Cri d’alarme des femmes des policiers tués dans l’exercice de leurs fonctions

Publié le 2018-07-24 | Le Nouvelliste

Les femmes des policiers tués dans l’exercice de leurs fonctions expriment déjà leur inquiétude pour la nouvelle rentrée scolaire et revendiquent trois mois d’allocation salariale des autorités étatiques qu’elles n’ont pas reçus depuis le mois d’avril. Regroupées autour de l’Union nationale des familles des policiers victimes en fonction (UNAFPOVIF), ces veuves n’ont pas caché leur frustration par rapport au traitement humiliant, disent-elles, qui leur réserve l’État.

Chantal Bouquet, présidente de l’UNAFPOVIF dénonce les propos injurieux dont elles sont victimes de certaines personnes qui traitent leurs dossiers à la Direction générale de la Police nationale d’Haïti. « C’est vraiment décevant quand quelqu’un vous dit que le salaire alloué aux épouses des défunts policiers n’est pas une obligation ce n’est autre qu’un acte de charité », a déploré Chantal Bouquet.

« Autrefois ces femmes veuves étaient souvent victimes par de harcèlement des gens chargés de traiter leur dossier. Tu fais un petit baiser pour moi, je ferai ça pour toi. Un policier a même été révoqué suite à une tentative de harcèlement. Après maintes dénonciations à la radio, des changements se produisent. Maintenant, c’est une femme qui est chargée de traiter nos doléances », a relaté Chantal Bouquet.

Par ailleurs, Chantal Bouquet a dénoncé le comportement rusé affiché par le gouvernement de Jack Guy Lafontant en septembre 2017. Accusant trois mois d’arriérés de salaire, le gouvernement leur avait promis du même coup une subvention pour la rentrée scolaire. Jouant au plus fin, le gouvernement n’a fait que payer les trois mois d’arriérés de salaire en inscrivant subvention sur les chèques. « Je fon kriye davans. Nous ne souhaitons pas que cela se reproduise. Nous réclamons du gouvernement de payer les trois mois d’arriérés de salaire. Et nous demandons aussi à l’État de nous accompagner pour la nouvelle rentrée des classes », a-t-elle revendiqué.

Plus loin, Chantal Bouquets’est montrée consternée pour la lenteur constatée dans la réalisation des funérailles des policiers tués dans l’exercice de leurs fonctions. « Les cadavres sont souvent défigurés et entrés en putréfaction. Les familles se trouvent toujours dans la difficulté pour organiser les funérailles. Parce que l’État, dans sa lenteur, verse toujours les 75 000 gourdes après la cérémonie funéraire. Pire, les familles de ces policiers, accusant une dette pour la compagnie funéraire, privées d’acte de décès, sont toujours en difficulté pour récupérer ces 75 000 gourdes », a révélé Chantal Bouquet.

Chantal Bouquet interpelle le gouvernement à agir en conséquence pour améliorer leurs conditions de vie. Elle énonce les principales revendications de l’UNAFPOVIF qui sont, entre autres, le même encadrement pour toutes les familles victimes; le droit à la santé et au logement; ainsi que l’accès à un emploi décent pour les épouses de ces défunts policiers.

Windzor Aristil windzoraristil@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".