Manifestation violente

Il n’y aura pas de manifestation ce mercredi, Moise Jean-Charles s’excuse pour les casses

Publié le 2017-09-13 | Le Nouvelliste

National -

Au lendemain de la manifestation violente qui a paralysé toutes les activités à Port-au-Prince et fait plusieurs victimes, l’ancien sénateur Moise Jean-Charles, l’initiateur du mouvement, s’excuse pour les casses et annonce d’autres manifestations de rue pour bientôt si le chef de l’Etat ne revient pas sur le budget 2017-2018, la hausse du prix de l’essence, entre autres.

« Nous nous excusons auprès de l’ambassade du Canada (NDLR : l’ambassade du Canada a essuyé plusieurs jets de pierre), des propriétaires de véhicules incendiés ou endommagés, les propriétaires des entreprises victimes… », a déclaré au Nouvelliste le leader de l’organisation politique Pitit Dessalines.

Selon l’ancien candidat à la présidence, les manifestants n’avaient pas l’intention d’attaquer les véhicules et les business. Il impute la responsabilité des actes de violence à la police nationale et à Jovenel Moïse qui n’a pas fait marche arrière sur la loi de finances 2017-2018. Les manifestants ont réagi par rapport aux agissements de la police, s’est-il défendu.

Moïse Jean-Charles annonce la publication ce midi d’un nouveau calendrier de manifestation « non-stop » contre le chef de l’Etat tout en soulignant qu’il n’y aura pas de manifestations ce mercredi 13 septembre.

Dans son calendrier, le politique prévoit qu’il y aura des manifestations à Pétion-Ville, devant le Parlement au Bicentenaire, devant le Palais national et à Pèlerin 5 devant la résidence privée du chef de l’Etat.

Au moment de cette interview accordée au Nouvelliste ce mercredi matin, Moïse Jean-Charles n’était pas encore en mesure de communiquer les dates des manifs sinon qu’il n’y aura pas de manifestation ce mercredi 13 septembre.

Il exige le retrait du budget 2017-2018 voté par le Parlement, le retrait sur le remobilisation des Forces armées, le retrait sur la formation du Conseil électoral permanent, une baisse sur le prix des produits pétroliers, entre autres.

Lors de la manifestation du mardi 12 septembre, plusieurs véhicules ont été incendiés et un nombre incalculable de véhicules endommagés. Des entreprises privées comme la Unibank, Delimart, Marriott Hôtel, l’ambassade du Canada, entre autres, ont été la cible des manifestants…

Réagir à cet article