Le MJSAC célèbre la Journée internationale de la jeunesse

Le ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique (MJSAC) a lancé la célébration de la Journée internationale de la jeunesse, le vendredi 11 août 2017. « Jeunesse, moteur de la paix et du développement durable » est le thème retenu pour cette année. Les différents intervenants ont mis l’accent sur les jeunes, un élément fondamental, capable de garantir le développement durable du pays.

Publié le 2017-08-11 | Le Nouvelliste

National -

En accord avec le thème de l’Unesco pour la Journée internationale de la jeunesse, les responsables du MJSAC et les dignitaires travaillant dans le secteur juvénile ont commémoré cette journée. Une occasion pour eux de vanter les potentialités et la richesse de la jeunesse haïtienne. « La jeunesse reste et demeure un atout majeur du développement du territoire », argue la ministre, invitant les autorités à en faire la promotion et à œuvrer en vue de la protéger, la garder, l’encadrer, la former afin de la responsabiliser.

Des initiatives qui, selon la ministre, impliquent un engagement politique ferme de tous les secteurs. Le ministère n’entend ménager aucun effort appelé à s'orienter dans cette voie, souligne la ministre de la Jeunesse et des Sports qui considère leur participation à cette célébration comme une preuve de leur volonté pour accompagner les jeunes du pays.

La ministre a par ailleurs indiqué que le MJSAC prévoit pour le mois d’août 2017 de démarrer avec une série d’activités afin de poser les bases structurelles pour aborder la problématique de la jeunesse. Régine Lamur a souhaité que cette célébration soit une occasion favorable à réunir autour d’une même table les acteurs autorisés, aux différentes problématiques de la jeunesse d’Haïti pour en faire un diagnostic approfondi et de dégager des solutions utiles et durables. Elle convie tous les dignitaires à mettre à nu les grandes potentialités de la jeunesse haïtienne.

Pour sa part, le représentant du secteur économique de la jeunesse, Guy Emmanuel Thomas, a mis l’accent sur les moyens adoptés par les jeunes pour être des artisans de paix et des créateurs de richesses et d’emplois. D’après lui, c’est l’une des conditions permettant d’aboutir au développement tant rêvé par les Haïtiens. « La création d’emplois agit directement sur l’insécurité sociale et l’insécurité physique », scande Guy Emmanuel Thomas.

Le jeune entrepreneur conseille aux parlementaires de travailler de manière à voter des lois favorisant l’émergence de l’entrepreneuriat juvénile et de protéger l’investissement des jeunes. De même, il encourage tous les Haïtiens à s’unir pour avancer sur la voie du changement en évoquant notre devise « l’union fait la force ».

De son côté, le jeune président de la République d’Haïti, Faranday Pierre-Louis, a souligné la représentativité de ce secteur sur l’échiquier national, soit 60% de la population. « La jeunesse est la voie incontournable par laquelle l’État doit passer pour déclencher le processus de développement durable », estime-t-il. Suite à ce problème de flux migratoire constituant, d’après lui, une fuite de cerveaux, il a qualifié le pays de terre chaude. À cet effet, il exhorte l'administration Moïse/Lafontant à travailler afin de sauvegarder cette richesse tout en sollicitant l’implication des jeunes et une politique axée sur l’éducation de la jeunesse. La condition sine qua non pour avoir une jeunesse conséquente car elle représente la force vitale de la nation, a-t-il fait savoir.

Néanmoins, dans son allocution, la ministre de la Jeunesse et des Sports, Régine Lamur, en a profité pour présenter les différentes activités prévues à cette grande célébration: une table sectorielle au ranch de Croix-des-Bouquets avec la participation de trois cents jeunes, une manifestation socioculturelle, la course de la fraternité dans la ville des Cayes et le lancement des tables sectorielles de jeunesse à travers le pays du 29 au 31 août 2017.

Réagir à cet article