Haïti participera au tournoi caribéen de la FIBA

Invité par la FIBA (Fédération internationale de basket-ball) à prendre part au tournoi Caribéen à Suriname en juin 2018, le basket-ball haïtien, après 20 ans d'absence sur la scène internationale, est en passe de faire son come-back, pour la plus grande joie des autorités de la Fédération haïtienne de basket-ball.

Publié le 2017-10-04 | Le Nouvelliste

Sport -

Depuis qu'il a pris les rênes de la FHB en décembre 2015, le comité présidé par Henri Joseph Jean ne cesse de marquer des points. À l'actif de ce comité exécutif, il faut ajouter une série de camps de détection des talents, de formations pour entraîneurs, arbitres et opérateurs de table. Que dire des différents tournois organisés ou supervisés par les autorités du bureau fédéral?

Vu que les responsables de la FHB, très actifs sur le plan national, ont su mettre au propre leurs devoirs à l'égard de l'instance internationale (FIBA). Cette dernière, qui a un oeil sur Haïti, invite les autorités locales à inscrire l'équipe masculine (senior) au tournoi Caribéen de basket qui se tiendra au Suriname en juin 2018.

À ce sujet, le secrétaire général de la FHB, Steve Polycarpe, a fait remarquer: «Nous allons tout mettre en place pour régler la partie administrative, à commencer par l'inscription de l'équipe nationale. Cependant, pour être présent au Suriname en 2018, on aura sans doute besoin de l'aide financière de tout un chacun, des secteurs privé et public. En fait, construire une sélection autour de Skal Labissière et Nerlens Noël, avec en plus les trois coachs américains, ça va avoir un coût considérable».

Pour y arriver, les autorités de la FHB ont jusqu'au 29 septembre pour payer les frais d'inscription estimés à 1000 dollars US. Ce faisant, vingt ans après, les amants du basket Haïtien peuvent commencer à rêver d'une sélection nationale.

Les équipes masculines qui devraient en principe participer à ce tournoi répondent aux noms d'Antigua-et-Barbuda, Barbade, Bermudes, Cayman Island, Dominique, Guyana, Haïti, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-Grenadines, Trinité-et-Tobago et le pays hôte, Suriname.

Steve Polycarpe en a profité pour faire ce rappel avant de pointer du doigt le ministère des Sports : « En Haïti, vous le savez, la situation économique de chaque fédération est tout simplement précaire. Payer les frais réclamés (1000 dollars US) exigent de gros sacrifices de la part de nous autres dirigeants. Pour être invité à participer à une compétition internationale, il faut d'abord payer les frais d'affiliation. Par-dessus tout, avec nos maigres moyens, nous avons engagé un staff technique américain. Nous avons pu convaincre des stars de la NBA d'origine haïtienne, Nerlens Noël, Skal Labissiere, Cady Lalanne, de nous rejoindre. Pour matérialiser nos ambitions, il va falloir que nous ayons, entre autres, le support financier du ministère des Sports et du secteur privé des affaires.»

Il est à signaler que la coupe caribéenne de la FIBA, qui se disputera au Suriname en 2018, n'est autre qu'un tournoi qualificatif à la coupe d'Amérique de la FIBA qui aura lieu en 2021. Pour prendre part à ce dernier, il faut absolument disputer le tournoi qualificatif.

Réagir à cet article