L'École de musique Nemours Jean-Baptiste crie au secours

Dans le cadre du centenaire de naissance de Nemours Jean-Baptiste (1918-2018), le créateur du Compas, Le Nouvelliste a décidé de consacrer l’année 2018 à l’évocation de la mémoire et de l’œuvre de Nemours Jean-Baptiste. En ce sens, une visite a été rendue à l’École de musique Nemours Jean-Baptiste sise à Martissant. Créée et dirigée par la Fondation Compas Direct, cette école veut donner une alternative aux jeunes de la 3e circonscription, particulièrement ceux de Martissant et, de même, perdurer la mémoire de ce grand génie haïtien. Toutefois, faute de moyens et de matériels, les objectifs tardent à être atteints et les responsables crient à l’aide.

Publié le 2018-04-11 | Le Nouvelliste

Culture -

Avec seulement 42 instruments, dont 4 pianos, 3 violons, 7 trompettes, entre autres, pour 125 étudiants âgés de 8 à 20 ans, l’École de musique Nemours Jean-Baptiste tarde à atteindre ses objectifs fixés depuis tantôt 5 ans. Pour son lancement, elle avait bénéficié d’un support matériel de l’USAID qui lui a fait un don de quelques instruments. Cependant, jusqu’à présent, elle ne possède aucun baryton, ni d’hélicon ou de violoncelle. « Le plus grand problème auquel l’école est confrontée réside dans la quantité d’instruments qui sont insuffisants », a confié le coordonnateur de la Fondation Compas Direct, Jean-Moïse Blanchard, qui est également directeur de l’École de musique Nemours Jean-Baptiste, au journal.

De son côté, Fayette Édouard, membre du conseil, estime qu’il est nécessaire de combler le manque d’instruments qui fragilise l‘institution. « Notre plus grande nécessité est de renforcer nos instruments », a-t-il lâché.

Pourtant, la situation est différente sur le plan de l’hébergement. « Pour une école de musique, notre local est bel et bien adapté » a encore soutenu Fayette Édouard. Logée aux deux étages supérieurs au numéro 45 de Martissant 1, l’école compte trois salles de cours qui portent chacune le nom d’une Star de la musique haïtienne d’antan : Salle Nemours Jean-Baptiste, Salle Antoine Rossiny Jean-Baptiste, Salle Ulrick Pierre-Louis, et un auditorium portant celui de Wébert Sicot, tous anciennes gloires de la musique haïtienne.

Hormis les frais d’inscription, l’École de musique Nemours Jean-Baptiste est gratuite et ouverte à tout jeune de moins de 20 ans. « Pour pérenniser cette idée, nous avons entamé une longue campagne médiatique. C’est ainsi que nous avons rencontré le directeur général du ministère de la Culture, Jean Michel Lapin, qui nous a aidés quant au paiement des professeurs », nous a avoué le coordonnateur général, qui en a profité pour mentionner que sans ce support du ministère de la Culture, « lekòl la t ap kraze ». Il a aussi évoqué quelques rares particuliers qui, parfois, apportent une petite contribution à l’institution. Toutefois, vu la condition dans laquelle se trouve ledit ministère, les professeurs n’ont pas eu de salaires depuis environ 6 mois, selon M. Blanchard. Un autre handicap majeur pour M. Fayette.

Implantée suite aux phénomènes de violence et de délinquance qui sévissent dans la zone, cette école de musique propose non seulement une alternative aux jeunes de Martissant, à savoir faire usage d’un instrument musical en lieu et place d’une arme à feu, selon le coordonnateur général, mais aussi de vénérer la mémoire du fondateur du Compas.

« Nous lançons un appel à tous ceux qui souhaitent aider à la pérennisation du nom de Nemours Jean-Baptiste par le biais de cette école de musique de nous gratifier d’un don d’instruments », a sollicité Jean-Moïse Blanchard, qui a ciblé le secteur privé des affaires ainsi que des artistes, notamment les artistes compas.

Rappelons que la Fondation Compas Direct a déjà entamé les préparatifs pour une célébration grandiose des 63 ans du Compas qui coïncidera avec la pose d’un buste de Nemours Jean-Baptiste sur la place Sainte-Anne, lieu de naissance dudit rythme selon plus d’un, le 26 juillet prochain.

Encore une fois, bonne année Nemours Jean-Baptiste !

Michelet Joseph micheletjoseph93m.j@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article