8e Sommet sur la finance/Distinction

Robert Paret Jr, le plus jeune financier de la galerie d’honneur

Publié le 2018-04-11 | Le Nouvelliste

Economie -

Déjà connu du public, pour sa carrière, pour avoir roulé sa bosse un peu partout dans le système financier haïtien, mais jeune par rapport aux autres membres de la galerie d’honneur du Sommet de la finance, Robert Paret Jr qui a été distingué franchit dorénavant un nouveau palier. Il a commencé sa carrière professionnelle avant même d'atteindre l'age de la majorité. Il rejoint l’effectif de la Citibank en juillet 1990. Sa première expérience professionnelle sera toutefois brève. En octobre 1990, il rejoint l’Université de Rouen Haute-Normandie en France pour y poursuivre des études en sciences économiques.

En été, de 1991 et 1992, il rejoint de nouveau l´équipe de la Citibank et en été de 1993 et 1994, il saisit l’opportunité qui lui est offerte de participer à des stages à la Unibank. Il prend le pari de rejoindre cette institution alors naissante. Il décrit souvent cette expérience comme un tournant dans sa carrière. Robert Paret Jr décide alors de s’engager durablement avec la Unibank quand il revient définitivement en Haïti en octobre 1995. Entre-temps, il aura achevé à l’Université de Rouen Haute-Normandie sa maîtrise en sciences économiques avec une spécialisation en monnaie et finance.

Robert Paret Jr est donc recruté au poste d’officier de crédit à la Unibank. La croissance rapide du portefeuille de crédit de cette institution l’expose à un rythme de travail acharné et lui permet d’être en contact rapidement avec différents chefs d’entreprise et de couvrir divers secteurs d’activités. Cette vue panoramique du monde des affaires est pour lui enrichissante. Il se distingue par sa capacité de travail et gravit rapidement les échelons à la Unibank, passant du poste d’officier de crédit senior en 1996 à celui d'assistant vice-président du crédit commercial en 2000.

Robert Paret Jr, qui a été distingué par le Group Croissance, n’a pas encore 29 ans quand il rejoint la Sogebank en avril 2001 pour occuper le poste de directeur du crédit aux grandes entreprises, avec la mission de contribuer à la croissance du portefeuille de cette institution, mais aussi de réformer la gestion de la clientèle corporate. Il a intégré la Sogebank à un moment où d’importantes réformes sont initiées dans le groupe. L’une de ses premières tâches consiste à réorganiser la direction des prêts spéciaux qui, jusqu’ici, gérait principalement les prêts à problème. Il transforme cette unité en un véritable centre de profit.

En 2013, M. Paret Jr. embrasse une étape importante de sa carrière. Il abandonne tous ces projets qui le passionnent pour s’adonner à son nouveau pari : « la Finance autrement ». Le 1er avril 2013, il est à la base de la création de ProFin. Dans un premier temps, cette nouvelle entreprise offre des services de consultation en gestion et finance et prépare en silence son entrée dans le cercle des institutions financières haïtiennes. Dans le cadre d’une préparation minutieuse, Robert a réuni autour de lui un groupe de jeunes professionnels aguerris et a convaincu des personnalités expérimentées du monde de la finance de le rejoindre pour monter la première société de promotion des investissements agréée par la Banque de la République d’Haïti, ProFin.

Charles Clermont qui a dressé le profil biographique de Robert Paret Jr explique que l’homme en question sait qu’il faut travailler sans relâche pour atteindre son objectif de faire la finance autrement. Il comprend notamment que les agents économiques haïtiens n’ont pas été assez formés à l’investissement. Aussi, avec son équipe, il s’est transformé en un véritable évangélisateur de la finance, créant les « Ateliers sur l’investissement de ProFin », forums offerts au public pour vulgariser les notions financières et pour transmettre des enseignements sur l’investissement. Depuis janvier 2017, Robert et l’équipe de ProFin ont ainsi formé gratuitement des centaines de personnes.

La formule porte ses fruits et ProFin est devenue en peu de temps une référence en matière d’investissement en Haïti. L’institution contribue largement à la promotion et au succès des Obligations BRH, produit créé à l’intention du grand public par la banque centrale et qui tardait à trouver son canal de diffusion au niveau des institutions financières traditionnelles. Parallèlement, sous la houlette de Robert Paret Jr, ProFin assiste diverses entreprises de la place désireuses d’émettre des titres financiers ou de conclure des montages financiers complexes.

Malgré le succès immédiat de ProFin, Robert estime qu’il reste encore beaucoup à faire pour le développement du secteur financier local. Il considère notamment qu’il y a une carence d’investisseurs institutionnels capables de mobiliser des capitaux sur le long terme. Aussi, avec d’autres partenaires, il participe à la création d’un fonds d’investissement privé local, CIC (Caribbean Investor Capital).

La société débute ses opérations en janvier 2017 et entreprend de lever plus de 10 millions de dollars américains auprès d’investisseurs locaux et de la diaspora haïtienne. Durant l’année 2017, CIC conclut trois investissements directs en Haïti dans les secteurs de l’énergie, de la production alimentaire et dans le secteur financier. C’est cet homme qui est entré dans la galerie d’honneur de la finance à l’occasion du huitième sommet sur la finance.

Ses derniers articles

Réagir à cet article