Vendredi 30 septembre 2016









ECONOMIE

Remplacer les articles nocifs par des articles protégés !

Les autorités gouvernementales veulent éliminer définitivement les produits en foam sur tout le territoire haïtien. A cet effet, une campagne de sensibilisation est déjà lancée afin d’inciter les petits restaurateurs à remplacer ces produits nocifs par des produits protégés qui ne représentent pas un grand danger pour l’environnement.


Le ministre de l’Environnement, Jean-Francois Thomas, annonce une deuxième phase de la lutte contre l’importation, l’utilisation et la vente des produits en styrofoam sur le territoire haïtien conformément aux prescrits de l’arrêté du 10 juillet 2013. Il s’agit d’une phase de sensibilisation. Les petits marchands versés dans la restauration qui utilisent les produits en foam sont les principales cibles de cette nouvelle campagne. Lors d’une conférence de presse tenue ce mardi au ministère, le ministre a expliqué encore une fois les méfaits des styrofoams sur la santé de la population et sur l’environnement du pays. Au cours de cette phase, des dialogues seront engagés avec des centaines de petits restaurateurs de l’aire métropolitaine sur l’importance d’une telle mesure. D’ici à vendredi, ces derniers seront tous sensibilisés à cet effet. Cette phase consiste prioritairement à leur enlever les assiettes en foam et leur donner d’autres en carton biodégradable, tout en leur expliquant les méfaits de ces produits. L’objectif principal d’une telle campagne est d’encourager les restaurateurs à se tourner vers des articles biodégradables ou recyclables. Ces articles représentent un poison pour l’environnement. Ils sont très difficilement destructibles, ce qui signifie qu’ils peuvent demeurer pendant plusieurs centaines d’années dans la nature. Ainsi, ils obstruent les canaux d’évacuation et provoquent des inondations mettant en péril la vie de milliers de gens. Les autorités gouvernementales s’attaquent désormais aux petits marchands. Cette décision vise, entre autres, le renforcement des mesures déjà prises en ce sens. Si l’on en croit le ministre, ces assiettes ne représentent pas uniquement un danger pour l’environnement. C’est aussi, dit-il, un danger pour les hommes et les animaux domestiques. Ces produits, ajoute-t-il, sont cancérigènes et au cours de leur utilisation, il est possible qu’il y ait un mélange entre la nourriture et des particules nuisibles à la santé des gens. D’autres types d’assiettes sont déjà en vente un peu partout à travers le territoire national. La majorité des restaurants de la place les utilisent. M. Thomas enjoint les usagers à ne pas se soucier du coût de ces articles car, argumente-t-il, la santé n’a pas de prix. Depuis 2013, des actions musclées ont été menées contre les vendeurs des produits de la sorte. Par ailleurs, plusieurs centaines de milliers de ces derniers ont été saisies. Jean-François Thomas promet de continuer sur la même lancée afin de promouvoir un environnement où il fait bon vivre. « L’on va intensifier les actions contre les grands distributeurs de ces produits nocifs. « Je tiens à ce qu’ils soient substitués par des articles protégés qui ne nuisent pas à la santé de la population », a déclaré le ministre de l’Environnement.











AUTEUR
Jose Flecher

jflecher@lenouvelliste.com

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page