Pour saluer Jean-Claude Fignolé

Culture - AMOUR-COLERE-FOLIE En marge d’une re-lecture (1) Amour ! Dansent les mots. Taiseux. Teigneux. Charge de cruauté explosée en facéties. Alentour dense est la nuit au cœur du silence mais le jour proche s’effarouche d’entendre clamer la vérité. Porter le deuil de toute ferveur. Ou de toute espérance. Au-delà, l’ironie déambule, masquée, une façon d’autodérision par quoi l’existence emmêle ses marques, mesquines habitudes, pour tisser la haine. Celle des autres, certes. Mais encore et surtout...

Prix Theatre RFi 2017: deux textes haïtiens présélectionnés

Culture - L’appel à candidatures pour le « Prix Théâtre RFI » 2017 s’était déroulé du 13 mars au 16 avril 2017. Treize textes inédits ont été présélectionnés pour leurs qualités littéraires, dramaturgiques et leur originalité des 172 candidatures en provenance de 23 pays d’Afrique, de l’Océan indien, des Caraïbes (hors France d’outre-mer), du Proche et du Moyen-Orient. Dany Laferrière présidera, pour le vote final, le jury composé d’artistes et de professionnels La sélection 2017 : · Re...

Mo Atelye Jedi Swa nan kad lanmò ekriven Jean-Claude Fignolé

Culture - Mwa Jiyè sa nou frape fò, ak lanmò plizyè powèt, ekriven, zanmi, konpatriyòt. Yo pral kite yon gwo plas vid nan peyizaj literè a. Claude Pierre, Serge Legagneur ak Jean-Claude Fignolé : se pa t sèlman twa kokenn ekriven, yo te de sitwayen angaje pou peyi yo, ki te renmen peyi yo, e ki te bay Ayiti anpil nan yo menm. Se konsa nou aprann avèk anpil tristès, onz Jiyè sa, Jean-Claude Fignolé kite nou tou. Li swiv de Potorik gason Koray ak Jeremi yo. Tou twa te fyète Grandans, fyète peyi a. Jean-...

Temps mort dans toute la splendeur de la dérision

Culture - Un dentiste haïtien vit dans une atmosphère déprimante dans son appartement aux États-Unis. Ouvrier travaillant comme une bête de somme, isolé, sans aucun repère, il se perd dans la mégapole. Ne parvenant pas à s'intégrer dans la société américaine, il démissionne soudainement de la factory pour « balancer l’équation sociale ». C’est le grand délire ! Au comble de la dérision, cet homme de l’art se parle à lui-même comme un vulgaire homme de rue pour se faire entendre de ses voisins. Monolog...

Jean-Claude Fignolé, écrivain, homme des grands larges, nous a quittés

Culture - Jean-Claude Fignolé était un grand écrivain, un critique littéraire de grande envergure, un homme exigeant, passionné des causes qu’il avait choisies. Il avait mauvais caractère, mais quand on a du caractère, il faut l’avoir mauvais. Il est décédé d’une crise cardiaque foudroyante le mardi 11 juillet, à Port-au-Prince. Il avait 76 ans. J-C Fignolé aimait la mer, les bateaux de plaisance et croyait dans la force de travail, la bonne volonté des hommes et des femmes et leur capacité à agir sur...

Le festival national de poésie de Jérémie orphelin de Claude C. Pierre

Culture - Le samedi 24 juin 2017, alors que tous les natifs de la commune de Corail s’apprêtaient à fêter leur saint patron, une nouvelle est tombée comme un coup de massue : Claude C. Pierre est parti. Dans un premier temps, on ne voulait pas y croire. Après quelques coups de fil placés auprès de certains amis, ce que l’on aurait préféré être une rumeur était acceptée comme une cinglante réalité. Claude avait deux grandes passions: la poésie et sa ville natale, Corail. D’ailleurs, c’est bien cette ville...

La sculpture en Haïti au XXe siècle : La ferronnerie d’art : les croix

Culture - Mémoire Gérald Alexis Georges Liautaud (1899 – 1991) a fait ses études classiques à Port-au-Prince chez les frères de St-Joseph puis au lycée Pétion. L'existence d'un réseau ferroviaire à travers les champs de canne de la plaine du Cul-de-Sac l'incite sans doute à se spécialiser dans l'entretien des chemins de fer. Il travaille à la Haitian-American Sugar Company (HASCO) qui utilise ses trains pour ramener à l'usine de la banlieue de Port-au-Prince la production en canne à sucre de la ré...

