Délimitation : le torchon brûle entre la mairie de Croix-des-Bouquets et celle de Cabaret.

Publié le 2017-10-11 | Le Nouvelliste

National -

C’est la guéguerre entre le maire de Croix-des-bouquets Rony Colin et les membres du cartel de Cabaret. Chacun revendique l’habitation Saint-Christophe, située à la sortie nord de la capitale. Un conflit qui avait obligé le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales à intervenir comme médiateur et exiger la fermeture d’une annexe de la mairie de Croix-des-Bouquets sur cette portion de terre qui fait l'objet de discussions. La polémique s’est enflammée depuis que la mairesse assesseure de Cabaret Vanide Féfé a été battue par des individus armés lundi alors qu’elle se trouvait dans la zone.

« Elle voulait vérifier certaines informations selon lesquelles l’annexe a été rouverte et était fonctionnelle», raconte Jean-Garry Jean-Louis, l’autre maire assesseur. Selon ses explications, ce n’est qu’au moment de repartir que le directeur de l’annexe de la mairie a mis un véhicule non immatriculé au travers de son chemin et a pointé son arme sur la mairesse ainsi que les trois agents de sécurité qui l’accompagnaient. « Il leur a intimé l’ordre de se coucher », poursuit Jean-Garry Jean-Louis, soulignant que sa collègue a été frappée au visage avec une arme après qu’elle s’est identifiée. Sur une photo circulant sur les réseaux sociaux, on peut voir la mairesse, le visage tuméfié et des traces de blessures sur son œil gauche.

« C’est un acte de banditisme», dénonce Jean Garry Jean Louis, qui réclame justice pour sa collègue. Il explique que les agresseurs de Vanide Féfé ont emporté son véhicule, son téléphone et déchiré ses pièces d’identité. « Ces bandits lourdement armés qui rançonnent la population de Saint-Christophe ont été placés à l’annexe de la mairie par Rony Colin», accuse Jean-Garry Jean- Louis qui continue de déclarer que Saint-Christophe se trouve dans la juridiction de Cabaret.

Rony Colin rejette les accusations de Jean-Garry Jean-Louis

« Je rejette formellement les accusations du maire Garry», a-t-il déclaré sur les ondes de Radio Magik 9 mercredi. Les hommes armés opérant à Saint- Christophe ne sont guère des employés de la mairie. D’ailleurs, a-t-il expliqué, l’annexe est restée fermée depuis la décision du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales. « Saint-Christophe est aujourd’hui, sous le contrôle du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales», a martelé Rony Colin, qui s’interroge sur la présence de la mairesse Vanide Féfé dans cette zone.

Tout en condamnant l’incident, Rony Colin, qui ne jure que par Saint-Christophe, estime que Vanide Féfé y aurait été pour régler ses affaires personnelles. Il confirme la présence dans ladite zone de bandits armés qui sont prêts à lyncher quiconque dans le cadre de conflits terriens. D’autres personnes, dont un policier, auraient déjà été victimes de ces bandits, selon Rony Colin laissant entendre qu’à cause de la décision du MICT c'est aujourd’hui une zone de non-droit. Il prie Jean-Garry Jean-Louis de ne pas mettre cette affaire personnelle sur un terrain politique.

Réagir à cet article