Que l’enjeu ne tue pas le jeu !

La Goutte d'OH !

Publié le 2017-11-08 | Le Nouvelliste

Sport -

Il n’y a pas le feu mais… la violence, et c’est tout comme. Où ? Sur les terrains de jeu, constate-t-on avec tristesse. Et la FHF a déjà tiré la sonnette d’alarme. Il arrive même qu’avant le coup d’envoi d’une rencontre, on assiste impuissant à une montée de tension hors du terrain.

Récemment, en France, l’international Patrice Évra (Olympique de Marseille) s'est tristement illustré en assenant un coup de pied digne d’un karatéka à la face d’un mordu qui aurait dépassé les limites de l’indécence.

En Haïti, plus près de nous, les rencontres FICA-Ouanaminthe Football Club, ASC-Cavaly donnèrent lieu à des conduites inconvenantes, à l’instar de ces villes qui comptent leur lot de violence : Léogâne, Petit-Goâve, Jacmel (excusez du peu).

De graves menaces planent sur le football haïtien, au point que les autorités fédérales s’en remettent à la Police nationale pour intervenir avec rigueur et renvoyer devant les tribunaux «tout individu qui se livrerait à des actes de violence, dans l’enceinte des stades ou à l’occasion des matches de football.”

Le football est un jeu qui nous ressemble et qui nous rassemble. Rien de plus. En aucun cas, il ne saurait être exploité à des fins antisociales. Tôt ou tard, les clubs qui n’auront pas fait assez pour contrer cette dérive devront en assumer les responsabilités».

Réagir à cet article