Le salaire minimum revient en mode zo pwason

Publié le 2018-05-22 | Le Nouvelliste

Editorial -

Le salaire minimum revient au devant de l’actualité après deux jours de manifestations des ouvriers du secteur de la sous-traitance de la région métropolitaine. Lundi et mardi, des centaines d’ouvriers ont gagné les rues pour réclamer 1000 gourdes par jour en lieu et place des 350 gourdes en vigueur comme salaire de base.

La route de l’aéroport, importante artère de la capitale, était impraticable pendant des heures ces deux jours. Des bris sont à déplorer dans certaines usines, selon les dénonciations de l’Association des industries d’Haïti (ADIH).

Encore une fois, le gouvernement et le patronat sont sur la défensive pour n’avoir pas voulu anticiper le mouvement et s’y préparer.

Dès le 1er mai, on savait que la question du salaire minimum allait revenir sur le tapis. La perte de valeur de la gourde vis-à-vis du dollar et les rumeurs incessantes d’augmentation imminente des prix des produits pétroliers participent aussi de l’établissement d’un climat propice à des revendications salariales.

Encore une fois, il est question non seulement de promesses non tenues en ce qui concerne les avantages sociaux, mais aussi de demande de réintégration des ouvriers révoqués. En ce qui a trait au salaire minimum, la demande des manifestants le triple, à cinquante gourdes près.

Que va faire le gouvernement devant l’avalanche de rappels et de demandes des syndicats meneurs du mouvement revendicatif ? Que vont proposer les associations patronales ?

Jovenel Moïse et le gouvernement du premier ministre Jack Guy Lafontant vont-ils devoir se passer de l’amitié du secteur textile pour acheter la paix des rues ? Devront-ils écrire au Fonds monétaire international pour renégocier les engagements d’Haïti ? Vont-ils jouer un va-tout en augmentant tout : les salaires et l’essence ?

Aucun de ces choix n’est aisé. Gouverner, ces derniers temps en Haïti, est l’art de choisir entre la peste et le choléra.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article