Télé Ginen à l’heure du mondial

PUBLIÉ 2014-07-11


Ils sont une quinzaine à se liguer dans les coulisses de Télé Ginen pour réussir la retransmission des matches durant le mondial. A quelques étages de la fièvre qui anime les tifosis massés dans le parking de la station pour visionner sur grand écran la rencontre Brésil-Colombie le 4 juillet dernier, le calme règne dans les studios. Pas un bruit, ni un chuchotement dans les vivoirs jusque dans la mise en onde, en passant par les escaliers. Le silence est de rigueur. On aurait dit un jour férié si l’on n’avait pas croisé les regards de Lucien Borges, directeur du média. Le petit personnel présent à l’heure du match a l’humeur froide bien qu’il se joue un match décisif pour la Seleçao. Peut-être que ce n’est pas encore le moment de réjouissances. Toutefois la Colombie, qui, jusqu’alors ne connait pas de défaite, fronce les sourcils et fait peur aux fans du Brésil. Sur le plateau on retrouve une équipe de journalistes-animateurs motivés et endimanchés. Gustave Lagnès dit Captain Bill, modérateur, est entouré des jeunes chroniqueurs Alexis Jean Wesly et Enold Basile qui animent le match. Rudy Bruggeman, coach du Violette Athletic Club, et Ernst Jean-Baptiste, directeur général adjoint du ministère des Sports, coach et ancien footballeur de la sélection nationale, sont les voix additionnelles recrutées pour les commentaires et analyses. Des hommes d’expérience qui apportent lumières et précisions à la mi-temps et après le match. Pour completer l'équipe, Ernst Jean-Baptiste et Ismaël Antoine assurent le côté technique et les statistiques. Lorsque Brésil marque son premier but durant le match, on ne reconnaît plus ce lieu qui avait la tranquillité d’une maison de retraite. Maintenant on entend le vacarme des fanatiques depuis les studios capable de troubler la diffusion. Etonnemment, même les chroniqueurs sur le panel ne dissimulent pas leur contentement. Ils affichent leur préférence sans retenue, à l’exception du coach Rudy Bruggeman qui prend un ton professionnel. Le deuxième but du Brésil augmente l'écart et confirme que le staff de Ginen ne porte pas innocemment un t-shirt jaune. Manifestement la chaîne 18 supporte le Brésil. La domination de l’équipe 5 étoiles vient réveiller les chats qui dorment. Hurlements, cris de joie et sautes d’humeur créent de l’ambiance. Au terme de la rencontre, les chroniqueurs s’empressent d’en finir pour aller fêter cette qualification pour la demi-finale. L’avant-dernière marche vers le dernier carré. Mais hélas ! le rêve de Champion du monde 2014 des Brésiliens connaîtra un triste sort. Cependant, la réplique de la coupe du monde bien placée au centre de la grande table servant de chaire aux animateurs est le trophée de Télé Ginen. Sa Coupe. Son symbole de persévérance pour son infaillible tâche dans la retransmission des matches de ce mondial. Si le Brésil sort de la compétition avec la tête baissée, en revanche, Télé Ginen, trahie par sa partialité et sa préférence de couleur, continue le travail, sans parti pris cette fois, jusqu’à la grande finale prévue pour ce dimanche 13 juillet.



Réagir à cet article