Election / Financement des partis politiques

Le ministre Jean-Louis invite les partis politiques à retirer leur financement

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Questions électorales, Jean-Fritz Jean-Louis, invite les responsables des différents partis politiques à retirer leur financement à la direction administrative de la direction générale du budget au ministère de l’Économie et des Finances. Il a fait cette déclaration, jeudi soir, à la Primature, au terme du 6e conseil du gouvernement.

Publié le 2015-07-31 | lenouvelliste.com

Dans le souci de permettre aux différents partis politiques de faire une meilleure campagne électorale, le gouvernement haïtien avait décidé d’octroyer une somme de 500 millions de gourdes aux différentes entités politiques agréées. Après plusieurs semaines d’attente, le gouvernement haïtien, par le biais du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Questions électorales, Jean-Fritz Jean-Louis, invite les partis politiques à retirer leur financement à l'endroit sus-mentionné. Le ministre Jean-Louis a, en outre, souligné que tous les partis politiques ne recevront pas le même montant et qu’il y a une certaine considération pour les partis politiques qui ont des personnes à mobilité réduite et les partis qui ont des personnes qui ont au moins une licence dans un domaine quelconque. Plus loin, le ministre a voulu apporter certaines précisions quant au retard cumulé à l'octroi de financement aux partis politiques. « Il était impossible pour nous de procéder à l’impression des chèques à la comptabilité publique puisque les partis politiques ne disposaient pas d'un numéro fiscal comme l’avait réclamé le système à partir duquel devait effectuer l’impression des chèques, a-t-il expliqué. Nous avons finalement trouvé une formule de concert avec la Banque centrale, pour offrir des chèques de direction aux différents partis concernés. » Cependant, en ce qui a trait à l'élection présidentielle et à celles pour les collectivités territoriales, le ministre chargé des Questions électorales a clairement souligné qu’il n’y aura plus de compromis. Les candidats à la présidence et aux élections municipales et locales qui veulent bénéficier de ce financement du gouvernement vont être assujettis à deux conditions majeures : ils doivent d’abord donner un rapport détaillé des dépenses effectuées pour la première tranche reçue ainsi qu'un NIF afin de faciliter l'impression des chèques pour les autres élections à venir. D’un autre côté, le ministre Jean-Louis a souligné que la totalité de matériels sensibles comme bulletins et procès-verbaux nécessaires à la réalisation des élections sont déjà sur le terrain. « Nous avons reçu des matériels pour 9 départements le week-end écoulé et, au début de cette semaine, soit mercredi, nous avons reçu ceux du département de l’Ouest», a-t-il dit, soulignant que ces matériels sont vérifiés et stockés et seront répartis dans les dix départements du pays le plus tôt possible. Très engagé dans le processus devant mener aux prochaines joutes électorales dans le pays, Jean-Fritz Jean-Louis se dit jusqu’à présent satisfait de son travail auprès du Premier ministre en vue d'arriver à l'organisation des élections libres et démocratiques dans le pays. « Il revient maintenant à la population haïtienne d’aller aux urnes le 9 août prochain en vue de renouveler le personnel politique du pays. Nous avons pris nos responsabilités et nous avons fait tout ce qui était possible malgré les conditions économiques précaires dans lesquelles nous évoluons», a conclu le ministre Jean-Fritz Jean-Louis.


Réagir à cet article