Natacha Rhau, une courageuse artisane

Artisanat en fête Le Parc historique de la canne à sucre accueillera la 11e édition de Artisanat en fête cette année. Natacha Rhau, spécialiste en sac à main, bourse et vêtement pour femme, sera de la partie. Après y avoir participé avec des homologues artisans, elle y va de son chef cette année. Elle est venue à Ticket pour en parler.

Publié le 2017-10-11 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Certains ont la capacité de faire obéir la matière. De la transformer en un rendu qui a le don de nous ébahir dès qu’on y est exposé. Natacha Rhau a hérité de cette aptitude. De ce fait, ce n'est pas un hasard si elle a investi le monde de l’artisanat. Originaire de Port-au-Prince, des raisons familiales l’ont poussée à séjourner dans la ville des Cayes alors qu’elle n’avait que 16 ans. « En pension durant mon séjour là-bas, j’ai appris la broderie et la peinture sur les tissus », raconte la dame. Rentrée au bercail, elle tombe amoureuse de la haute couture. « Dans les années 2000, j’ai appris la haute couture à Sistema moderno, une école située à Pernier », continue-t-elle.

Depuis, Natacha se livre corps et âme au monde de l’artisanat. Prônant la diversité, elle manie la peinture, la broderie, la couture, entre autres. Ainsi, sa polyvalence lui a permis de travailler sous les auspices de Madeline Ledan, Phelicia Dell et Kettly Dorlette. De surcroît, la dame de 44 ans a fait des articles féminins sa spécialité. Ses sacs à main, ses bourses, ses vêtements pour femme se réalisent notamment à base de cuir, de toile de jute et de lin.

Artisanat en fête n’est pas une expérience nouvelle pour Natacha. « J’en suis à ma 3e participation, dit-elle. Les années précédentes, je travaillais sous la coupe d’autres artisans très talentueux. Mais cette année, je veux voler de mes propres ailes. Donc j’y vais en solo », confie-t-elle. Bien qu’elle n’a pas encore mis sur pied son propre atelier, cela ne l’empêche pas d’être toujours productive. « Pour l’instant, ajoute-t-elle, je n’ai pas encore d’atelier, je réalise mes œuvres chez moi, à Pernier. L’atelier, c’est pour bientôt. »

Si confectionner fait son bonheur, la vie ne lui a pourtant pas épargné certaines douleurs. Les larmes aux yeux, l’artisan confesse qu’elle mène une lutte perpétuelle contre un cancer du sein. On l'a diagnostiqué depuis à peu près deux ans. « J'ai subi une opération au début de l'an dernier. Mais je continue à me battre car l'un de mes rêves avant de partir est d'exposer mes œuvres en solo à Artisanat en fête. » Ainsi, cette femme courageuse ne laisse pas cette maladie consumer son talent. « En dépit des péripéties que me causent cette maladie, je continue à faire de l'artisanat, car, dès que je réalise une œuvre, je m’évade », argue-t-elle. Aussi, la Port-au-Princienne affirme qu’elle doit une fière chandelle à son ancienne collaboratrice Kettly Dorlette, qui a su la réconforter suite à sa chimiothérapie en République dominicaine.

Elle profite de l’occasion pour envoyer un fervent message à ceux et celles qui luttent contre le cancer : « Dès que je m’adonne à mon art, j’oublie littéralement que je suis maladive. Le cancer est certes un fléau, mais ce n’est pas la fin du monde. Evadez-vous dans ce qui attise votre joie de vivre et vous verrez que tout ira mieux. »

L’an dernier, la native du Bélier avait prêté main-forte à Madame Dorlette dont les robes ont été très sollicitées par les festivaliers. Tout compte fait, le savoir-faire est bel et bien présent. En ce sens, elle appelle le public à venir supporter massivement les artisans.

Les mordus de vêtements et de sacs à main lakay, à vos marques ! Natacha Rhau vous attend.

Pierre Michel Andre pierremichelandre@gmail.com Auteur

Réagir à cet article