Carnaval, festival, bal, Roody RoodBoy reste champion !

Publié le 2017-11-27 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Allez savoir ce que cela rapporte d’être sorti champion de carnaval ! Car, depuis qu’il a été sacré révélation et champion du carnaval 2017 de Port-au-Prince par Ticket, Roody Rood boy, à l’instar de Kreyòl La –lui aussi champion du carnaval, mais aux Cayes- a le vent en poupe. Son talent demeure évident, sa popularité augmente et le succès le suit comme un chien fidèle. On peut lui reprocher de sortir des chansons ou vidéos qui ne font pas honneur au public enfantin qui l’adule, d’avoir eu des prestations peu catholiques, il faut néanmoins lui donner ce qui lui est dû. Maintenant, c’est son heure de gloire. « E li l ye wi, e pa lòt non !!! », crieraient ceux qui croient que pour l’instant « Roody gen bagay nan men l ».

Après une superbe performance lors du bal marquant le premier anniversaire de Maestro au NH El Rancho hotel le 17 novembre 2017, Roody Rood Boy réussit haut la main le test de la première édition du festival rap Kreyòl. Depuis le récent « beef » opposant son clan, le team « zokoko » et celui de « Baky, Wendyyy, Trouble Boy », team « Koudeta », qui a enflammé les réseaux sociaux, l’on voulait savoir lequel de ces deux camps, sortirait vainqueur dans l’arène d’un vrai spectacle. Les fans ont chacun pris leur parti, fait des pronostics. Le verdict est tombé dimanche soir, 26 novembre au Parc historique de la canne-à-sucre.

En effet, après avoir été très attendu, Roody Rood Boy fait une entrée magistrale sur la scène. À voir l’euphorie qu’il suscite, on sent que son pouvoir est assuré. Le peuple à ses pieds n’attend que lui pour danser, chanter et fêter avec lui.

À bon droit et en bon stratège, il dégaine le « zokoko », un morceau sorti récemment en réponse à la chanson « Koudeta » de Baky et Wendyyy. Un choix audacieux qui, une fois de plus, montre qu’il connait la formule pour soulever la foule. Puis un medley de ses hit Lòbey, Tranble, et évidemment pour clore sa prestation en beauté il sort sa meringue carnavalesque 2017 « M pi wo pase' w». Quand on sait que deux de ses principaux compétiteurs, Baky et Trouble Boy, sont passés quelques minutes plus tôt, et en attente de la prestation de Wendyyy, on est face à l’évidence. Roody Rood Boy ne démérite pas son titre de champion. « Li ka pran nan koudeta vre wi men se pa kounya ! », s’exclame une jeune fille. Car, Roody byen pase otomatik !

Plus expérimenté, plus créatif, il a fait choix d’un répertoire qui séyait à l’événement. Du spectacle, de l’énergie et visiblement la rage de prendre le dessus. On aura beau trouver mille et une excuses aux autres adversaires, mille et un reproches à l’artiste, et aux organisateurs qui semblent avoir confié plus de temps dans la programmation à Roody, mais un fait est certains « Rap ap rete rap, chante ap ret chante, champyon ap ret champyon », comme il a eu à le dire.

Cette leçon donnée, Roody Rood Boy se tourne vers un défi encore plus énorme. Rééditer l’exploit de l’an dernier au carnaval pour assurer sa posture de champion. De président du Rap Kreyòl aussi comme il l’a autoproclamé. « Bravo ak tout atis sa yo ki oze bif on nèg tankou m. M respekte yo. Nèg yo fè bèl mizik. Nèg yo fè de prestasyon ke m apresye. Men la n’ap met fokis sou kanaval la », confie l’homme spécial qui espère être à nouveau champion du prochain carnaval à Port-au-Prince ou ailleurs.

Réagir à cet article