Group Croissance publie une revue sur le budget et les finances publiques

Publié le 2017-10-10 | Le Nouvelliste

Economie -

« La Revue des finances publiques d’Haïti », c’est un bimestriel du Group Croissance dont le premier numéro est daté août 2017. Cette revue aborde des thématiques portant sur le budget et les finances publiques, selon l’économiste Rock André. Elle s’inscrit dans le cadre du projet intitulé « Renforcer la transparence dans le processus budgétaire », implémenté par le Group Croissance grâce au support de l’USAID.

Dans le premier numéro, le P.D.G. du Group Croissance, l’économiste Kesner Pharel, a souligné qu’un survol de l’évolution des finances publiques du pays durant la décennie en cours a été réalisé. « Les ressources domestiques ont progressé pour donner lieu à une tendance similaire des dépenses courantes. Cependant, les dépenses d’investissement ont affiché une tendance à la baisse durant la deuxième partie de cette décennie, impactant négativement la croissance économique du pays », lit-on dans la revue.

Évolution du produit intérieur brut (PIB), évolution du budget de la République d’Haïti, évolution des ressources domestiques, des dons et du financement budgétaire, évolution des dépenses courantes, évolution de la dette externe d’Haïti sont les principaux sujets abordés dans cette publication pour ce mois d’août.

Suivant les informations fournies sur l’évolution du PIB dans la Revue des finances publiques, le taux moyen de croissance durant la période allant de 2010 à 2017 est de 2,74%. Le taux moyen d’inflation sur la même période est de 7,79%. Quant au taux de change, il a augmenté de plus de 60% de 2010 à 2017, passant d’un taux moyen de 40,29 gourdes au cours de l’exercice fiscal 2010-2011 à 65 gourdes durant l’exercice fiscal 2016-2017.

L’analyse de l’évolution du budget de la République d’Haïti durant cette décennie en cours révèle une stabilité de l’enveloppe budgétaire autour de 120 milliards de gourdes, ce qui représente moins de 2 milliards de dollars américains. Le montant moyen du budget de la République d’Haïti, lit-on dans la revue, est de 118,33 milliards de gourdes pour la période 2010-2017.

Les ressources domestiques ont passé de 36 milliards au cours de l’exercice fiscal 2010-2011 à plus de 70 milliards de gourdes pour l’exercice 2016-2017, soit une progression de 97,8%. Cette progression se fait à un rythme moyen de 13% durant cette période.

« La dette externe est passée de 1,23 milliard de dollars en 2010 à 3,13 milliards de dollars américains au 31 mars 2017, soit une augmentation de plus de 150%. La dette bilatérale est contractée à plus de 95% auprès du Venezuela », précise la revue sur la dette externe, soulignant que la dette interne est de 58 milliards de gourdes, financée par les Bons BRH, au 31 mars 2017. L’intérêt de la dette a augmenté de près de 55% durant la période 2010-2017.

Autres aspects abordés dans la revue en ce qui concerne l’évolution des ressources domestiques, des dons et du financement budgétaires portent sur les taux de pression fiscale. Haïti et Guatemala affichent les taux les plus faibles de la région respectivement de 13% et 12,4%, selon la revue. Par ailleurs, les dons ont baissé de plus de 30% pendant la période 2010-2017. Entre-temps, le montant du financement a, durant la période 2010-2014, connu une hausse de près de 75% avant de connaître une contraction d’environ 60% au cours de la période 2014-2017.

« Les dépenses courantes ont augmenté de plus de 90% de 2010 à 2017. Dans un premier temps, les dépenses d’investissement ont maintenu la même tendance en augmentant de près de 25% de 2010 à 2013 avant de connaître une contraction de plus de 40% au cours de la période de 2013 - 2014.

À propos de cette revue, le Group Croissance a fait savoir qu’il a été rendu possible grâce à l’appui du peuple américain à travers le projet « Renforcer la transparence dans le processus budgétaire haïtien ». Toutefois, il souligne que le contenu relève de sa seule et unique responsabilité.

Réagir à cet article