La MINUSTAH épinglée par des organisations féministes

Publié le 2005-03-02 | Le Nouvelliste

Une semaine avant la journée internationale de la femme, les organisations féministes ont exprimé leur indignation devant un « cas de viol » commis sur Nadège Nicolas, le 18 février dernier, par trois soldats pakistanais du contingent de casques bleus des Nations Unies, aux Gonaïves. Dans une note de presse soumise à AlterPresse le lundi 28 février, la Solidarité des Femmes Haïtiennes (SOFA) n\'a pas caché sa colère faute à cet acte qu\'elle qualifie de « criminel ». La SOFA s\'est également élevée contre une prise de position de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d\'Haiti (MINUSTAH) sur cette affaire. La MINUSTAH a fait mention d\'un cas de « prostitution » et a soutenu qu\'il y avait « consentement » entre les deux parties. « S\'il y avait eu entente entre la victime et ses bourreaux, pourquoi les soldats de la MINUSTAH avaient choisi une bananeraie pour commettre leur forfait ? » s\'est interrogée la SOFA. « Ensuite, comment est ce possible d\'accepter une entente sexuelle avec trois hommes à la fois ? », a renchéri la SOFA. L\'organisation « Kay Fanm » (la Maison des Femmes) a également rejeté la version de la MINUSTAH faisant état d\'un cas de « prostitution » au lieu d\'un « viol ». Yolette André Jeanty, coordonnatrice générale de cette organisation féministe, a estimé que les « forces d\'occupation » profitent toujours du pouvoir de leurs armes pour commettre des viols et d\'autres infractions contre les femmes. Yolette A. Jeanty a exigé des sanctions contre les agents de la MINUSTAH qui ont commis ce « crime » et le départ des troupes de l\'ONU considérées comme des « forces d\'occupation ». Le dossier de Nadège Nicolas avait révolté la population des Gonaïves, qui, en signe de protestation, avait bloqué, la semaine dernière, la route nationale au niveau de cette ville. Le porte-parole de la MINUSTAH, Damian Onsès Cardona, avait reconnu que des casques bleus avaient eu une relation sexuelle avec Nadège Nicolas, mais avait parlé de rapports consentants relevant de la prostitution. Il avait annoncé que, sur cette base, des sanctions seraient prises contre les soldats fautifs.
AlterPresse Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".