Electricité: des fournisseurs privés saluent la volonté de réforme du gouvernement

Publié le 2018-05-09 | Le Nouvelliste

National -

Le gouvernement haïtien, par lettre à la directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, s’est engagé à faire bouger les lignes dans le secteur de l’énergie.« Dans le cadre du Staff monitored program, nous publierons un budget complet pour l’Ed’H, nous augmenterons le taux de facturation de 40 à 50 % et avant fin août, le gouvernement sélectionnera des opérateurs à offres viables pour la fourniture d’électricité par la production, la distribution, la commercialisation, afin de remplacer les contrats de fourniture d’électricité déjà arrivés à terme », ont écrit le ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, et le gouverneur de la banque centrale dans cette correspondance.

Cette annonce est reçue avec enthousiasme par des fournisseurs privés de courant électrique à l’État haïtien. « J’au lu la lettre et supporte à 100 % les intentions du gouvernement pour le secteur de l’électricité. En fait, ces intentions reprennent jusqu’à présent à l’identique ce que nous, à E-Power, nous n’avons pas arrêté de prêcher depuis plusieurs années. Il faut améliorer la facturation et la collection du service d’électricité de l’Ed’H. Il faut mieux gérer les ressources de cette compagnie d’État », a confié au journal Carl Auguste Boisson, manager général de E-Power. « Nous espérons sincèrement que le gouvernement aura la volonté de mettre à exécution le plan annoncé dans la lettre d’intention », a-t-il poursuivi, soulignant que E-Power participera à l’appel à manifestation d’intérêt des opérateurs à offres viables pour la fourniture d’électricité par la production, la distribution, la commercialisation. « Oui », a répondu Carl Auguste Boisson. « Les appels à manifestation d’intérêt, oui, mais la sélection des firmes d’ici août va être courte, je pense. Néanmoins, pas impossible si tout se passe vite… eh bien ! », a indiqué Carl Auguste Boisson.

« Si l’État essaye de rendre l’Ed'H plus efficiente, plus efficace et rentable, c’est une bonne chose. C’est noble. C’est même obligatoire que l’Ed’H soit beaucoup plus efficiente. Sinon, la compagnie continuera à être un poids pour le Trésor public en termes d’obtention de financement public », a confié au journal Dimitri Vorbe, l’un des responsables de la Sogener qui, lui aussi, indique que sa compagnie répondra présent lors de l’appel à manifestation d’intérêt. « Nous allons soumettre notre meilleure offre et serons partie prenante de l’effort pour améliorer le réseau, vendre de l’énergie. Nous sommes dans ce business er ne serons pas en dehors », a dit Dimitri Vorbe.

L’un des responsables de Haytrac contacté par le journal n’a pas encore réagi à notre demande de commentaires.

Il y a quelques jours, le ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, avait confié au journal que Taïwan avait accordé un prêt d’environ 150 millions de dollars à Haïti. Le prêt devra être disponible prochainement. L’argent sera investi dans le secteur de l’énergie, « l’un des facteurs de production privilégiés. Avec ces ressources, entre autres, l’État projette de construire des microréseaux pour les espaces un peu isolés et limités en nombre de consommateurs. Ce sont des systèmes interconnectés dans la zone urbaine et périurbaine. Par exemple, la zone urbaine large entre Arcahaie et Péligre et Léogâne. Les surplus d’un point du réseau peuvent être transportés en un autre point. C’est l’avantage. L’idée consiste aussi à intéresser des producteurs, des industriels ayant un excédent de production d’énergie à se connecter au réseau et devenir des vendeurs, notamment pendant les périodes creuses où leurs groupes électrogènes fonctionnent et ne consomment que 15 ou 20 % de l’énergie produite alors qu’ils paient pour le carburant, avait expliqué le ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon. « Il est important que l’État s’investisse pour l’interconnexion du réseau, dans les coûts sociaux ou les coûts communs et laisse à ceux qui seront les heureux élus des appels à manifestation d’intérêt de gérer à la fois la production, la facturation et le recouvrement », avait poursuivi le ministre de l’Économie et des Finances, qui insiste sur le fait que ces entités-là « n’auront pas à construire les réseaux ».

L’État envisage aussi la construction de centrales électriques, a indiqué le MEF, qui met en avant les travaux de réhabilitation de centrales hydroélectriques. Jude Alix Patrick Salomon a une fois indiqué que la matrice énergique priorise les énergies renouvelables. « Nous allons de plus en plus vers une énergie prépayée », a insisté le grand argentier de la République, conscient que les subventions publiques à l’Ed’H constituent l’une, si ce n’est pas la première source de déficit public depuis un bail. Le choix des microréseaux connectés est priorisé parce que la construction d’un système intégré avec un réseau connectant le pays de bout en bout, très cher, coûterait entre 1,2 et 1,6 milliard de dollars américains, a fait savoir Jude Alix Patrick Salomon.

Ses derniers articles

Réagir à cet article