’ouragan Matthew. Du point de vue organisationnel de l’évènement, Fabiola Dupoux Léger dit : « La Unibank, par souci de transparence, assurera la gestion des guichets. Ce n’est pas notre première expérience avec la FHF. Le gala n’a pas, à vrai dire, un prix fixe. Vous aurez besoin au minimum de 150 gourdes pour avoir accès aux gradins et 500 gourdes pour la tribune. Nous acceptons toutes sortes de cartes de crédit surtout la Unicarte ou Unibank Toutkote. Vous pouvez, à volonté, en donner plus. Nous allons mettre en place divers points pour recueillir d’autres dons. Cela dit, nous sommes ouverts à toutes sortes d’aides », a clairement expliqué madame Léger. Très à cheval sur l’aspect d’ordre et de discipline, Fabiola Dupoux Léger a fait la promesse suivante : « Nous aurons à inviter, une autre fois, la presse pour donner le rapport financier des fonds recueillis avant de les déposer sur le compte bancaire de la FHF », a-t-elle conclu. Pour sa part, l’ex-international haïtien, Jean Roland Dartiguenave, avant de se prononcer sur le gala footballistique, a demandé à l’assistance d’observer une minute de silence en mémoire du grand footballeur que fut Jean Marie Louis, décédé récemment. Pour des raisons liées aux problèmes de santé, Philippe Vorbe, qui se trouve actuellement aux USA, a, dans un appel téléphonique, partagé l’idée d’organiser ce gala. L’enfant terrible du mouvement RAP en Haïti, abondant dans le même sens que les autres panélistes, a confirmé la présence d’une pléiade d’artistes. Il en a profité pour s’adresser au public en ces termes : « Nous avons l’habitude de collaborer et de supporter, et ce, quand le besoin se fait sentir. Ce sera un devoir, et non un service rendu aux victimes de l’ouragan Matthew. J’ose espérer que le public viendra au stade, pas pour nous supporter, mais au contraire, pour se solidariser et supporter financièrement nos frères du grand Sud », a déclaré Jean Léonard Tout-Puissant, plus connu sous le sobriquet Izolan. Tout compte fait, on aura du beau monde au stade Sylvio Cator le samedi 29 octobre. Si l’on se fie aux propos d’Andy André Lubin, membre de la commission des évènements spéciaux de la FHF, les barrières seront ouvertes peu avant 14 heures. Les gens, qui auront à prendre d’assaut l’antre du stade, seront gâtés, car, toute une pléiade d’artistes aura à assurer l’animation musicale. Côté pelouse. Les journalistes, membres de l’ASHAPS, l’AJH et autres se mesureront à l’équipe nationale des U-17 à 17 heures et à 18 heures; les artistes, pour un spectacle riche en couleur, en découdront avec les anciennes gloires du football haïtien. Pour répéter les responsables, chaque rencontre durera 60 minutes à raison de 30 minutes par mi-temps. Samedi 29 octobre 2016 Stade Sylvio Cator à 5h : Sélection (U-17) – Journalistes 6h : Artistes – Anciennes gloires


Réagir à cet article