L'ascension serait un phénomène scientifique

Publié le 2012-08-23 | Le Nouvelliste

A l’occasion du 15 Août 2012 nous demandons à tous les catholiques d’Haïti et du monde entier d’unir leur voix à la nôtre pour hurler à la face du monde : vive une majestueuse  commémoration de l’assomption de la sainte Vierge Marie !

Certes, l’une des principales causes de la perte de notre vocation sacerdotale en 1962 était précisément l’ascension de Marie. Qu’est-ce qui est arrivé à nous, médecin spécialiste ayant eu une longue expérience hospitalière en France. Pourquoi sommes-nous tombés amoureux du catholicisme à soixante-sept ans au point de rendre un hommage posthume aux intellectuels du cercle de Jésus, Zacharie en particulier !  Certes, dans des domaines précis, leur savoir scientifique était non seulement en avance sur leur temps, mais encore est resté en avance sur toute la communauté scientifique des vingt siècles qui ont suivi la mort du Messie !   

En effet, entre 1962, l’année de la perte de notre vocation religieuse et 2012, il y a 50 années qui se sont écoulées et la lumière du Saint-Esprit n’a jamais cessé d’éclairer nos méninges, en nous mettant souvent dans cet état de perspicacité et de lucidité extrême pour la découverte de grandes vérités. C’est une première réponse. Quant à la seconde réponse, c’est que Dieu a créé la science et il n’y a rien d’étonnant que la science soit au cœur des plus importants faits et événements de la doctrine catholique. 

En outre, que ce soit à l’aube, à midi ou au crépuscule de la vie, personne ne peut se dérober  à sa mission transcendantale d’essence divine ! Fiat voluntas Dei !

Serviteurs de Dieu, aujourd’hui, dans vos échanges d’idées avec les autres, vous êtes autorisés à dire fièrement : oui, un cadavre, comme un corps vivant, peut s’élever au-dessus du sol, en plein air, au milieu de la nuit, pourvu qu’il soit placé au bon moment et au bon endroit, grâce à un phénomène scientifique, c’est notre première hypothèse scientifique. Selon notre seconde hypothèse : ce phénomène serait dû à une interaction entre le soleil, la lune et la terre. Selon notre troisième hypothèse : en Haïti, le phénomène de l’ascension en plein air n’aurait rien à voir avec le vodou, rien à voir avec la cabale juive, rien à voir avec les sociétés secrètes, et rien à voir avec les milieux ésotériques car il s’agit d’un phénomène essentiellement scientifique. Toutefois la grâce divine communément appelée « la chance » serait nécessaire pour esquiver les graves complications pendant le processus, pendant les semaines ainsi que les 24 premiers mois qui le suivent. Selon notre quatrième hypothèse : ce phénomène réalise temporairement une passerelle électromagnétique transparente entre deux collines ou entre une colline et une montagne et enfin entre deux montagnes. Selon notre cinquième hypothèse : ce phénomène aurait des signes prémonitoires, plusieurs heures avant sa réalisation. Selon notre sixième hypothèse : il peut se faire soit suivant le modèle aller-retour : c’est l’ascension auto-réversible et soit suivant le modèle aller-sans-retour, à cause d’un tourbillon, propulsant le corps au-dessus des nuages bas pour le rejeter ensuite entre 5 et 10 km plus loin, dans un état méconnaissable. Rappelons qu’un tourbillon est une masse d’air ou de vent, très fort, localisé, se déplaçant très vite en tournoyant. Il peut prendre naissance en un point du sol ou en un point d’un cours d’eau. Selon notre septième hypothèse : lorsqu’un arbre de grande taille est inclus dans ce phénomène, il y aurait un important risque de tourbillon même si le temps paraît très beau. Selon notre huitième hypothèse : lorsque la bouche englobe une maison, il y a une chose étrange qui se passe : on a l’impression que l’air à l’intérieur des pièces est aspiré par une force, provenant de l’endroit où se fera l’élévation du corps.  Ici, plusieurs éventualités sont possibles : il pourrait s’agir d’une chasse  aux électrons par des particules alpha, c’est-à-dire des noyaux d’hélium contenus dans la passerelle électromagnétique pour se transformer en atomes d’hélium afin de réaliser un ascenseur gazeux pour soulever le corps comme s’il s’agit d’un aérostat. Il pourrait s’agir aussi de particules inconnues provenant du soleil qui captureraient la petite quantité d’atomes d’hélium contenus dans l’air. Selon notre neuvième hypothèse : l’extrémité de la passerelle où se manifeste ce phénomène présente une large bouche pouvant englober entièrement une maison et sa cour attenante ou la totalité de trois grands arbres ainsi que le terrain libre avoisinant.

Comme il n’y a que Dieu qui a la science infuse, vous vous demandez peut-être où est-ce que nous avons trouvé ces données que toute la communauté scientifique internationale de ce XXIe siècle débutant ignore complètement.

