Dits et non dits

Publié le 2005-02-04 | Le Nouvelliste

L'affaire Michel Bernardin C'en est une, en effet. Comment interpréter autrement cette levée de boucliers contre un digne serviteur du gouvernement provisoire, M. Michel Bernardin, appelé à occuper la fonction de ministre de l'Intérieur après un passage remarqué à la délégation du Département de l'Ouest ? Qui donc a intérêt à réveiller ces vieux démons politiques pour en arriver à coller l'assassinat d'un nommé François Parisien à un citoyen comme Michel qui, dans ce domaine, n'a vraiment pas le physique de l'emploi ? Il est vrai qu'à l'époque, tout ce qui touchait à Papa Doc, de sinistre mémoire, était diabolique. Or Michel, proche parent de Max Dominique, beau-fils du président François Duvalier, était trop proche du pouvoir pour ne pas être victime de la vieille méthode d'«ôte-toi que je m'y mette». Le plus surprenant est qu'un journaliste comme moi, passionné d'investigation et ami de sa famille, n'a jamais entendu parler de cette affaire trouble et je suis prêt à le jurer sur l'honneur Jamais ! Cette double qualité de journaliste et d'ami n'inclinerait-elle pas à faire de moi un témoin privilégié dans une affaire aussi délicate qu'un assassinat ? Au demeurant, j'ai séjourné assez longtemps dans les arcanes politiques pour en connaître les pièges et je suis presque certain aujourd'hui qu'on m'aurait aussi collé un autre François Parisien si J. C. Duvalier mon ex- gendre avait la détestable réputation de son père... Dans cet ordre d'idées, pourquoi avoir attendu sa nomination au ministère de l'Intérieur pour organiser tout ce tintamarre ? Les attributions d'un délégué ne sont-elles pas aussi importantes que celles dévolues à un ministre de l'Intérieur ? Et quelle habile défense sur les ondes par Michel lui-même ? L'Ambassade américaine n'a-t-elle pas mené une enquête avant d'accepter que les enfants de ressortissants américains ne s'inscrivent à l'école de son épouse? Il en est de même pour l'Ambassade du Canada dont il a été l'avocat. On en conclut alors que l'affaire Michel Bernardin est cousue de fil blanc et qu'il faut éviter, autant pour le citoyen haïtien que pour le pays lui-même, que l'on ne condescende à s'abaisser pour «entendre, selon le mot de Lamartine, ces bourdonnements détracteurs». Michel, nous serons toujours à tes côtés dans l'ascension de ton calvaire immérité. A carnaval riche, généreux donateurs.... Nos antennes nous ont permis de capter les chiffres suivants pour les contributeurs à l'organisation du Carnaval pour la mairie de Pétion-Ville. Les six plus importants par ordre d'importance. Publi Gestion 40.000 gourdes Comcel 40.000 '' Tropic S.A. 37.000 '' Sogebank 2.500 '' Unibank 2.500 '' Socabank 2.500 '' Et comme on sait qu'il faut un minimum de $ 10,000 US pour présenter un modeste char au Carnaval, on comprend que le secteur privé qui tire le diable par la queue ne s'impose de ces sacrifices susceptibles de le mettre davantage sur la paille. D'où l'indigence de ce Carnaval 2005 à Pétion-Ville. Pour mieux comprendre l'actualité en Haïti N.B.- Ces informations ont été tirées de l'excellent ouvrage «Debout les morts» de notre ami et confrère l'historien Georges Michel. Elizabeth Abbot écrit que des années avant l'intervention de 1915, au nom de l'humanité, de la moralité et de la civilisation, le secrétaire d'Etat Root était en train de surveiller Haïti et d'espérer « que le moment psychologique surviendrait pour que les Etats-Unis puissent établir le type correct de relations». Elle dit encore que les Etats-Unis avaient planifié l'occupation d'Haïti, pour des raisons stratégiques au moins un an avant l'intervention réelle. En effet, les papiers pour cette intervention en Haïti étaient prêts depuis le début de l'année 1914 et les dates avaient été laissées en blanc». Et plus loin : « Ce que je vais vous dire, écrit Vilius Gervais, est grave ; je ne l'aurais jamais dit si le débarquement n'était une douloureuse réalité : les coupables dans toutes les révolutions d'Haïti ce sont les Etats-Unis ; ce sont eux qui fomentent les désordres, payant vilement les chefs de partis dans le but d'affaiblir la nation et de pouvoir montrer aux autres peuples que le peuple haïtien est un peuple indigne de la souveraineté et de la démocratie». N'ai-je pas raison d'écrire dans mes «Mémoires d'un naïf» que « l'Histoire est comme la mer : toujours recommencée» ? Tiens 40 millions d'euros : sans contrepartie On en voit de belles dans le monde des médias : un des héritiers Rotschild devient l'actionnaire majoritaire de «Libération» en casquant environ 50 millions de dollars et la rédaction