Dits et non dits

Publié le 2005-01-28 | Le Nouvelliste

L'irrationnel ! Dans sa livraison du 24 jan. 2005 et en première page, Le Nouvelliste, clichés à l'appui s'interroge : «Après les voitures, on incendie maintenant les maisons. Pour aboutir à quoi ?» Ma réponse : pour aboutir à prouver que nous sommes un peuple d'irresponsable et d'incendiaires. Après le Père Lebrun, les véhicules et aujourd'hui les maisons qu'est-ce qui nous restera à incendier ? Notre fierté de peuple a déjà disparu sous le feu de nos démissions et de nos turpitudes... Passe encore si dans cette fureur pyromane, on avait oublié les arbres : au moins le pays aurait survécu. Ah non ! On les brûle pour en faire du charbon de bois. Alors il nous reste à entonner : «Requiem æternam dona Haïti domine.» Produits de première nécessité Si l'information du journal «Le Matin» (20 - 24 jan. 2005) parue dans sa rubrique «Economie et affaires» et puisée à Radio Métropole devait s'avérer vraie, les consommateurs achèteraient plutôt une corde pour se pendre. Jugez en amis lecteurs : la marmite de riz Schella qui se vendait, il y a peu entre 75 et 80 gourdes a grimpé à 175 gourdes. Il en est de même de la marmite de pois qui est passée de 75 gdes. à 175 gourdes. Suprême horreur « le gallon d'huile d'olive» précise la note suit la tendance passant de 125 gdes à 190 gdes. Double erreur l'Huile d'olive coûte dix fois plus au gallon que 125 gdes et même l'huile de cuisine ordinaire coûte environ 220 gdes au gallon. Ces deux médias ont oublié de mentionner d'autres produits comme le piment qu'on va devoir importer de Miami ou d'ailleurs car sans être de bonne qualité, ce produit a quintuplé de prix... A une marchande de Pèlerin II à laquelle je faisais remarquer qu'on aurait dû planter tous ces produits dans les vastes cours de ce quartier elle me répondit du tac au tac : « M. Bennett, on a essayé mais avec tous ces cabrits qui envahissent la zone et qui déterrent même les produits, Se lave min siye a tè.» Les émouvantes funérailles de M. Hermann Corvington C'est à l'Eglise Saint Pierre de Pétion-Ville qu'ont été chantées le 22 janvier 2005 à 8 hres a.m. les funérailles de M. Hermann Corvington, un homme au grand coeur, bien connu pour ses innombrables bienfaits envers les déshérités du sort. Heureux Père de notre amie la grande artiste Myrlande Corvington aux multiples talents, M. Corvington dont la discrétion le disputait à une très belle culture, dans la plus noble tradition de sa famille, était très apprécié de ses amis et parents qui l'ont accompagné, larmes aux yeux, dans sa dernière demeure, au Parc du Souvenir à Frères... Sèche tes larmes Myrlande - Plus que les autres qui ne t'ont pas comprise, que même la diversité de tes talents laissent indifférents, je remplacerai toujours dans ton coeur, ce père que tu as tant aimé car au fil des jours, j'ai appris à comprendre ton attitude de créature effarouchée face à la méchanceté de tes semblables. Et que l'âme de ton papa repose en paix. Mathusalem des tortues Aujourd'hui irradiée, cette tortue fut offerte à la famille royale de Tonga par le Capitaine Cook en 1773. Surnommée Tui Malila, elle mourut en 1965 à l'âge de 189 ans. Qui dit mieux parmi les humains ? Le légendaire Mathusalem ? La vérité même Entendu sur Radio Caraïbes, mardi 25 jan. 05, : «Ce n'est pas en une année que le gouvernement Alexandre- Latortue peut régler des erreurs de 200ans.»... Et devinez l'auteur de cette déclaration : le professeur de Ronceray qui n'aime pas dorer la pillule pour les autres qui ne sont pas de son parti. Univers : quel âge as-tu ? Le Wilkinson MIcrowave Anisotropy Probe (WMAP) a estimé que mon âge est de 13,7 billions d'années avec une marge d'erreur de 1%. Je suis né juste après le big-bang, une espèce de coït entre des matières comme les protons et les neutrons à une température très élevée. Maintenant arrête de m'interroger sur le «monde» avant ma naissance. Touche pas à ma prime s.v.p. Pour la capture de Ben Laden, le gouvernement de Bush serait dit-on prêt à payer une prime de 50 millions de dollars. (Nouvelle recueillie des médias) La planète terre serait-elle tellement vaste comme le cosmos qu'on ne puisse découvrir la cachette d'un monstre, ennemi public no 1 comme Ben Laden ? N'avais-je pas écrit dès le début qu'il était insensé de rechercher Ben Laden ailleurs que chez les têtes couronnées des pays arabes ? Les seuls à pouvoir résister à l'appât des primes au Moyen Orient ? Alors si d'aventure on découvre cet ennemi public no 1 à l'endroit indiqué, j'attends ma prime que je promets de partager avec les victimes des tsunamis du Sud-est asiatique et les affamés de mon pays... Besame mucho Consuelo, l'heureux auteur de cette célèbre chanson avait avant sa mort récente, a voué qu'à l'époque de sa composition, il n'avait jamais embrassé une femme de sa vie. Il ne m'apprend rien car c'est juste après le succès sans précédent de mon recueil de pensées «Ce que chantent les vagues», publié dans la seizième année de mon âge que j'ai reçu de véritables baisers aussi assaisonnés de coucheries demes admiratrices. Ne me demandez pas de quoi je me contentais auparavant car tous les jeunes des années 40 sont passés par les jeux solitaires. Moustiquaires Contre les moustiques il n'y a pas comme la moustiquaire : plus efficace et plus économique après l'investissement. Le problème, c'est qu'à Pétion-Ville, en trouver revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. La seule vendeuse, une dame très sympathique Carole, a déménagé. On ne sait plus où se situe son magasin « Carole design ». Qui nous renseignera à cette adresse: Les Délices Tête de l'eau, Pétion-Ville A bonne école Le capitaine Barril, militaire français, que j'avais souvent rencontré chez jean Eden Hallier à Paris était-il au courant de l'attentat que préparait Ben Laden contre le World Trade Center ? C'est l'impression que me laisse aujourd'hui ce passage de son livre « Missions très spéciales» publié dans les années 87 - 88 : Oyez plutôt « certains terroristes ont déjà sérieusement envisagé l'attentat du siècle. Il s'agit de faire un nombre maximum de victimes en touchant toutes les couches sociales. L'un des objectifs potentiels est une tour du centre de Paris par exemple. Un véhicule piège peut être garé dans le sous sol avec 500 Kilos d'explosifs. Techniquement ce type d'attentats est facile à réaliser. La tour peut être pulvérisée, les morts se comptent alors par centaines... Certains tours abritent des centres informatiques qui seront détruits par la même occasion». Ben Laden n'a fait que remplacer le 500 kilos d'explosifs par deux jets bourrés de passagers... Alors les écrivains futuristes ? Sur les quatre heures de Kiskeya L'événement sur Kiskeya confirme toujours son attente. Dans l'émission de quatre heures p.m., le mercredi 26 en cours, c'était un propriétaire d'école et professeur de carrière qui associait son appartenance au grand banditisme assorti de vol de voitures parce que les chimès avaient incendié son école. Que voulez-vous, la bouffe et le loyer coûtent la peau des fesses et les êtres charitables s'ils ne sont pas déjà ruinés s'arment de prudence pour ne pas devenir, eux aussi, des bandits... Alors vogue la galère sur cette pente dangereuse ! Riz assassiné Replâtrage, compromis, comme dirait Sartre : Sassine a joué le rôle de l'âne de la fable et la cartel de la mairie a été récompensé sans son indésirable personne. Il est encore jeune et j'espère qu'il finira par comprendre que « la politique est une guerre sans effusion de sang» Maintenant que les rumeurs se sont tues, les détracteurs du Premier ministre s'en donnent à coeur joie, lui reprochant de nous avoir rempli la tête d'un inutile tintamarre. Parce que disent-ils ce sont des pratiques courantes dans l'administration haïtienne surtout qu'il s'agissait en l'occurrence de calmer la fureur des chimès au ventre creux par une bonne ration de riz. Vrai ou faux, notre Gégé s'en est tiré parce que ses fusibles ont disjoncté. Et même s'il avait vraiment donné l'ordre verbal, ces crétins devraient éviter toute indiscrétion susceptible de nuire à sa réputation immaculée. Jusqu'à preuve du contraire ! L'axiome du Professeur Mathieu « Nous n'avons jamais eu d'élections libres, honnêtes et démocratiques» : telle est textuellement la déclaration de ce digne professeur à Métroplis du samedi 22/01/05. Parions en tout cas M. Mathieu qu'avec les cent partis qui comptent inscrire leurs candidats aux prochaines joutes électorales, à défaut d'élections libres, le peuple haïtien aura vraiment de quoi se marrer tout son soul. Dites à combien s'élèvera le coût de ces farces électorales pour le seul CEP ? Pour Condoleza Rice Haïti n'existe pas C'est le titre attribué à un éditorial de Marcus , le vendredi 27 janvier en cours sur Mélodie FM. Normal, Cher Marcus puisqu'elle vient de «jurer fidélité à Georges Bush» sic dans tous les médias, une fidélité que la Belle Laura Bush la légitime est libre d'interpréter au propre comme au figuré. Dialogue de sourds C'est à peu près ce genre de dialogue qui s'est instauré durant l'émission de Nancy Rock le samedi 22 janvier en cours. Deux heures de discussions passionnées entre deux intervenants M. Anthony Barbier et le professeur Mathieu sous la houlette de Mme Nancy Rock. Objectif : dialogue national ou conférence nationale... Si dans les deux cas, j'aurais tendance à voir blanc bonnet et bonnet blanc pour la simple raison que le désir d'entente se passe volontiers de l'exactitude des termes, pour nos trois mousquetaires, il y va du sérieux des futures élections. Aussi le professeur Mathieu suggère-t-il un pacte de gouvernabilité à signer avant les élections, un code d'éthique, une conférence nationale, un dialogue politique, un dialogue social, un dialogue culturel et un dialogue international sans oublier un pacte de gouvernabilité pour une période post-électorale. Et Nancy Rock de conclure en soulignant que le dialogue national va forcement aboutir à une conférence nationale. Deux bonnes heures de perdues pour en arriver à ce bla-bla-bla. Nancy réveille-toi, car faute de mieux, il fallait orienter le débat sur la confusion entre bourgeois et l'élite, sujet à peine effleuré au début de l'émission et plus prometteur que les discussions oiseuses qui ont suivi... La Minustah rase gratis Que nos coiffeurs se rassurent : c'est à Delmas 2 seulement, quartier défavorisé et infesté de bandits, que nos amis de la Minustah qui a repris du poil de la bête par ses opportunes interventions, rasent gratis les habitants de la zone. Un bon calcul de ce corps d'armée qui a sans doute lu dans la Bible que toute la force de Samson résidait dans l'opulence de sa chevelure. De là à vouloir réduire la capacité de riposte de ces chimès !
Ernest Bennett Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".