8e édition Sommet international de la finance

La copropriété expliquée aux écoliers

Publié le 2018-04-11 | Le Nouvelliste

Economie -

Culturellement, l’Haïtien est réputé pour son individualisme, il a été éduqué ainsi. Partant de ce principe, la Banque de la République d’Haïti (BRH) a jugé opportun d’ajouter une présentation sur la copropriété à l’intention des nombreux écoliers venus assister à nouveau mardi à la 8e édition du Sommet international de la finance. Par cette vulgarisation, la BRH espère venir à bout de ces préjugés qui empêchent l’exploitation de ce nouveau modèle de construction très efficiente qui peut amener le pays au développement, a assuré Florence Jacques, cadre à la Banque Centrale.

Dans sa présentation très pédagogique, Florence Jacques a surtout mis l’accent sur les avantages que comporte la copropriété tout en démontrant que les risques encourus sont très minimes. Ce dernier aspect a suscité la majorité des questions des écoliers. Preuve que la méfiance a déjà pris corps dans l’âme de ces jeunes. Dans ses réponses, Mme Jacques a fait valoir que des dispositions régissant la copropriété ont déjà été prises en ce sens. Ce genre d’investissement est pratiquement garanti et protégé par la loi, a-t-elle avancé. Les élèves plus nombreux que la vieille n’ont pas manqué de revenir sur certains concepts déjà présentés. C’était évident que ces jeunes avaient commencé à assimiler les nombreuses notions déjà avancées. Le concept crédit-bail présenté le premier jour n’a pas cessé de revenir sur les lèvres des écoliers qui voulaient bien établir la différence avec la copropriété. Rappelons qu’afin de promouvoir cette dernière, des avantages incitatifs sont d’ailleurs accordés.

On parle de copropriété lorsqu’il y a au moins deux propriétaires pour un même immeuble construit en hauteur (copropriété verticale) ou pour un groupe d’immeubles. (copropriété horizontale). Dans une copropriété, il y a la partie privative et la partie commune. Et c’est la personne qui fait élaborer le règlement de copropriété qui décide de délimiter les parties. Toutes les susceptibilités de ce nouveau modèle de construction ont été décortiquées pour les élèves. Des actes qui régissent la copropriété, en passant par les immeubles déjà construits qu’on veut mettre sous ce régime, à la gestion de l’immeuble en copropriété, à la vente et à l’achat d’un lot, à la répartition des charges et l’assurance en matière de copropriété. Tout au long de son exposé, la représentante de la BRH a invité les jeunes qui constituent le futur du pays à se défaire de certains préjugés. « La copropriété favorise le vivre-ensemble ».

Florence Jacques a fait remarquer que la copropriété en plus d’être efficiente en ce sens qu’elle permet l’utilisation de moins d’espace, a également un effet multiplicateur. Selon ces explications, la copropriété favorise l’implication de plusieurs investisseurs, ce qui est favorable à l’économie et profite à de nombreux secteurs de la société civile. En plus de tous ses aspects, l’État accorde des avantages incitatifs pour encourager la population à adopter ce mode de construction.

Il a été nécessaire pour la BRH de vulgariser des informations financières à l’intention des écoliers. Ils sont l’avenir du pays, a rappelé Mme Jacques qui en a profité pour faire remarquer que leur mission est de promouvoir l’économie. Jusqu’au samedi 14 avril, la date de la fin du sommet, les élèves auront l’opportunité de poser toutes les questions relatives aux questions bancaires.

Martine Isaac
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article