En effet, malgré leur grand nombre, nos 50 années de réflexion, à partir de l’année 1962 n’auraient pas suffi pour nous donner la détermination et l’outrecuidance d’énoncer ces hypothèses très osées. Non, nos 50 années de réflexion n’auraient pas suffi si l’Eternel ne nous avait pas donné notre propre ascension comme un excellent sujet de recherche scientifique et comme un important travail expérimental ! Fiat voluntas Dei !     

Selon notre dixième hypothèse : trois pays auraient possédé ou possèdent encore au moins un « terrain à ascension », localisé dans une colline ou dans une montagne. Nous pouvons citer : Israël, la Grèce et Haïti.

Parlons d’abord d’Israël, qui a offert au monde un véritable show avec deux illustres cas dont celui de Jésus, cité par la Bible et celui du cadavre de la Vierge Marie, rapporté par la tradition orale de l’époque, mais non cité par la Bible, probablement à cause d’un désaccord entre les évangélistes pour sa réalisation.

 

Après Israël nous avons cité la Grèce pourdeux raisons, à savoir :  a) à cause d’une consultation que nous avons faite de l’ouvrage « Les grands initiés » d’Edouard Schuré édité en France en 1889, et réédité plusieurs fois durant les décennies qui ont suivi cette date;

b) à cause d’une réflexion profonde que nous avons faite du Caducée, le principal attribut du dieu grec Hermès. Nous pensons que la baguette de laurier y est incluse pour saluer et honorer un exploit qui aurait été une ascension, symbolisée par les deux ailes surmontant cet emblème. Nous pensons donc qu’un grand initié grec dénommé Hermès, qui a cumulé les fonctions et rôle de prêtre, de roi, de législateur et d’auteur de livres de magie, aurait réalisé une ascension et déifié après cela.

Venons-en, maintenant au troisième pays qui est Haïti. Durant les deux siècles passés, Haïti aurait connu une vingtaine de cas d’ascension. Pourquoi sont-ils méconnus ? Sans aucun doute c’est non seulement à cause du mutisme absolu des bénéficiaires de ce phénomène mais encore parce qu’ils ont été sous-estimés, ridiculisés, méprisés et confondus avec  les manifestations diaboliques, « loup-garoup» et consorts. A cause d’un phénomène  paranormal, connu à l’âge de cinq ans (aspect luminescent de tout notre corps au milieu d’une messe à l’église Saint-Pierre de Pétion-ville) nous avons toujours écouté avec une grande attention les histoires d’ascension vulgairement appelées  histoire d’envol de lougaroup (loup-garou vole)

Plus grand sceptique que le saint Thomas des évangiles, nous imaginons toutes les questions qui se posent. Il ne s’agit ni d’une fiction et ni d’une fumisterie ! D’ailleurs nous avons décidé de n’en parler ouvertement que seulement si Dieu préserve notre vie jusqu’à l’âge de soixante ans.  

Non, en vérité, il ne s’agit pas d’un super rêve, après un bon repas, terminé dans les effluves de l’alcool et des narcotiques, rendant visibles les éléphants phosphorescents et les chats cracheurs de feu. Non et encore non, en 1979 nous avons eu une vraie vie d’ascète c’est-à-dire sans tabac, sans alccol, sans drogue et sans relation avec les prostituées ! Non et mille fois non, il ne s’agit pas d’un rêve car tout s’était passé entre 8h 27 et 2 heures a.m. A notre réveil à oh 25 la brise nocturne qui habituellement agitait les rideaux était absente. La cuisinière dormait tranquillement avec la porte de sa chambre complètement ouverte, à cause de la chaleur. Il n’y avait aucun bruit ni aucune odeur suspecte. Nous avons rapidement pris conscience que l’air à l’intérieur des pièces de la maison  était aspiré par une force en provenant de la face sud où se trouve l’entrée de la maison ainsi que de nombreux orifices dans les claustras. Une grande curiosité nous a obligé à sortir  afin de comprendre ce qui se tramait au dehors. Immédiatement après avoir posé nos deux pieds sur la cour, nous étions soulevé lentement et verticalement jusqu’à environ 10 mètres au-dessus du toit de la maison, qui était notre résidence de fonction (médecin remplaçant du Directeur médical, bénéficiaire d’une bourse d’étude dans un pays étranger) ensuite le déplacement était devenu horizontal, d’est en ouest. Nos quatre membres étaient immobilisés. Après environ 45 minutes, le processus était arrêté pendant 3 à 5 minutes et nous avons fait une volte-face pour regarder à l’est. Après ce laps de temps le processus avait recommencé avec la même vitesse mais en sens inverse pour le retour au point de départ. Chemin faisant, au sol, nous avons vu une personne qui a choisi la solitude pour encenser une géométrie mystique, dessinée  par de grandes bougies allumées. Au sol, nous avons vu aussi un chien qui n’avait pas cessé de nous attaquer tant avec la prunelle de ses yeux qu’avec ses aboiements. Enfin, nous étions  déposé à environ 2 mètres du point de départ. Ayant regagné rapidement notre lit, le sommeil nous a emporté jusqu’à 8h 30 a.m. Furieux, révolté, les yeux inondés de larmes, notre premier acte était un appel d’un collaborateur pour annoncer deux jours de congé de maladie. Dans notre colère, verbalement, nous avons adressé des reproches à l’Eternel, tout en lençant des bouteilles vides contre les murs de notre chambre. C’était le désarroi et c’était le désarroi total ! Après cela c’était la grande peur d’affronter le regard de la servante comme si nous étions devenus un monstre et comme si elle allait s’évanouir, agonir et mourir en nous voyant. Heureusement que nos parents étaient à Port-au-Prince. En vérité, cet évènement était à la fois incroyable, sensationnel, déconcertant, ahuirissant et très douloureux et même le plus douloureux de notre existence jusque là.

