Energie/Budget

L’électricité 24 sur 24 a déjà commencé dans certains endroits, selon Jovenel Moïse

Publié le 2017-09-25 | Le Nouvelliste

National -

« Kay pa m klere », un programme d’électrification rurale à partir duquel le chef de l’État indique avoir déjà commencé avec l’électricité 24 sur 24. Ce programme, selon Jovenel Moïse, consiste à mettre dans chaque maison dans les sections communales un mini-système solaire qui permet d’alimenter quatre ampoules électriques, de recharger un téléphone portable et de faire fonctionner un poste de radio.

« Nous avons déjà commencé à électrifier les «lakou» où les maisons sont situées à une distance de 3 kilomètres, 800 mètres ou 300 mètres l’une de l’autre. On ne pourrait pas avoir un réseau électrique pour ces ‘’ Lakou’’ », a fait savoir mardi dernier à New York le président de la République lors d’un cocktail de bienvenue organisé en son honneur par le consulat et la mission permanente d'Haïti à l’ONU. Selon Jovenel Moïse, le système contient un inverter et un panneau solaire qui permet d’alimenter quatre ampoules électriques, de recharger un téléphone portage et de faire fonctionner un poste de radio. Le système, a-t-il dit, a une autonomie de 36 heures.

Le programme a débuté la semaine dernière dans la commune de Tiburon avec 700 familles. 30 000 systèmes sont déjà disponibles, s’est félicité le chef de l’État. Selon lui, un logiciel installé dans un centre contrôle en temps réel tous les minisystèmes et permet de voir automatiquement quand un appareil est tombé en panne n’importe où sur le territoire.

Le système coûte 80 dollars américains. Le gouvernement le finance à hauteur de 40 dollars pour le paysan qui aura à payer le reste sur 17 mois à raison de 100 à 125 gourdes le mois. Le chef de l’État compte dupliquer le système à travers tout le pays notamment dans les zones reculées, là où on ne pourra pas construire un réseau électrique.

« De l’électricité 24 heures par jour dans 22 mois, je persiste et je signe », a soutenu M. Moïse. « Nous avons commencé avec l’électricité rurale. Nous croyons que sur les 2,4 millions environ de maisons dans le pays, 30%, soit 600 000 à 700 000 sont dans les zones rurales », a-t-il dit, soulignant qu’il compte les électrifier toutes soit à travers des réseaux ou à travers «Kay pa m klere».

Ensuite, il y a l’électricité communale dans le programme d’électricité 24 sur 24 de Jovenel Moïse. Il informe qu’il travaille actuellement sur les réseaux de Les Irois, Tiburon, Les Anglais, Côteaux, Port-à-Piment, Port-Salut, Dame-Marie, Anse-d’Hainault, Chambelan, entre autres. « La Caravane va laisser le grand Sud à la mi-2018 avec 20 communes et les sections communales électrifiées 24 sur 24 », a promis le président.

Pour l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, Jovenel Moïse a rappelé que le réseau électrique a été construit pour 300 000 habitants. Aujourd’hui, il dessert environ 3 millions d'habitants. Le besoin est passé de 50 à 60 mégawatts à plus de 400 mégawatts, a-t-il dit, soulignant qu’il compte trouver ces 400 mégawatts. « Nous n’avons pas un besoin de production d’électricité, mais de transport, de distribution et de commercialisation », a-t-il souligné.

Delmas et Pétion-Ville sont les deux communes pilotes de l’aire métropolitaine dans lesquelles Jovenel Moïse va commencer avec son programme de courant 24 sur 24. Il annonce la réparation des centrales hydro-électriques du pays, notamment celle de Péligre.

Par ailleurs, dans l’infrastructure routière, le président a fait savoir qu’il a déjà asphalté en 23 jours 22 kilomètres et procédé à la construction en cours des tronçons de Carrefour Charles-Corail-Pestel-Carrefour Zaboka. Son rêve, a-t-il dit, c’est de voir à la fin de son mandat, le pays interconnecté en matière d’infrastructure routière. « Au mois d’avril, nous avons commencé avec 10 équipements, aujourd’hui on en a plus de 300. On a réparé des équipements défectueux et on les a mis au service de la population… », s’est-il félicité.

Le chef de l’État estime avoir beaucoup fait en sept mois de gouvernance. « J’ai oui-dire qu’il y a des gens qui pensent qu’ils peuvent comparer ces sept mois avec cinq ans », a-t-il dit avec satisfaction.

Le président Moïse, qui fait face à des mouvements de protestation contre le budget, croit qu’avec lui au pouvoir, quelque chose va changer en Haïti. « Le leadership a changé dans le pays et nous croyons dans les résultats. Je suis toujours en campagne. En campagne pour des résultats », a-t-il avancé.

Ses derniers articles

Réagir à cet article