Pierre Jean Bernard et ses tableaux miniatures encore à Artisanat en fête

Artisanat en fête Pierre Jean Bernard est peintre. Depuis maintenant 5 ans, ses tableaux miniatures font le bonheur des habitués de Artisanat en fête. L’artiste vous donne donc rendez-vous au Parc historique de la canne à sucre les 21 et 22 octobre !

Publié le 2017-10-16 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Pierre Jean Bernard est originaire de la Petite Rivière de l’Artibonite. C’est d’ailleurs dans cette zone qu’il fait connaissance avec ce qui n’allait pas tarder à devenir sa passion, puis son gagne-pain. « J’étais encore au secondaire. Mon jeune frère a commencé à suivre des cours de dessin et de peinture. J’ai voulu aller à cette école aussi », explique le peintre, qui se rappelle avoir récolté 25 gourdes pour son premier tableau. Pure ironie, son frère qui l’avait initié au monde artistique se décourage très vite face aux maigres rentrées qu’il fait. Pierre Jean Bernard poursuit seul son chemin.

À l’école de l’Artibonite, avec le défunt Ismael Saincilus, il se perfectionne. On est alors en 1991. Puis, toujours dans l’Artibonite, il poursuit avec Fédèbre Altidor. À partir des influences de ces deux professeurs, il construit son propre style. Paysage, marine et abstrait… Les sujets retrouvés dans l’œuvre de cet artiste, qui mise sur des tableaux miniatures plus que des full-size, sont assez diversifiés. « Au lieu de faire une peinture qui coûterait $100, je choisis de produire dix petits tableaux que je peux vendre à $10 l’unité. Cela profite à tout le monde. J’écoule mon travail et le client, aussi petit que peut être son budget, repart avec une nouvelle acquisition », confie Pierre Jean Bernard, qui, à côté de ses traditionnelles œuvres de dimension 5/7 et 5/24, réalise aussi de plus grands tableaux sur commande.

Après avoir appris l’électricité et la sculpture, deux domaines dans lesquels il n’a jamais travaillé, cet homme, qui ne compte aucun artiste dans sa famille, arrive à vivre pleinement de son art. Père de 4 enfants, Pierre Jean Bernard est aussi professeur de peinture pour Compassion International et certaines de ses peintures ont figuré dans plusieurs ouvrages, dont « Le séisme » et « Florilège ». L’artiste, qui déplore que le métier qu’il exerce ne soit pas apprécié à sa juste valeur, a aussi commencé à travailler depuis peu sur le recyclage, utilisant les assiettes en carton et le foam pour confectionner des fruitiers, des boucles d’oreille, entre autres. Mais le projet n’étant pas encore arrivé à terme, le grand public devra patienter un peu avant que tout lui soit dévoilé.

À Artisanat en fête, les 21 et 22 octobre, on retrouvera les tableaux portatifs qui ont fait la renommée du créateur. « C’est le souvenir idéal pour un touriste. Les prix sont raisonnables et ils sont faciles à transporter », assure ce dernier qui voit la foire comme un podium de choix pour se faire connaître. « C’est la fête des artisans ! C’est une occasion pour la majorité des artistes d’avoir de bonnes rentrées. Et même quand tout ne se passe pas comme on l’aurait souhaité à la foire, cela ne s’arrête pas là. Grâce aux cartes de visite que je distribue à Artisanat en fête, je reçois des commandes pendant toute l’année », raconte le peintre qui assure que quiconque visite son stand ne saurait en repartir les mains vides.

Réagir à cet article