Haïti demande à l’administration Trump une extension de 18 mois du TPS

Publié le 2017-10-09 | Le Nouvelliste

National -

Le gouvernement haïtien, à travers une correspondance délivrée vendredi au département de la Sécurité intérieure des États-Unis, a formellement demandé à l’administration une extension de 18 mois pour les bénéficiaires du TPS qui expire le 22 janvier 2018, a informé un article du Miami Herald. Cette lettre est assortie d’une invitation au secrétaire à la Sécurité intérieure à visiter Haïti avant la décision sur le renouvellement ou non du TPS en novembre prochain. « Une visite en Haïti vous permettra d’avoir une vision sur les défis auxquels le pays continue de faire face », a écrit l’ambassadeur d’Haïti à Washington, au nom du président haïtien, Jovenel Moïse.

Le pays, a poursuivi l’ambassadeur, a fait face à plusieurs calamités naturelles à l’effet dévastateur depuis le séisme du 12 janvier 2010 incluant des inondations provoquées par les ouragans Irma et Maria. L’impact dévastateur de ces ouragans ont compliqué les capacités du pays à se remettre des effets du tremblement de terre….Le choléra et l’ouragan Matthew ont exacerbé la situation sur le terrain, a expliqué l’ambassadeur Paul Altidor, qui, avant cette lettre, au nom du gouvernement haïtien, a multiplié des rencontres avec des parlementaires américains, républicains et démocrates, des responsables d’associations sur la nécessité d’une extension du TPS

Entre-temps, jeudi, lors de son audition de confirmation au Sénat, l’ambassadeur désigné des Etats-Unis en Haïti, Michele Jeanne Sison, interrogée sur les implications d’une non-extension du TPS, n’a pas vraiment répondu à la question, selon l’article du Miami Herald. Elle s’est concentrée sur les programmes des Etats-Unis pour aider à la construction d’une Haïti plus résiliente.

« Je pense qu’il sera difficile pour eux de les absorber (Ndlr les bénéficiaires du TPS) », a indiqué le sénateur républicain de la Floride Marco Rubio. Pour le sénateur Marco Rubio, favorable à l’extension du TPS, si l’administration Trump met un terme à ce programme, alors l’ambassade américaine et le gouvernement haïtien auront besoin de beaucoup d’assistance.

Craignant le non-renouvellement du TPS, beaucoup d’Haïtiens se sont rendus au Canada cet été en passant par New York. En Haïti, la situation politique s’est quelque peu détériorée à cause d’une succession de manifestations violentes contre le budget 2017-2018.

Roberson Alphonse

Réagir à cet article