Conflit terrien

La mairesse adjointe du Cap-Haïtien, Yvrose Pierre, déclare détenir des titres authentiques

Publié le 2018-05-15 | Le Nouvelliste

Economie -

La mairesse adjointe du Cap-Haïtien, Yvrose Pierre, s'est présentée, le lundi 14 mai 2018, accompagnée de son avocat Me Wilson Mervil, au tribunal de paix, section Nord, où elle a répondu aux questions du juge Frito Aristilde.

Toutefois, le tribunal a dû interrompre l'audience et la renvoyer au 4 juin prochain parce que son avocat ressentait un malaise au tribunal. Mme Pierre tenait à faire valoir ses droits devant le tribunal pour des faits de spoliation de terrain qui lui sont reprochés par l'homme d'affaires Maurice Laroche Jr.

« Comment me permettrais-je de ne pas répondre à cette convocation puisque je suis une citoyenne et personne n'est au-dessus de la justice », a indiqué Yvrose Pierre.

Mme Pierre, qui dit avoir rempli toutes les formalités légales pour entrer en possession de cette portion de terre, se dit étonnée de faire l'objet d'une telle plainte par-devant la justice.

Elle indique détenir son acte d'arpentage authentique, mais aussi des reçus de paiements effectués à la Direction générale des impôts DGI, documents dont elle nous a fait parvenir des copies, précisant qu'elle verse deux cents soixante quinze mille gourdes l'an à la Direction générale des impôts .

Elle en a profité pour inviter M. Laroche Jr à s'en prendre, de préférence, à la DGI, reponsable des cadastres en Haïti.

A propos de la démolition de la clôture de cette propriété, elle en assume la responsabilité, indiquant avoir reçu l'autorisation de la DGI

« J'étais surprise de constater qu'un mur était construit sur ma propriété et après m'être référée à la DGI , elle m'a autorisée à démolir cette construction », raconte la mairesse adjointe.

Elle regrette, dans la foulée, que le plaigant Maurice Laroche Jr. ait boudé une convocation qui lui a été adressée par la direction centrale de la DGI pour prouver son titre de propriété.

La mairesse adjointe se demande pourquoi l'homme d'affaires capois a affiché une telle attitude alors qu'il était venu interrompre les travaux entamés sur la propriété quelques jours après la convocation.

L'élue du Cap-Haïtien précise qu'il ne s'agit nullement d'un dossier politique, ni d'une exploitation de sa position de mairesse à la municipalité capoise pour nuire, mais plutôt d'une question de justice.

Notons que le terrain en question est d'une superficie de deux carreaux cinquante-huit centièmes et quatorze millièmes.

Il est situé sur l'habitation Magagnosse au niveau de la section communale Bande-du-Nord, au Cap-Haïtien.

La famille Laroche dit l'avoir acquis comme héritage de feu CamilaireThéophile et qu'elle en jouissait paisiblement et exclusiment depuis dix ans après les procès-verbaux d'arpentage dressés le 10 janvier 2000, le 30 septembre 2000 et le 10 janvier 2001 dûment enregistrés et transcrits.

Maurice Laroche Jr reproche à Yvrose Pierre d'avoir, aidée de "bandits" et sans se faire accompagner d'un juge, envahi le terrain arbitrairement et détruit tous les pans de mur de la clôture.

Gérard Maxineau

gedemax@yahoo.fr

Twitter @gedemax

Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article