En route pour la 12e édition du PAP Jazz

PUBLIÉ 2018-01-10
À environ 15 jours du coup de départ de la 12e édition du festival de Jazz de Port-au-Prince, les organisateurs ont fait le point sur la tenue de l'événement prévu cette année du 20 au 27 janvier. Les différentes composantes de ce festival ont été exposées au cours de la conférence de presse organisée pour l’occasion dans les jardins de l'hôtel Karibe.


Comme c’est le cas depuis maintenant douze années, la capitale haïtienne vibrera au rythme des notes de jazz pendant huit jours. De nombreux artistes internationaux et haïtiens auront à se produire sur les différentes scènes aménagées pour l’occasion. Citons : les scènes Prestige au Karibe hotel, Sogebank à la Place Boyer, Fokal-Découverte, Barbancourt, Air Caraïbes, Institut français.

Des douze pays à être représentés au PAP Jazz, c’est le Brésil qui fait office d'invité d’honneur. Présent à la conférence, l’ambassadeur du Brésil a exprimé son contentement vis-à-vis du fait que son pays soit à l’honneur au festival cette année. Il a également assuré que la terre du Samba était content d'être de nouveau partenaire de ce festival de jazz: « On avait déjà participé aux éditions précédentes, on a dû s'absenter à cause des difficultés budgétaires auxquelles on a fait face, auxquelles on fait face encore. Mais cette année la situation est moins dramatique.» Par ailleurs, il y aura des représentants de l’Allemagne, de la Belgique, du Brésil, du Canada, du Chili, du Cameroun, de Cuba, de l’Espagne, de la France, du Mexique, de la Suisse, et bien sûr, d’Haïti. Ces pays auront tous à offrir leurs prestations de jazz.

Parce que la dernière édition du PAP Jazz s’est tenue au mois de mars, les organisateurs n’ont eu que dix mois pour préparer cette 12e édition qui bénéficie de l’apport de dix ambassades. La contribution de ces dernières consiste au financement direct des artistes qui représentent leurs pays respectifs, selon Milena Sandler, directrice générale de la Fondation Haïti Jazz. Cumulé, cet apport s'élève plus ou moins à 70 000 dollars. Quant au budget du festival, il est de 280 000 dollars.

Parmi les autres chiffres à retenir de la réalisation de cette 12e édition du PAP Jazz : une trentaine de prestataires de services, une dizaine de bénévoles ou encore huit médias étrangers : Forbes, Teen Vogue, Arte, France 24, Canal +, Haitian Times, France Télévision et Radio France; onze sites dispersés à travers la capitale haïtienne, douze groupes étrangers, dix-huit artistes haïtiens, cinq restaurants pour les after-hours, dix ateliers qui se tiendront à la Fokal et au Centre culturel brésilien.

Cette douzième édition du PAP Jazz rend aussi hommage à Herby Widmaier disparu en 2017. Considéré comme le père spirituel du festival, il a contribué de son vivant à la diffusion du jazz et de la Bossa Nova dans le pays, notamment à travers les ondes de la Radio Métropole.

Comme nouveauté à cette édition du PAP Jazz, on retiendra que ce dernier «s’exporte» vers Jacmel et la Côte-des-Arcadins. En effet, deux spectacles ainsi que des ateliers sont programmés les 23 et 24 janvier à l’Alliance française de Jacmel. Et la finale se déroulera sur la plage de l'hôtel Royal Decameron au prix de 70 dollars. Il sera également possible de suivre le déroulement du festival sur la chaine 52, Télé Métropole, dans le magazine quotidien dénommé «Les coulisses du festival». Une émission rendue possible grâce au soutien de la AIC qui assure également la totalité des musiciens, techniciens et le stage du festival qui participe à l'événement. Ceci dit, ceux-ci sont sous la responsabilité de la Fondation Haïti Jazz.

De plus, comme annoncé en octobre dernier, le festival s’est associé à des tours opérateurs afin d’amener des touristes en Haïti pendant la durée de l'événement. Au nombre de cinq, ces tours opérateurs ont proposé des packages à des dizaines de touristes qui seront évidemment présents pour participer au festival.

Par ailleurs, une exposition est prévue au Café 36. Baptisée «Visage», elle accueillera les oeuvres du photographe haïtiano-canadien Grégory Jean-Baptiste. Le concours du meilleur PAP Jazz cocktail des after-hours est également de retour. Le gagnant sera celui qui aura reçu le plus de «like» sur la page Facebook du festival. Soulignons que la majorité des spectacles du festival seront gratuits. Il n’y a que trois spectacles payants : deux au Karibe hotel et le troisième à l'hôtel Royal Decameron.

Cette édition 2018 marque aussi le changement du nom du festival qui cesse d'être le festival international de Jazz de Port-au-Prince pour devenir le PAP Jazz. Comme raison de ce changement la directrice générale de la Fondation Haïti Jazz indique que le terme est plus simple, plus percutant et se prononce dans toutes les langues. L’an prochain ce sera simplement PAP Jazz.

Soulignons que le festival de Jazz de Port-au-Prince est organisé par la Fondation Haïti Jazz ainsi que ses partenaires. Ces derniers, autant publics que privés, ont également pris part à cette conférence. Le panel de lancement du PAP Jazz était donc composé de : Stefanie Kestler, chargée d’affaires a. i. de l’ambassade d’Allemagne; l'ambassadeur du Brésil, Fernando Vidal ; l’ambassadeur d’Espagne ,Manuel Lorenzo Garcia-Ormaechea, le conseiller politique et économique de l’ambassade du Canada, Richard le Bars; l'attachée culturelle de l’ambassade des États-Unis, Adair Hamilton ; l’ambassadrice de France, Elisabeth Beton Délègue, la chargée d’affaires de l’ambassade du Mexique, Georgina Rosaura Marina Robles; l’ambassadeur de la Suisse Jean-Luc Virchaux, la présidente de l’Association touristique, Béatrice Nadal; la directrice générale de la Fondation Haïti Jazz, Milena Sandler et son président Joël Widmaier ainsi que la ministre du Tourisme et des Industries créatives, Emilie Colombe Jessy Menos.

Madame Menos a profité de l'occasion pour rappeler la fonction exutoire de la musique et de la danse pour les Haïtiens à l'époque coloniale. Tout en soulignant qu'à travers la musique on arrivait à faire découvrir notre pays, elle a invité jeunes, vieux, moins jeunes à découvrir les douze pays qui participent cette année au festival international de Jazz de Port-au-Prince : « Haïti étant un pays hospitalier, nous allons apprendre de nos douze invités.»

Cette 12e édition du festival de Jazz, qui a été officiellement lancée le mardi 9 janvier 2018, verra la participation de : Dominique Di Piazza, Erik Truffaz, Leila Pinheiro, Émilie Claire-Barlow, Nicolas Vera-Trio, Norman Brown ou encore Kenny Garrett. Haïti sera représentée par : Beethova Obas, Michael Brun, Réginald Policard, JohnBern Thomas, Coralie Hérard ou encore Rutshelle Guillaume.



Réagir à cet article