Konpa Kreyòl de retour pour une 3e soirée

UNE Le 27 janvier 2005, à la une, Ticket titrait « Bye Bye Konpa Kreyòl, bonjour Kreyòl La ». Les fans qui ont espéré que cette dislocation ne serait pas définitive ont dû se rendre à l’évidence : Konpa Kreyòl n’était plus. La page était tournée. Mais, des années après cette séparation, certains souvenirs sont restés intacts. Et c’est pour ça que les réunions occasionnelles du groupe sont toujours très appréciées dans la communauté des Apach. Après deux premières soirées réussies, la bande à T-Jo Zenny et David Dupoux sera sur scène, encore une fois, au Ritz Kinam le vendredi 29 décembre 2017.

Publié le 2017-11-03 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Le 10 décembre 2004, Konpa Kreyòl fêtait pompeusement ses 6 ans d’existence aux côtés de T-Vice, au Florville. Qui aurait cru qu’il ne restait plus qu’un mois à cette formation musicale en pleine croissance ? Une chose est sûre, Konpa Kreyòl a laissé beaucoup de fans sur leur faim. De la dislocation de ce groupe est né dans un premier temps Kreyòl La, qui, depuis 2005, fonctionne avec le noyau de Konpa Kreyòl et T-Jo Zenny comme chanteur. Toujours dans le courant de 2005, Krezi a vu le jour avec pour maestro David Dupoux. Pour ce dernier, l’aventure s’est poursuivie jusqu’en 2013. Pourtant, aucun de ces deux groupes n’a réussi à remplacer totalement Konpa Kreyòl dans le cœur des fans.

« Plusieurs promoteurs ont essayé de nous faire remonter sur scène ensemble. Mais nous n’étions pas encore prêts », se rappelle David Dupoux. Il a fallu attendre décembre 2012 pour que les nostalgiques du groupe aient enfin droit à cette réunion. « Il y a eu une période de tension après la séparation. Mais T-Jo et moi avons fini par enterrer la hache de guerre », explique David. Les deux musiciens assurent d’ailleurs qu’ils resteront liés toute leur vie en raison de tout ce qu’ils ont vécu ensemble. « David a joué un grand rôle dans ma vie. Quand nous nous sommes rencontrés, nous n’avions rien. Nous avons parcouru un long chemin ensemble », a confié T-Jo, se remémorant les difficultés auxquelles ils ont dû faire face pour monter Konpa Kreyòl. « Une simple dispute n’aurait pas pu effacer tout ça », affirme le lead vocal de Kreyòl La.

Après cette première réunion en 2012, une autre a eu lieu en janvier 2014. Puis, plus rien. Les deux compères ont préféré se concentrer sur leurs projets personnels. Entre-temps, Kreyòl La a affermi sa réputation et les talents d’animateur de T-Jo se sont confirmés. David, lui, a décidé de tourner le dos à la musique. Il travaille actuellement avec une compagnie qui traite le plastique en injection et fait de temps à autre des collaborations musicales. Ainsi, il a été vu sur le char de Chalè, une année, puis sur celui de Kreyòl La, groupe avec lequel il a aussi effectué une tournée. « Plusieurs groupes m’ont contacté. Mais je suis très occupé. Je le fais pour Kreyòl La toutes les fois qu’ils en on vraiment besoin parce qu’il m’est difficile de refuser des choses à T-Jo », dit-il, simplement.

« Konpa Kreyòl a marqué son temps. Le groupe a marqué toute une génération. Ils sont nombreux à en avoir des souvenirs indélébiles. On avait cette « couleur » que personne n’a pu reproduire. Les textes sont toujours de mise, ils sont toujours actuels », poursuit T-Jo qui invite les fans à venir revivre tout ça. « Ils vont bénéficier d’un spectacle auquel on n’a pas droit tous les jours », promet à son tour David, visiblement heureux à l’idée de remonter sur scène avec ses anciens collaborateurs Stanley, Loulou et T-Jo. « Dès la première fois qu’on s’est retrouvés sur scène pour la répétition, lors de la première réunion, on a vu que la magie était encore là. C’était comme si rien n’avait changé depuis Konpa Kreyòl », se souvient T-Jo.

Néanmoins, un retour définitif de Konpa Kreyòl n’est pas à l’ordre du jour. Pour rendre possible la première réunion de leur formation musicale en décembre 2012, David Dupoux et T-Jo Zenny ont pris la peine de vider leur sac pour mieux dépasser leur différent. Mais de l’eau a coulé sous les ponts. Les deux messieurs ont continué leur chemin chacun de son côté. « Je ne saurais demander à T-Jo de mettre fin à un groupe qui fonctionne depuis plus de dix ans », a lâché David qui lui non plus n’est pas prêt à abandonner son travail. Ce qu’ils proposent par contre, c’est cette prochaine réunion. Cette ultime occasion de danser au rythme de chansons intemporelles comme « Li pa vini », « Viens chez moi » « Pa et Ma »…. Combien de temps devra-t-on attendre avant la prochaine soirée flashback ? Y en aura-t-il seulement une prochaine ? T-Jo et David ne le garantissent pas. Ils se contentent de rappeler que « Djaz lajenès la ap tann tout apach nan Ritz Kinam 29 desanm».

Réagir à cet article