lui fait promettre en plus de «ne pas intervenir dans le contenu éditorial». Ce procédé est courant en Europe, mais beaucoup moins aux Etats-Unis où les Patrons de Presse impriment leurs marques à leur chaîne de journaux. En Europe aussi, certains patrons deviennent parjures car, après avoir juré comme Rotschild de ne pas intervenir, Francisque Bouyges a frappé du pied et révoqué un impertinent, animateur d'une émission littéraire, qui traitait sa chaîne de pacotille. Jimmy Goldsmith, le grand Patron de l'Express, a eu la même réaction, quitte à perdre quelques lecteurs... Si, d'aventure, la promesse de ne pas intervenir dans le contenu éditorial devrait être tenue, les industriels seraient mieux inspirés d'acheter les journalistes qui leur reviendraient bien moins chers que les journaux eux-mêmes. Encore faut-il en trouver dans une profession où les brebis galeuses ne sont pas légion et où tout faux pas entraîne des publications dans le genre de «La face cachée du monde». La Baraka de Fafa Laurent Fabuis, Fafa pour les intimes, candidat potentiel des socialistes aux prochaines élections présidentielles françaises, a échappé de justesse à la mort. « Par chance pour lui, nous apprend « Le Canard », son avion de retour a décollé deux heures avant le Tsunami, qui a fait plus de 250.000 morts dans le Sud-est asiatique. Sera-t-il plus chanceux aux prochaines élections présidentielles face à ces deux redoutables tsunamis : Chirac et Sarkozy ? Je me réjouis en tout cas de ce coup de chance pour un bienfaiteur de ma famille, Premier ministre en 1986, qui a résisté aux assauts d'une presse gauchiste. Les communistes reprochaient ouvertement au gouvernement de Mitterrand d'accueillir en France un dictateur et sa famille. Fort de l'appui de Mitterrand, homme d'Etat courageux, Fafa a laissé passer le tsunami. Et comme je n'oublie jamais le bien qu'on m'a fait, j'étais le seul journaliste de la presse écrite à fleurir la tombe de Mitterrand à la date anniversaire de sa mort. Un hommage très apprécié de l'unique média français présent, TFI, la plus importante chaîne de télé française qui a recueilli et diffusé sur les ondes les raisons de ma présence sur la tombe de Mitterrand dans un cimetière situé à 500 kms de Paris. Passionnément vieux C'est le titre d'un livre de Liliane Delwass et Frédéric Delpech, publié en France aux éditions Anne Carrière. Rien de nouveau sur l'art de vieillir qui diffère d'un personnage à l'autre : Exemples: Micheline Dax (81 ans) la sédentaire : «Vieillir c'est le seul moyen à sa vie de ne pas partir». Michel Galabru (80 ans). En dehors de la scène, l'acteur dit adieu à sa vie sexuelle. «Je préfère en rire : il faudrait faire un enterrement, accompagner le pénis dans un corbillard». Annie Cordy une dure à cuire (76 ans) « Il y a de multiples moyens de rester belle : les crèmes de beauté, le collagène, les liftings. J'utilise tout ce qui existe». (Rien qu'à voir sa tronche, elle ne nous apprend rien ! Claude Sarraute : « Quand les hommes ont cessé de me regarder, ils ont commencé à m'écouter». Elle avoue avoir osé la DHEA - pendant plusieurs mois. « Cela ne me faisait rien du tout, sauf une chose : ça a réveillé ma libido». Voyons Claude : « C'est pas ce que tu avais écrit dans Le Figaro en 1992 après ma lettre exprimant ma déception de la DHEA, rien du tout disais-tu ? Il n'a jamais été question de réveil de libido. » Par contre, rien qu'à voir ta photo dans Ici Paris (18 jan. 04) d'où je titre en partie ces informations, tu portes allègrement tes 77 ans et tu as su garder, après trente ans, la même fraîcheur de visage que tu avais avant ton lifting réalisé à 48 ans... Enfin, Henri Salvador (87 ans) avoue que « la curiosité c'est l'anti-vieillisse par excellence... Je veux rester au courant de tout ce qui se fait»... Conclusion : si on, a dit-on, l'âge de ses artères, on ne saurait dire que celles de ces célébrités françaises sont jeunes après qu'elles eurent avoué, comme l'acteur Galabru, qu'elles ont fait un deuil de leur virilité. Elections sous dictature Entendu sur RFI (le dimanche 30 janvier en cours) : « Sous la dictature de Saddam Hussein, les Irakiens avaient le choix entre Saddam Hussein et Saddam Hussein». Bien dit, mais savez-vous que, malgré tout, 100 pour cent des voix ne serait pas un bon score ? Avant son départ, il a pu décrocher 110 % dans une consultation électorale. C'est dire ! Juges et bêtes venimeuses : même enseigne Dans un livre d'exorcisme et prières efficaces, l'auteur prescrit le Psaume 120 pour recevoir grâce et faveur d'un juge et pour préserver des bêtes venimeuses. Quelle est la ville la plus connectée