Infrastructures routières

L’échangeur de Carrefour ne résoudra pas le problème de l’embouteillage…

Publié le 2017-12-06 | Le Nouvelliste

National -

Dans environ huit mois, l’échangeur en construction à l’intersection de la route des Rails et de Bizoton dans la commune de Carrefour sera ouvert aux usagers de la route nationale no 2. Il ne résoudra pas pour autant le problème de l’embouteillage, prévient l’ingénieur Alfred Piard, directeur des Travaux publics. Cependant, il a annoncé que dans deux à trois semaines, le tronçon de la 5e avenue sera ouvert à la circulation, ce qui diminuera le flux de véhicules sur le boulevard Harry Truman.

L’angle de la route des Rails et de Bizoton, non loin de la base Amiral Killick, communément appelée les Gardes-côtes ou la Marine haïtienne, là où l’échangeur est en construction, n’a que rarement provoqué des embouteillages sur la route de Carrefour. Comme l’ingénieur Alfred Piard, plus d’un estime, à juste titre, que cette construction ne va pas résoudre les interminables bouchons sur la route nationale no 2, notamment au niveau de Martissant.

En annonçant que l’échangeur sera ouvert à la circulation au cours du mois d’août 2018, le directeur des Travaux publics au TPTC n’a pas donné la garantie qu’avec la construction de cet ouvrage le problème de l’embouteillage qui fait perdre beaucoup de temps, d’argent et l’énergie aux usagers de la route nationale no 2 sera résolu. Le soulagement des habitants de Carrefour n’est donc pas pour demain.

Selon le directeur des Travaux publics, l’indiscipline de la plupart des automobilistes qui fréquentent la route de Carrefour, n’hésitant pas à prendre l’autre voie, faisant plusieurs lignes, est l’une des causes de l’embouteillage. « On peut faire tout type d’aménagement sur les routes, mais si on ne respecte pas les règles de priorité liées à ces aménagements, il y aura toujours des embouteillages », a-t-il expliqué dans une interview accordée au Nouvelliste.

L’absence des séparateurs, a ajouté l’ingénieur Alfred Piard, est un autre facteur occasionnant l’embouteillage sur la route de Carrefour, Martissant et Fontamara. « On est en train de réfléchir dessus et très bientôt des actions seront prises en ce sens », a annoncé l’ingénieur Piard.

Toutefois, en guise d’amélioration à court terme, il a annoncé que dans deux à trois semaines le tronçon de la 5e avenue en construction sera ouvert aux usagers, ce qui diminuera le flux de véhicules sur le boulevard Harry Truman.

Selon le directeur des Travaux publics, l’échangeur est maintenant à 30% de sa construction. Dans une interview accordée lundi au Nouvelliste, l’ingénieur Piard a fait savoir que l’échangeur devrait être prêt à partir de juillet ou août 2018 au plus tard.

Cet échangeur est comme un cercle qui permettra à un automobiliste parti de Carrefour en direction de Port-au-Prince de changer de cap aisément sans provoquer de ralentissement pour les autres usagers. Vice-versa, un automobiliste parti de Port-au-Prince en direction de Mariani, une fois arrivé sur l’échangeur peut retourner sur Port-au-Prince sans ralentir le flux de véhicules.

Au total, l’échangeur coûtera environ 13 millions de dollars. Faute de financement, la construction a été interrompue déjà plusieurs fois. Alfred Piard pense que cette fois le chantier arrivera à terme sans autre interruption.

Réagir à cet article