Après une année sèche, le prix littéraire Henri Deschamps délivre le cru de l’année 2017

Publié le 2017-11-07 | Le Nouvelliste

Culture -

Le public découvrira, à El Rancho, à la salle Bellevue, le mercredi 15 novembre, à 5 h p.m., le nouveau lauréat qui a fait couler littérairement le nouveau cru de l’année 2017. Ce couronné viendra rejoindre Evains Wêche, Rhoddy Attilus, Markendy E. J. Simon dans la galerie des lauréats sans compter les grandes plumes avant eux.

L’année dernière, le prix littéraire Henri Deschamps n’avait salué aucune œuvre littéraire. Les manuscrits (roman, poésie, essai de fiction, conte, nouvelle, critique littéraire et théâtre) récoltés étaient jugés trop faibles, selon le jury.

En avril dernier, au lancement de ce prix, le mardi 11 avril, le P.D.G. de la Maison Henri Deschamps, Peter Frisch, à l’hôtel El Rancho, avait lancé une question : « Prix Deschamps : quel sera le cru de l’année 2017? »

Le texte que le public découvrira bientôt recèle des qualités esthétiques. Il s’est soumis à des exigences de l’institution littéraire qui maintient le niveau du prix : « Le choix du sujet et l’intérêt du texte, la qualité du style, le respect des règles grammaticales, la conformité aux exigences des règlements, l’originalité et la modernité de l’œuvre. »

L’heureux gagnant recevra un accompagnement promotionnel pendant les 12 mois qui suivent la parution du livre. De plus, il aura droit à un certificat et un cachet de 150 000 gourdes pour sa création intellectuelle. Percevoir le revenu de 70% du prix de vente de la 1re édition de 1 000 exemplaires de son livre primé et 15% de droits d’auteurs sur la vente des éditions subséquentes de l’ouvrage par les soins de la Maison Henri Deschamps.

Depuis que le poète Markendy E. J. Simon a été couronné pour son recueil, un bouquet de quarante poèmes, titré « Des poèmes en bois de campagne », la saison littéraire est restée blanche et sèche. Ce mercredi, le public des lecteurs saura si le jury a retenu aussi une mention spéciale pour un autre texte comme cela a été le cas pour Jean-Billy Mondésir récompensé en novembre 2015 pour son roman « Il fallait venir un soir », à l’occasion du 40e anniversaire du prix littéraire Henri Deschamps.

Réagir à cet article