sur Internet? C'est la ville de Londres (U K) qui avait en 2003 un volume de 550 giga bytes par seconde dans le trafic internet. Par comparaison, New York City (USA) n'avait que 339 giga bytes. Pertes sèches Nous avons hérité de l'Afrique certaines tares dont la plus marquante est que seul l'argent possède une valeur d'estime. Et, là encore, nous n'avons cure d'exploiter à notre profit cette tare. Par exemple, « nulle part en Afrique, écrit J. P. Mars dans «Ainsi parla l'oncle», le mariage ne se fait sans que l'homme paie une dot à la famille de la femme. La femme est avant tout celle qui perpétue la race et augmente le nombre des travailleurs dans une famille. A ce double titre, elle est sans compensation. Si, au dire de Rarzel, le roi de l'Ouganda avait 7.000 femmes, ce qui prouverait sa gloire et sa magnificence, le simple mortel qui ne peut déployer autant de faste doit accuser plus de modestie dans ses goûts. Ainsi les Bantous de la zone des bananes, d'après Uollegan, paient la dot de leurs femmes selon le tarif suivant : 10 chèvres, 5 moutons, 5 carabines, 5 couvertures, 5 pantalons, 2 douzaines d'assiettes, une certaine quantité d'étoffe et d'alcool équivalent à cent dollars, une chaise et un chat.» Si le même tarif était applicable en Haïti, vous imaginez ce que j'aurais gagné avec mes trois filles dont deux, divorcées, m'ont donné deux gendres chacune. Evidemment, j'aurais à payer aussi pour ma femme, mais ce serait dans une proportion d'une dot à payer contre cinq à recevoir. Et puis, que ferais-je des cinq chats que je n'aime pas malgré leur grâce féline ? Commerce illégal du café en République Dominicaine Le Nouvelliste qui s'en étonne dans son édition du 26/01/05 oublie que dans mon reportage intitulé «Thiotte la mal-aimée», publié en 2002, fournit les raisons de ce choix par nos spéculateurs en denrées. Ce qu'on reproche aujourd'hui, en effet, aux exportateurs dominicains, c'est exactement ce que nous faisions dans les années 80 : tout le café dominicain de la frontière était acheté par les exportateurs haïtiens. Pour la bonne raison que notre café, jouissant d'une meilleure réputation en Europe que le café dominicain, les prix qui nous sont offerts sont plus élevés. D'autres raisons plaidaient pour ces achats. On avait détaxé le café haïtien à l'exportation et notre café pilé bien séché résistait mieux aux intempéries que le café lavé de notre voisine. Toutefois, l'insécurité a eu raison de ce commerce tout de même illicite. Les spéculateurs haïtiens étaient dépouillés du montant de leurs ventes à Port-au-Prince par des bandits au point qu'ils finirent par choisir de vendre leurs produits sur place. Evidemment, l'informateur du Nouvelliste exagère quant aux 150.000 sacs de café achetés illégalement à la frontière. Il s'agirait tout au plus de 8 à 10.000 sacs parce que cette zone connaît aussi les mêmes problèmes que les autres centres caféiers. On coupe les caféiers qui n'ont qu'une récolte par an mais aussi à cause des prix bas du café à l'étranger et d'un meilleur rapport des vivres alimentaires. Les ONG locales auraient pu riposter malgré tout : leur café à Thiotte est excellent, mais elles manquent d'aide à l'exportation... Misères de l'homme le plus haut du monde Robert-Pershing Wadlow demeure l'élu du «Guiness des records» pour sa taille gigantesque (2m72). Evidemment, il doit se baisser partout parce que les bus, trains, avions et les toits de maison de dépassent pas 6 pieds. Souliers et vêtements coûtent beaucoup plus cher pour un homme de cette taille dont le poids à 21 ans atteignit 223 kilos. En 1996, j'avais vu de loin à Paris un émule de Robert-Wadlou et j'ai mis du temps à me persuader qu'il ne s'agissait pas d'un homme perché sur des échasses. Pour une ville propre C'est évidemment la CHF, une filiale de la prestigieuse USAID, qui s'apprête à installer une cinquantaine de poubelles tout le long du parcours carnavalesque à Port-au-Prince. Souhaitons que ces poubelles ne servent pas de piste au public comme ce fut le cas à Pétion-Ville où les déhanchements des participants au carnaval ont provoqué leur effondrement. Pour nos futurs candidats à la Présidence Pour tous ceux qui briguent la Présidence de la République aux prochaines élections, sans en avoir les capacités, voici, pour les réconforter, un conseil du président Antoine Simon en réponse à un aspirant qui recherchait un poste de ministre: « Votre niveau d'instruction vous permet, tout juste comme moi, d'être Président, mais ministre est un poste qui demande beaucoup plus de connaissances.»
Ernest Bennett Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".