Restes de René Préval : le parquet attend la demande de l’Institut médico-légal

Publié le 2017-09-13 | Le Nouvelliste

National -

Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première de Port-au-Prince, Clamé Ocname Daméus, en interview exclusive, a indiqué, mercredi 13 septembre 2017, que c’est l'article du journal qui l'a mis au courant de la volonté de l’ex-première dame Elisabeth D. Préval de récupérer le cœur et les poumons de l’ex-président René Préval après l’autopsie en mars dernier.

« Le médecin légiste travaille pour le parquet. Suite au résultat de l'autopsie, le parquet a classé le dossier sans suite. Une fois que le parquet classe un dossier sans suite, qu'il ne fait pas de poursuite, il n'a pas à s'intéresser au quotidien de ce dossier », a-t-il dit. Si Mme Préval est intéressée à récupérer les spécimens, elle devra adresser une « requête à l’Institut médico-légal qui demandera l’autorisation au parquet », a poursuivi Me Ocname Clamé Daméus.

« Pour que je sois au courant de cela, il faut que l'Institut médico-légal me demande l'autorisation. Si l'Institut médico-légal me le demande, je n'aurai aucun problème à travailler avec l'institut. Je ne sais pas ce que je dirai à l'Institut médico-légal parce que je ne connais pas encore la demande de la famille Préval. J'analyserai afin de savoir si c'est possible ou non», a indiqué le commissaire du gouvernement, Me Clamé Ocname Daméus. La veille, le directeur de l’Institut médico-légal avait confié avoir fait part depuis plus d’un mois de la requête de Mme Préval au parquet.

74 ans, l'ex-président René Préval est mort subitement chez lui le 3 mars 2017.

Réagir à cet article