Jovenel Moise annonce le retour de la caravane dans l’Artibonite

Publié le 2017-11-10 | Le Nouvelliste

National -

Le président Jovenel Moise a rencontré des élus locaux du département de l’Artibonite autour de la caravane du changement. Cette rencontre, organisée au local de l’ODVA, était très attendue tant les revendications de ces élus étaient légion. L’élu du PHTK, fraîchement revenu du département du Sud, a annoncé le retour de la caravane dans le département de l’Artibonite. « Cette fois, les travaux ne se résumeront pas à la Vallée de l’Artibonite. Tout le département sera concerné. Le 14 novembre, nous allons rencontrer tous les directeurs techniques. Le 15, ce sera le tour des maires. Le 16, nous allons rencontrer les Casec et Asec. Le 17 novembre, nous allons rencontrer la société civile », détaille-t-il sur l’agenda du retour de cette caravane dans le département où elle a été lancée en mai dernier.

Comme d’habitude, le chef de l’État n’a pas été avare de promesses devant son public. Il promet d’électrifier 24h sur 24 toutes les communes du département. « L’électrification s’inscrit aussi dans le cadre de la caravane », précise-t-il. Le locataire du Palais national promet aussi de construire ou de réparer plusieurs routes secondaires dans cette région. Par ailleurs, Jovenel Moise a promis de bétonner les 197 km de canaux d’irrigation de la Vallée de l’Artibonite. « Les maires et les parlementaires de cette région me l’ont demandé. Je donne suite favorable à leur demande aujourd’hui. A partir du 7 février 2018, nous allons lancer les grands chantiers de la Vallée de l’Artibonite », a-t-il fait savoir au cours de cette rencontre retransmise par la Radio nationale d’Haiti.

Lors d’une réunion avec les agriculteurs et entrepreneurs agricoles de la région en juin dernier, Jovenel Moise avait annoncé une modernisation dans le décorticage du riz. A cette occasion, s’arc-boutant sur les témoignages des paysans, Moise avait estimé que plus de 200 moulins méritent d’être changés car ils consomment trop de carburant ou brisent le riz en petits morceaux. Avant la récolte de septembre, il avait exprimé le vœu que les entrepreneurs puissent acquérir des moulins modernes. Un vœu qui, 5 mois plus tard, est resté lettre morte.

Jovenel Moise explique que la compagnie taiwanaise chez laquelle l’État haïtien a placé les commandes ne peut fournir que 50 moulins parce qu’elle a trop de demandes. « De juin à nos jours, la compagnie taïwanaise n’a pu nous en fournir plus de 50. Ils seront disponibles d’ici le début du mois de décembre. Les propriétaires pourront acheter ces matériels à crédit et le remboursement se fera sans intérêt », assure-t-il.

Par ailleurs, les élus des sections communales ont revendiqué leur intégration dans la caravane de Jovenel Moise. S’il n’a pas d’objection à leur demande, le président leur a fait remarquer que leur intégration est d’abord une décision personnelle. « Si vous constatez que l’on réalise des travaux dans votre localité, posez des questions en tant que leaders. Intégrez-vous », suggère-t-il. Le chef de l'État a profité pour lancer un message d’unité à l’intention des proches du PHTK et des partis alliés notamment Artibonite en action (AAA) et Bouclier. « Si vous êtes divisés, j’aurai de la difficulté pour réaliser des projets dans le département », prêche-t-il.

Réagir à cet article