Nous nous sommes gavé de thé  de verveine contre la forte émotion et nous avons bu beaucoup de café pour ne pas dormir avant 3 heures a.m. Enfin le sommeil nous a emporté aux environs de 4 heures a.m et c’était le second sommeil après l’évènement. Ce sommeil nous a évité la folie, car, dans un rêve, en tenue de prêtre, nous étions en train d’haranguer des foules afin de diffuser un divin message à savoir que le peuple haïtien  devra construire un temple spécial à l’Eternel. Ce temple sera composé de quatre grandes églises dédiée chacune à l’une des quatre lettres de l’ancien nom hébraïque de Dieu: iode, hé, van, hé. L’essentiel, c’est que les élites de ces quatre grandes églises spéciales devront réflechir pendant 25 années au maximum afin de définir de nouveaux rapports, un nouveau contrat et une nouvelle alliance entre Dieu et les hommes pour la grande ère  que connaîtra le monde après un grand cataclysme qui ne sera pas la fin du monde.   De nombreux détails concernant ce temple seront donnés ultérieurement. Certes, nous devons rappeler qu’une seconde chose nous a évité la folie : c’était la promesse d’une bourse universitaire de perfectionnement, à Paris, à partir de  septembre 1979, faite par le doyen de la faculté de médecine, après nous avoir convoqué en urgence à Port-au-Prince, au septième jour après l’étonnant événement.  Pour ne pas être trop long nous n’allons vous parler que de deux autres histoires d’ascension.

En effet, c’était un dimanche après-midi, quelques semaines après notre première communion religieuse. Pour la première fois, Asséfie, une femme de 42 ans était venue à la maison afin de transmettre un message à notre mère, notre père venait de sortir. Notre mère et la messagère étaient assises au bord du corridor servant de passage aux locataires de sept misérables petits logements construits en ligne droite le long du corridor. Brusquement la conversation des deux femmes était coupée par la salutation de Nicole, la plus jeune locataire. La voix était très affaiblie et le visage empreint de tristesse. À notre mère qui l’interrogeait sur la cause de cette importante tristesse, Nicole a répondu que sa meilleure amie inexorablement allait mourir puisque son sort était déjà fixé par un loup-garou. Après quelques réconfortantes paroles à la jeune femme Asséfie a sollicité l’autorisation pour révéler le secret d’une histoire de loup-garou vieille de plus de 30 années qu’elle n’a jamais confiée à ses parents, ni à son époux et ni à ses enfants dont l’aîné est âgé de 21 ans. Les deux femmes lui ont donné une réponse posititive. En effet, c’était un peu avant trois heures a.m. Asséfie alors âgée de vingt ans était allée dans le jardin limitrophe de sa demeure à cause du besoin de déféquer, car il n’y avait ni WC ni latrine. Au moment où elle allait se remettre debout une grande stupéfaction l’a complètement  paralysée. De quoi s’agissait-il ?

Certes, elle avait vu un vrai corps de femme suspendu dans l’air et avançant lentement. Il s’agissait de la veuve qui habitait la seconde chaumière de la colline à une centaine de mètres de la sienne. Avec une vieille robe servant de pyjama, elle avait un aspect normal c’est-à-dire pas de cornes, pas d’ailes, pas de queue, pas de longs poils et pas de feu sortant des narines. Parvenue au-dessus de sa grande barrière de bambou elle était brusquement tombée d’une hauteur d’environ une vingtaine de mètres du sol où elle est restée jusqu’au réveil de ses enfants, qui l’ont transportée au lit pour y mourir après trois jours d’une grave fracture de la cuisse, dans les mêmes conditions mystérieuses que son époux il y a de cela dix ans. Asséfie a affirmé qu’elle n’a appris la cause du décès de l’époux que récemment. Sans perdre de temps, elle a conclu que la capacité de cette femme de se transformer en loup-garou avait cessé à cause d’une magie réalisée près de la barrière par un ennemi de la famille. Quel commentaire pouvons-nous faire ? Les deux époux sont victimes d’une complication de l’ascension, qui s’appelle fin prématurée ayant provoqué une chute avec une grave fracture du fémur c’est-à-dire de l’os de la cuisse. Ces deux cas n’avaient rien à voir ni avec la magie ni avec les jeteurs de sort. Pour terminer, nous regrettons infiniment l’impossibilité de localiser  site d’ascension, qui devrait être déclaré patrimoine de l’humanité.

Dr Bousseau Thony Roland Clinique 27, ruelle Boisson, Port-au-Prince Tel : 3454-1711 Le 16 Août 2012. Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".