Le poète et peintre Serge Legagneur s’en est allé

Culture - Thomas C. Spear, dans une réaction faite à Rodney Saint-Eloi sur la nouvelle de la mort du poète Serge Legagneur a déclaré « C’est une autre bien triste perte ». Ce professeur à la city University of New York, l’un des plus grands spécialistes de la littérature haïtienne contemporaine, trouvait, à une certaine époque, un Serge Legagneur animé, souriant, bienveillant, lorsqu’il le croisait. «Dans l’anthologie de La poésie québécoise que j’ai préparée avec mon ami Laurent Mailhot, il figurait...

Agenda

Culture - CCPP | Atelier Le Centre culturel Pyepoudre organise, du 3 au 16 juillet 2017, à partir de 9h a.m., dans le cadre de la deuxième édition du festival féministe «Nègès Mawon», un atelier de théâtre sur le thème : « Celles qui veillent ». Animateurs : Élisabeth Lenoir, Salikou Kietenga et Sarah Bilion. Infos : festivalfeministe@gmail.com IFH | Spectacle L'Insitut français en Haïti (IFH) invite le public, ce jeudi 6 juillet 2017 à 19h, dans le cadre de la deuxième édition du festival En li...

« Entre les Pages » présente les 30 ans de publication de Margaret Papillon

Culture - Après une autobiographie plutôt réussie du jeune écrivain Elbeau Carlynx, Margaret Papillon a été présentée le samedi 25 juin à l'Alliance française du Cap-Haïtien. L’auteure raconte sa mésaventure. Une petite anecdote, précise-t-elle. Tout en expliquant qu’au moment d’imprimer « La Marginale », paru en 1987, après la chute de Duvalier fils, la Maison Henri Deschamps lui propose de se faire inscrire au prix littéraire Henri Deschamps. Si elle avait remporté la palme, elle aurait bénéficié de mil...

Mme Odette Roy Fombrun raconte les Taïnos

Culture - Dès les premières pages riches en couleurs, Mme Odette Roy Fombrun raconte, dans Les Taïnos indiens de l'île d'Haïti, paru dans la Collection jeunesse des Éditions haïtiennes (Éditha), comment la vie était belle sur l'île. Les Taïnos vivaient paisiblement dans une riante nature. Pour suivre les différents épisodes qui ont marqué l'île, nous mettons nos pas dans ceux de deux enfants taïnos, Higuana et Haïno. Dans le royaume du Marien où ils vivaient en bons copains, ils jouaient comme d'autre...

La part d’irréalité dans le récit fantastique

Culture - Le récit fantastique avoisine le conte. Il est de coutume que le conteur, quand il a fini de délivrer le message, lance aux enfants formant une ronde autour de lui qu’une personne invisible lui a donné un coup de pied au postérieur pour retomber là où il est. Effectivement, il se tenait avec son jeune auditoire (suspendu à ses lèvres) sur un nuage et voilà qu’il redescend sur terre. Gary Victor n’a pas besoin de s’élever aussi haut. Rien qu’en se baladant dans un tap-tap, il capte, enregistre, n...

Zepeng ti tèt d’Yves Mary Jean

Culture - Zepeng ti tèt (Ed. Lank Zetwal, 2017) est le troisième recueil de poèmes d’Yves Mary Jean, après Deblozay Lanmou (Xlibris, 2013) et Pise Gaye (Eds. Perle des Antilles, 2014 et Jebca, 2015). Le poète privilégie le créole pour ses forages poétiques. Et de recueil en recueil, la recherche stylistique s’intensifie et aboutit à ce recueil insolite, Zepeng ti tèt, où le poète pousse les limites de la poésie créole jusqu’à la démesure. En effet, les images sont désaxées, désarticulées, non alignées, vi...

La Colline d’Y. Gontran Lamour Jr.

Culture - Voilà un roman paysan dont les personnages principaux sont de grands propriétaires terriens. Quand on considère Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain, Bon Dieu rit d’Édris Saint-Amand, et même, plus près de nous, Bain de Lune de Yanick Lahens, les romans paysans parlent en général des démêlées de pauvres cultivateurs malmenés et exploités par des membres de l’oligarchie. Mais ici, dans son roman La Colline, publié en 2015 par JEBCA Éditions, Y. Gontran Lamour Jr non seulement met en exergue...

Rencontres haïtiennes en France

Culture - A l’abbaye de Montmajour, avec la participation des éditions Actes-Sud et de l’association du Méjan, une nuit de la poésie le 14 juin dernier, avec une lecture de Jimmy blues, les poèmes de James Baldwin, par la comédienne Anouk Grinberg, une lecture des textes de Nimrod, et une lecture par François Marthouret d’extraits de « Le doux parfum des temps à venir » et de « c’est avec mains qu’on fait chanson » de Lyonel Trouillot, et de la quasi-totalité de « Cité perdue » de Marie-Bénédicte Loze e...