L' UniQ reçoit le premier spectacle gratuit du PAP Jazz

PUBLIÉ 2018-01-24
Le premier spectacle gratuit de la 12e édition du festival de Jazz de Port-au-Prince a eu lieu le lundi 22 janvier 2018 dans la cour de l'Université Quisqueya à Turgeau. Au programme de cette soirée : Émilie Claire Barlow, Marialy Pacheco, Joo Kraus et la chanteuse haïtienne Rutshelle Guillaume.


L’ambiance dans la cour de l’UniQ était festive, alors qu'elle acceuillait une nouvelle fois, un spectacle gratuit du PAP Jazz. Nombreux, et croissant au fil des minutes, le public présent était composé d’amateurs de jazz, de curieux mais surtout d’amants de la musique.

Émilie Claire Barlow s'est produite la première. « C'était surtout du jazz léger avec du swing et un peu de bossa-nova. Elle a repris des classiques du bossa-nova, une chanson de Sting. Elle a reproduit le solo de Kenny Garrett avec un très beau ska », soutient Josué Alexis, spectateur avisé de la soirée. Il a également trouvé la prestation de la jazzwoman à Quisqueya supérieure à celle donnée au Karibe pour l’ouverture. Sûrement parce que la sonorisation était meilleure selon lui.

Pour la deuxième prestation de la soirée, ce sont la pianiste cubaine Marialy Pacheco et le trompettiste allemand Joo Kraus qui ont succédé à la Canadienne. Pour Martkenzy Pierre, les artistes ont été à la hauteur du show. Outre l'interactivité de leur prestation, le jeune homme a noté le plaisir et la passion dont les deux musiciens ont fait preuve en jouant ensemble sur scène. « On avait l'impression que les musiciens sur scène prenaient beaucoup de plaisir à jouer. Joo Kraus bougeait beaucoup. Il changeait d'instrument à chaque nouveau morceau. Parfois c'était sa bouche qui faisait office d'instrument. Marialy Pacheco était quant à elle devant son piano. Elle jouait avec grâce et gardait un air jovial. Elle a même improvisé pour soutenir son partenaire. C'était pour moi une excellente prestation.»

La dernière prestation à cette soirée a été celle de Rutshelle Guillaume. Moins de 48 heures après son retour de Paris où elle a vécu une assez regrettable mésaventure avec un promoteur, la jeune femme a commencé son passage sur la scène Barbancourt du festival avec Victorious. Un titre qui a tout de suite provoqué l'hilarité du public. Elle a enchaîné avec des titres comme J’aime les gentlemen, Je suis, Kite m Kriye pour terminer sa prestation avec Dènye wòn. Tous ces titres ont été revisités de manière jazzy.

Si dans l’ensemble, la prestation de Rutshelle a plu au public, certains se sont plaint de la tenue vestimentaire de la jeune femme. « Elle doit faire du sport », « Ce n'était pas la meilleure tenue que Rutshelle ait prise », « Elle aurait dû jouer sur sa voix bien plus que sur son sex appeal », « J’aurais aimé voir Rutshelle plus souvent dans ce registre » ; sont parmi les commentaires récoltés sur la prestation de la jeune femme. D’autres se sont aussi plaints de la vantardise de la jeune femme. À un moment donné, la jeune femme a lancé : « M santi m ap byen chante la a ». La jeune femme a invité Veeby, la chanteuse qui l’accompagne sur le titre Victorious de son album Rebelle, à chanter avec elle au PAP Jazz.

Signalons que les interludes étaient, comme à l'accoutumée, assuré par le groupe Follow Jah.



Réagir à cet article