Haïti au chevet de ses réfugiés à Montréal

Publié le 2017-08-08 | Le Nouvelliste

National -

Deux ministres, Antonio Rodrigue des Affaires étrangères et Stéphanie Auguste des Haïtiens vivant à l’étranger, sont arrivés mardi après-midi à Montréal pour assurer le soutien du gouvernement haïtien aux demandeurs d’asile ayant traversé en rafale la frontière américano-canadienne depuis fin juillet en provenance des États-Unis. Au sortir de l'aéroport Pierre-Elliot Trudeau vers 14 heures, les émissaires haïtiens se sont dirigés à l’hôtel de ville de Montréal où ils ont été reçus en audience par le maire Denis Coderre.

« Quand il y a des personnes vulnérables, on ne doit pas leur marcher dessus. On doit leur venir en aide [au contraire] », a dit le maire Coderre en créole lors d’un point de presse à l’issue de la rencontre avec la délégation haïtienne. Le maire a annoncé l’ouverture d’autres centres d’accueil après celui aménagé récemment au stade olympique de Montréal. L’espace aménagé au parc olympique est quasiment saturé avec l’afflux des demandeurs d’asile haïtiens en provenance des États-Unis. Solidaire des réfugiés haïtiens, M. Coderre a rendu visite, à la fin de la semaine dernière, à ceux qui sont hébergés au parc olympique.

Le chef de la diplomatie haïtienne a, pour sa part, indiqué que sa présence au Canada était pour « apporter un appui moral » et exprimer la solidarité du gouvernement aux Haïtiens réfugiés depuis plusieurs semaines à Montréal. Le ministre Rodrigue a exprimé, par ailleurs, sa gratitude aux gouvernements fédéral et provincial. Le chancelier devra s’entretenir avec des membres tant du gouvernement fédéral que de celui du Québec pour déterminer, dit-il, la meilleure contribution que pourrait apporter l’État haïtien à cette situation.

Les demandeurs d’asile ayant besoin de pièces d’identité ou de passeport, a assuré le ministre, peuvent miser sur la contribution du gouvernement haïtien. Celui-ci entend collaborer avec celui du Canada pour fournir les informations nécessaires en lien aux antécédents criminels.

Interrogé sur la situation actuelle en Haïti, le ministre répond : « On n’est pas en situation de guerre (…). Le gouvernement est en train de faire des efforts pour améliorer les choses en Haïti. Non seulement pour garder les ressortissants, mais permettre à ceux qui veulent revenir de trouver leur place dans la société haïtienne ».

Les deux ministres qui transitaient par Miami avant d’atteindre Montréal se rendaient ensuite à La Maison d’Haïti pour des discussions avec des leaders de la communauté haïtienne de Montréal qui organisent une aide d’urgence. La communauté haïtienne organise, entre autres, une campagne pour mieux informer, voire orienter ceux qui fuient les États-Unis.

Après Haïti, le pays frappé par un violent et meurtrier séisme, ces migrants fuient, en effet, les États-Unis. Ils craignent que le statut de résident temporaire qui leur a été octroyé en marge du séisme qui a fait quelque 250 000 morts à Port-au-Prince et dans certaines villes haïtiennes soit révoqué par la présidence de Donald Trump. Si celui-ci reste ferme sur sa décision, les 50 000 bénéficiaires de ce statut devraient être refoulés d’ici janvier 2018.

Réagir à cet article